Survivor Series

Tournoi pour le titre de la WWE : un chemin tout tracé pour Roman Reigns

Ce dimanche aura lieu aux Survivor Series la fin du tournoi pour désigner le nouveau champion du monde poids lourds de la WWE. Un tournoi à l'allure de voie royale pour Roman Reigns.
reigns-ambrose-smackdown Un tournoi qui va se jouer entre anciens du Shield — © WWE.com

Ce dimanche se tiendra les Survivor Series, un pay-per-view important du fait de son histoire, mais aussi de son contexte très spécial cette année. Si l’on sait que ce PPV sera une célébration des 25 ans de carrière de l’Undertaker, il sera aussi question de couronner un nouveau champion après la blessure de Seth Rollins durant un house show, forçant ce dernier à libérer son titre. Un tournoi a donc été organisé et les demi-finales se tiendront ce dimanche à Atlanta.

Voilà une situation dont la WWE se serait bien passée. Il y a quelques semaines après un house show à Dublin, le champion Seth Rollins a dû rendre son titre. La raison ? Une erreur fatale lors d’une sunset flip powerbomb contre Kane. Verdict : déchirure des ligaments croisés antérieurs, collatéral tibial et du ménisque. Une opération nécessaire et 6 à 9 mois d’absence.

Immense coup dur pour la WWE qui comptait énormément sur son champion en titre, notamment pour les pay-per-views à venir. Si l’on peut vous affirmer cela avec certitude, c’est parce qu’il suffit de regarder quel fut le règne de Seth Rollins. Ce dernier a affronté des adversaires comme Randy Orton, Dean Ambrose, Kane, Roman Reigns, John Cena ou encore Sting.

Le règne aura été long et intense, un arrêt aussi brusque reste en travers de la gorge. Mais la WWE ne comptait pas se laisser aller dans la simplicité puisqu’elle a organisé assez rapidement un tournoi afin de couronner un nouveau champion, les demi-finales et la finale ayant lieu durant les Survivor Series.

Mais une fois arrivé aux quarts de finale, le tournoi ne laisse plus tellement de place à la surprise. Kalisto qui avait triomphé d’une victoire sur Ryback se fait éliminer par Alberto Del Rio, Dolph Ziggler est écarté de la course au titre par Dean Ambrose et Neville est sorti par Kevin Owens. La victoire de Roman Reigns contre Cesaro montre l’entêtement de la WWE de faire de Roman Reigns LA topstar de la compagnie. Après un match où Cesaro a montré tout ce dont il est capable, Roman Reigns a décroché la victoire à coup de coups de la corde à linge, suivi de nombreuses huées de la part du public. Et la victoire du Samoan implique plusieurs choses.

Un fin entre ex-Shield

Premièrement les demi-finales furent enfin fixées. Le champion des États-Unis Alberto Del Rio affrontera Roman Reigns tandis que Dean Ambrose tentera de tenir tête au champion intercontinental Kevin Owens. Ensuite, on vous le disait précédemment, mais il n’y a plus trop de suspense, il semble évident que Roman Reigns et Dean Ambrose s’affronteront en finale, et qui ne voudra pas voir cela ?

Deux anciens frères du Shield, se battant pour récupérer le titre détenu auparavant par le troisième comparse. L’affiche est alléchante mais elle le serait encore plus si elle n’était pas aussi évidente. On se doute que la WWE a été pris de court pour nous mettre en plus un scénario plus complexe mais la pilule n’est pas pour autant plus simple à avaler.

Certes il est important que la WWE mette ses nouveaux talents en avant – exemple en est avec la victoire de Kalisto sur Ryback notamment – mais lorsque l’on sait que des Superstars comme Dolph Ziggler ou Cesaro attendent leur push depuis plusieurs mois maintenant – voire quelques années  – la satisfaction ne peut pas être au rendez-vous. Chacun son tour, mais il apparaît que certains semble passer avant d’autres. Des passe-droits qui proviennent des restes du Shield bien sûr puisque c’est sur cette vague que la WWE surfe depuis la fin du clan.

Un tournoi bien parti pour le samoan

Même si un dénouement inattendu peut sortir de ce tournoi, outre le cash-in de Sheamus, une victoire de Roman Reigns face à son pote Dean Ambrose semble plus que probable. Triste situation lorsque l’on regarde la différence de popularité entre Dean Ambrose et Roman Reigns, voire même entre Seth Rollins et Roman Reigns. Même si l’ancien tenant du titre s’est montré comme un champion vicieux et sans limite, force est de constater que ce dernier a su s’attirer une popularité grandissante au fil des mois, principalement grâce à sa technique, son charisme et son talent d’orateur. Trois choses qui manquent cruellement à Roman Reigns.

Son charisme ne tient qu’à une combinaison datant des restes du Shield, sa technique est semblable à celle d’un bulldozer qui se serait accouplé à John Cena et on vous met au défi de vous souvenir d’une de ses promos.

Roman Reigns est probablement le champion qu’il faut à la WWE, mais pas celui qu’il nous faut à nous, les fans. La roue du changement est lancée à la WWE, des nouvelles Superstars prennent les places des précédentes, et on craint de savoir déjà qui prendra celle de John Cena.

Auteur :
Manger. Dormir. Basher. Recommencer.