Preview WrestleMania

WrestleMania 32 : Shane McMahon contre l’Undertaker, point de départ d’une nouvelle ère

Tout juste de retour, Shane McMahon fera face à l'Undertaker pour gagner le contrôle de Monday Night RAW. C'est le match qui va décider de l'avenir de la WWE.
shane-taker-wm32 © WWE

Même en 2016 vous n’y échapperez pas : le match de l’Undertaker. Celui qui pendant longtemps a mis en avant sa série d’invincibilité après avoir battu bon nombre de grands noms à WrestleMania: Jimmy Snuka, Jake Roberts, Diesel, le Big Boss Man, Ric Flair, Randy Orton, Batista, Edge ou encore CM Punk, parfois même à plusieurs reprises comme Shawn Michaels dont il a mis fin à la carrière, Triple H à trois reprises ou encore Kane. L’Undertaker c’était l’attraction principale de WrestleMania.

Mais les choses ont changé depuis 2014 et sa défaite très discutable face à Brock Lesnar lors de WrestleMania XXX. Il est déjà loin le temps du Deadman des plus grandes heures. D’ailleurs sans série d’invincibilité on s’est vite rendu compte qu’il est difficile de trouver aujourd’hui un motif pour faire catcher l’Undertaker. L’année dernière face à Bray Wyatt on a bien senti que l’intérêt des fans pour ce match n’y était pas. Afin d’éviter que le match de cette année ne soit aussi trop vite oublié, la WWE a eu la bonne idée de l’utiliser pour servir l’avenir de la WWE.

La surprise

Comme chaque année les rumeurs quant à celui qui aurait l’honneur d’aller affronter le Deadman ont énormément circulé. On nous a parlé un temps de Braun Strowman, de Ryback ou de Kevin Owens, trois adversaires qui n’auraient, comme l’année dernière, pas laissé un énorme souvenir pour un match de l’Undertaker, même avec le talent de Kevin Owens, l’exploit aurait été difficile. Finn Bálor aussi était mentionné dans ces rumeurs, mais le champion de NXT sera déjà bien trop occupé avec Samoa Joe à NXT TakeOver. L’hypothèse d’un John Cena semblait assez plausible, mais sa blessure à l’épaule ne faisait pas pencher la balance en sa faveur.

Là où les rumeurs disaient vrai, c’est qu’il était question d’une personne ne venant pas du roster principal de la WWE. Tous les regards se sont tournés vers Sting mais malheureusement ce dernier ne semble plus en état de remonter sur le ring un jour. Kurt Angle aussi était un temps mentionné, mais ses blessures et son état physique ne le laisserait pas lutter sur un ring de la WWE, tant cette dernière est stricte sur l’état de santé de ses performeurs contrairement à d’autres compagnies.

Non, comme souvent pour les fans, l’adversaire de l’Undertaker n’est pas celui qu’on attend. Il venait bien évidemment d’en dehors du roster de la WWE, même s’il en a fait partie pendant de nombreuses années mais avait mis les voiles en 2010. Shane McMahon nous est revenu le mois dernier, frais comme jamais et prêt à tout abattre.

Parti en 2010 parce qu’il ne se sentait pas en accord avec la philosophie de l’entreprise de Vince McMahon, le fiston est de retour six ans après dans une WWE qui depuis quelques années a déjà connue plusieurs évolutions mais dont la direction est toujours la même. Là où cette storyline est maline, c’est que la fiction est très proche de la réalité. Les évolutions récentes — NXT, les nouveaux ajouts de talents dans le roster principal, le WWE Network, etc. — ont permis à la compagnie de se montrer sous un nouveau jour, mais les dirigeants ont toujours la même manière de diriger la compagnie et le spectacle ne change au final que très peu et déçoit toujours le public. Dans la fiction, la cause de ce changement qui ne se fait pas, c’est l’Autorité, incarnée par Vince McMahon lui-même. De là à en voir une certaine auto-critique il n’y a qu’un pas. Le public ne s’y trompe pas et voit en Shane McMahon une incarnation du changement, du sauveur, et espère que ce changement dans la fiction s’opère aussi dans la réalité.

Une rivalité à trois

Les bases sont très vites posées: Shane McMahon arrive en sauveur et se met rapidement le public dans la poche en se faisant porte parole des fans. Il veut le contrôle de Monday Night RAW, ressortant un accord qu’avaient passé père et fils avant le départ de ce dernier il y a six ans. Vince McMahon accepte, du moins à sa façon : il va mettre en travers de la route de son fils l’Undertaker, et pour ajouter un peu de spectacle à tout ça, le tout se fera dans un Hell In A Cell. Père et fils se déchirent à nouveau comme ce fut déjà le cas à quelques reprises par le passé et le père va tout faire pour faire payer l’arrogance du fils rebelle.

De là on aurait vite pu croire que l’Undertaker allait rouler pour le Chairman. Erreur : l’Undertaker ne roule pour personne — du moins pour le moment — et met en garde McMahon père : « Le sang de ton fils sera sur tes mains, pas sur les miennes ». Comprendre que Vince McMahon sera le seul responsable de ce qui arrivera à Shane McMahon dans cette immense cage, s’il venait à remporter le match. Pas de quoi ravir le président de la WWE qui va se venger à sa façon, en rajoutant une nouvelle stipulation : si le Deadman perd, ce sera son dernier WrestleMania.

On se retrouve donc avec une rivalité à trois et même si la storyline est bien amenée, c’est là que la confusion peut régner. Si les positions du père et du fils dans la rivalités sont très claires, celles de l’Undertaker le sont moins, on le sent un peu perdu entre deux camps. Même si l’animosité règne bien entre lui et Shane McMahon, il n’a pas manqué de faire comprendre à Vince McMahon qu’il ne penche pas non plus en sa faveur. Chacun des trois semble ainsi défendre son camp : Shane McMahon veut le contrôle de la WWE, Vince McMahon veut garder ce contrôle par tous les moyens, tandis que l’Undertaker veut garder son indépendance totale et simplement battre Shane McMahon.

Mais cette attitude qu’a Vince McMahon envers l’Undertaker qui le considère comme sa machine de destruction, comme son objet, ne pourrait-elle pas faire changer d’avis l’Undertaker ? Pendant le match on a du mal à imaginer que le Chairman de la WWE ne fera pas tout pour empêcher son fils de gagner. Dans un match aux enjeux aussi importants il va falloir s’attendre à de nombreuses surprises et cette position de l’Undertaker pourrait bien se retourner contre Vince McMahon.

L’enjeu du match : une nouvelle ère à la WWE

Même s’il est difficile d’imaginer l’Undertaker se laisser battre, deux raisons pourraient pourtant forcer le Deadman à prendre cette décision. L’Undertaker n’est vraiment pas du genre à se laisser manipuler et il y a fort peu à croire que cette idée que Vince McMahon le contrôle le ravisse et pourrait bien le forcer à laisser gagner Shane McMaho,n histoire de se venger sur le président de la WWE. L’autre raison c’est son âge. La raison pourrait bien l’emporter sur l’envie de continuer à combattre et mener le Deadman à se dire que finalement, lui qui a déjà tout accompli lors du Grandest Stage of Them All, ce WrestleMania pourrait finalement bien être son dernier. L’idée n’est évidemment pas de se sacrifier, la WWE est capable de trouver un subterfuge dans le booking du match pour laisser la victoire à Shane McMahon sans que l’Undertaker ne paraisse être l’homme faible du match.

D’ici là, l’Undertaker pourrait entamer la fin de sa carrière cette année. La tournée européenne – dont une date à Paris le 22 avril prochain — entre autres pourrait bien être une tournée d’adieu, tout ça avant un tout dernier match aux Survivor Series à la fin de l’année, là ou tout a commencé en 1990. Après tout, nous sommes en 2016, l’année de tous les possibles. Et puis s’il n’est pas question de retraite, Shane McMahon pourra toujours annuler la décision, puisqu’il en aura le pouvoir.

De son côté Shane McMahon aura gagné le contrôle de RAW et une nouvelle storyline, une grande rivalité familiale pourra démarrer. Après tout, on doute très fort que le fils de Vince McMahon ne soit revenu que pour ça. Ce serait du gâchis.

Au final quand on y réfléchit bien, l’issue de ce match pourrait mener à de grands changements à la WWE, dans un climat où petit à petit s’installe une nouvelle ère, celle de la toute puissance de Vince McMahon et celle de l’Undertaker pourrait bien se terminer à partir de WrestleMania 32 ce dimanche. Une nouvelle page de l’histoire va s’écrire.

Darren Fog
Auteur :
Fondateur et rédac-chef de VoxCatch.