Royal Rumble

Royal Rumble 2016 : l’ombre de la victoire de Roman Reigns qui plane toujours

Ce dimanche c'est le Royal Rumble. Roman Reigns devra y défendre son titre de champion du monde poids lourds et malgré quelques tentatives de la WWE on a du mal à voir qui d'autre que Roman Reigns pourrait remporter le titre.
roman-reigns © WWE

À chaque fin de mois de janvier a lieu un événement très attendu dans lequel trente catcheurs s’affrontent dans un seul et unique but, parcourir sans encombre la route jusqu’à WrestleMania pour y affronter le champion du monde en titre… Enfin, habituellement. Pour cette édition 2016, ce ne sera pas pour décrocher une place dans le main-event de WrestleMania que les catcheurs s’affronteront, ça sera pour le titre lui-même.

En effet suite à la blessure de Seth Rollins et au flop de Sheamus et de sa League Of Nation, c’est Roman Reigns qui a endossé le rôle de champion du monde poids-lourd de la WWE. Le Samoan était toujours en rivalité avec L’Autorité, cette dernière met tout en œuvre pour le priver de son titre, « One Versus All » comme le dirait Roman. Cependant, alors que tout semble être mis en place pour que le champion soit privé de son titre, l’impression générale reste que l’inverse se produira. Comment un tel sentiment a-t-il pu se mettre en place ?

Une nouvelle génération bien installée

Depuis quelques temps maintenant, les catcheurs de NXT rejoignent les rangs du roster principal et chacun commence à prendre sa place. On sait que le nouveau Dolph Ziggler s’appelle Tyler Breeze, le nouveau Triple H s’appelle Seth Rollins et le nouveau Rey Mysterio s’appelle Kalisto. À tous ces changements on pourrait en ajouter un, celui de Roman Reigns qui prend la place de John Cena. En effet depuis bientôt deux ans, la WWE met le paquet sur l’ancien juggernaut du Shield. Sympathique, charismatique et surtout invincible, Roman Reigns semble être la solution de remplacement en tant que visage de la compagnie de Stamford en l’absence d’un Daniel Bryan dont les multiples blessures au cou ne rassurent pas la compagnie.

La construction du personnage fut cependant très mouvementé, un victoire du Royal Rumble 2015 précoce ainsi qu’une rivalité catastrophique qui s’en suivit avec Brock Lesnar. Seth Rollins est heureusement venu la mise en encaissant sa mallette du Money In The Bank dans les derniers instants de WrestleMania.

L’histoire qui se répète…

Quelques mois plus tard, la WWE tente une nouvelle fois le scénario avec un Roman Reigns champion du monde. Mais pourquoi retenter ce qui fut déjà un échec ? La réponse, il faut la trouver après le main-event de TLC 2015 où on assistait à la naissance d’un Roman Reigns plus destructeur que jamais et s’en prenait physiquement au chef de l’Autorité, Triple H. Après cela le public, d’un côté toujours friand de ce genre de révolte contre la toute puissance et de l’autre qui attendait aussi que Roman Reigns se révèle en la brute qu’il était lors de l’époque du Shield, ne pouvait que le soutenir.

La WWE en profite ensuite pour rejouer le même scénario qui a fait la gloire de Daniel Bryan lors de la Road To WrestleMania XXX, celui d’un homme seul se portant comme le représentant de la nouvelle génération face à une compagnie qui exècre le changement par dessus tout. Histoire de conserver le plus possible ce soutient du public difficile à obtenir. La domination de Reigns continue de plus belle malgré les obstacles mit sur sa route.

Cependant la recette ne prend pas. D’une part parce que la storyline de Daniel Bryan est encore trop récente, mais surtout parce que le personnage de Roman Reigns ne rend pas l’image souhaité. Daniel Bryan représentait beaucoup ce personnage que l’Autorité déteste : petit, pas musclé comme un Randy Orton ou un John Cena, barbu… Des défauts qui ne plaisent pas au style conservateur des dirigeants, celui du catcheur parfait qu’ils ont entretenu pendant des années et des années. S’il était facile pour le public de la WWE de s’identifier à Daniel Bryan, c’est plus difficile pour Roman Reigns qui physiquement représente tout le contraire du précédent et n’a donc en apparence rien qui justifie ce rejet.

Avec tout cela, son côté invincible et seul contre tous ne convainc pas plus. C’est peu étonnant, même s’il a pris plus d’assurance ces derniers mois, Roman Reigns reste nouveau dans le main-event. Difficile de faire croire au public qu’en si peu de temps le catcheur a pu se forger un personnage tel que celui-ci. Pour comparer, il a fallu plusieurs années à John Cena avant qu’il en arrive à la top star invincible de la WWE qu’il a été pendant un long moment.

…à cause d’un roster incomplet

Mais dans quels catcheurs les fans peuvent-ils se reconnaître si une bonne partie d’entre eux sont écartés des rings ? En effet si vous ne l’avez pas remarqué, une grande série de blessure touche actuellement le roster de la compagnie. Cesaro, Randy Orton, John Cena… Toutes les plus grandes stars de la WWE sont actuellement en convalescence. Le plus important étant Seth Rollins, puisque c’est suite à une blessure dans un house show à Dublin qu’il fut obligé de rendre son titre et que l’histoire pris un nouveau tournant.

Le manque d’opposition face à Roman Reigns appuie donc son manque de crédibilité en tant que champion. Certes il mérite son titre, mais sa place reste encore à prouver et ce n’est pas en mettant sur sa route les mêmes obstacles que Daniel Bryan a dû franchir qu’il se démarquera. C’est justement ce manque d’opposition qui amène à la conclusion suivante : Qui d’autre que Roman Reigns pour gagner le Rumble ?

Qui pour succéder à Roman Reigns ?

C’est bien là tout le dilemme, qui peut prétendre à la place de champion du monde avec une partie du roster absent et l’autre partie déjà prise dans des rivalités ou embourbés dans des bookings mal construits ? La WWE paye les pots cassés de cette année lorsque l’on voit des rivalités comme celle de Ziggler et Rusev qui a réduit les deux catcheurs au rang de jobbers.

Évidemment il y a toujours de l’espoir et la WWE joue bien évidemment dessus. En annonçant tout d’abord le retour de légende comme Chris Jericho mais surtout du l’ancien champion du monde Brock Lesnar, celui qui n’a jamais subi un compte de trois depuis la perte de son titre au profit de Seth Rollins. La Wyatt Family également semble porter une grande attention sur ce match. Sortante d’une rivalité victorieuse contre les Dudley Boyz, les Wyatt ont su se faire remarquer lors du dernier RAW en attaquant Lesnar ainsi que le champion en titre Roman Reigns. Sans compter que le champion entrera dans ce Rumble en premier.

Enfin il y a l’option C comme dirait Paul Heyman. Récemment les rumeurs voulaient que pour WrestleMania 32 Seth Rollins, dans le cas où il n’aurait pas subi cette blessure impromptu, affrontent son mentor Triple H pour le titre de la WWE. Un retour gagnant du King of Kings serait-il donc à prévoir pour ce week-end ? Une possibilité qui n’est pas à écarter mais dont on ne donne pas cher de la popularité.

Le plus fou serait de voir quelqu’un de totalement inattendu. Un catcheur tout droit venu de NXT, certains devraient participer à la fête ce dimanche. Les rumeurs cette semaine annoncent aussi la présence d’AJ Styles dans le Royal Rumble — mais là on frôle la science fiction.

L’année 2016 commence par une Road To WrestleMania très compliquée. La victoire de Roman Reigns n’est malgré quelques doutes après le dernier Monday Night RAW toujours pas à écarter, la faute à une réaction peut-être tardive. Si elle a lieu, il va falloir nous surprendre un peu plus pour la suite et pas seulement au dernier moment, cette fois.

Auteur :
Manger. Dormir. Basher. Recommencer.