Hall of Fame

The Fabulous Freebirds, rockeurs innovateurs

Le quatuor des Fabulous Free Birds rejoint le Hall Of Fame de la WWE en 2016. Autour de Michael P.S. Hayes, c'est un groupe qui a accumulé les titres et les innovations dans l'ombre de la WWE. Récit de quinze années très rock n roll.
fabulous-freebirds-hall-of-fame Terry Gordy, Michael Hayes et Buddy Roberts, le trio original des Freebirds — © Pro Wrestling Illustrated

Les Fabulous Freebirds au Hall Of Fame de la WWE, c’est à la fois une surprise et une reconnaissance. Surprise car ils n’ont vraiment pas eu un moment de gloire lors de leur passage à la WWF qui fut très bref. Mais c’est plus leur impact sur le catch par équipe des années 80 dans d’autres fédérations qui est reconnu. La WWE récompense ainsi parfois des figures légendaires n’ayant rien fait de spécial voire presque rien pour la compagnie des McMahon mais c’est surtout les petites touches qui ont fait avancer le catch comme sport spectacle qui sont récompensées, et ici c’est le cas.

Un quatuor très complémentaire contre les Von Erich

C’est surtout un homme qui sera mis en lumière, le leader Michael P.S. Hayes, et malheureusement ils ne seront que deux à venir derrière le pupitre pour recevoir leur statuette. Jimmy Garvin sera là aussi mais pas Terry Gordy et Buddy Roberts décédés en 2001 et 2012. Ces deux derniers disparus ont joué un grand rôle dans ce groupe, formant le trio gagnant avec Hayes dès 1979 alors que Garvin a ensuite joué le rôle de quatrième homme à partir de 1983 avec plusieurs mises en avant. La clé du succès des Fabulous Freebirds réside dans plusieurs éléments. Le mélange des genres déjà avec le classieux Hayes, le bourrin Gordy et le technicien Roberts. Garvin était lui davantage un clone de Hayes. Cette combinaison des genres était parfaite surtout dans le style brawleur qui faisait merveille dans les rings des années 80 et du début des années 90.

Leur rivalité contre les Von Erich qui aura duré dix années avec quelques interruptions les a placés très haut dans l’estime de nombreux fans américains de l’époque. Au sein de la World Class Championship Wrestling gérée par les Von Erich, ils vont avoir une place de choix dans les années 80. C’est dans la violence qu’ils s’expriment le mieux contre les Von Erich et les affrontements haut en couleurs seront légions entre ces deux groupes de « familles ». On peut dire que les Free Birds formaient une famille où tous menaient leur carrière de concert pendant quinze années.

Innovateurs dans les années 80

Ce concept de famille va se démontrer lors de leur bref passage à la WWF durant l’été 1984. Managés par David Wolff, manager et compagnon de Cindy Lauper, ils débarquent dans le cadre de la Rock ‘n’ Wrestling Connection voulue par Vince McMahon, période durant laquelle Cindy Lauper animait les rings de la WWF. Un choix qui coulait de source car c’était vraiment l’équipe qui symbolisait le rock, et qui était la première à utiliser sa musique d’entrée pendant l’entrée mais aussi à la fin du combat à chaque victoire.

Leur statut d’innovateurs est le plus remarquable car c’est donc avec la chanson Free Bird de Lynyrd Skynyrd qu’ils vont introduire le rock dans un ring de catch. Ce ne sera pas avec cette musique qu’ils seront intronisés mais avec Badstreet USA, thème interprété par Michael P.S. Hayes lui-même. Pour revenir à leur période aoûtienne à la WWF, elle se révélera aussi courte car il leur était imposé de se séparer pour continuer sur des routes différentes, chose qu’ils refusèrent.

C’est donc bien unis qu’ils sont revenus livrer les plus grandes batailles avec leurs rivaux préférés et quasi uniques. Mais quand on a autant de catcheurs dans la famille Von Erich et autant également chez les Fabulous Freebirds, la combinaison d’affrontements pouvait durer à l’infini. C’est d’ailleurs comme ça qu’ils vont lancer une nouvelle innovation, la Freebird Rule. L’équipe a détenu des titres en trio à la WCCW mais aussi de nombreux titres par équipe « simples » à la NWA ou l’UWF notamment. La règle était alors appliquée de se répartir les matchs pour les titres entre le trio, deux Birds luttant dans le ring et un qui tenait le rôle de manager au bord du ring. Cette recette, on l’a depuis connue et elle a été mise en application par The New Day, les actuels champions par équipe de la WWE, qui introniseront les Fabulous Freebirds dans un parfait trait d’union.

Des casseroles toutefois gênantes

La comparaison s’arrête quand même bien vite car à part cette règle, les Fabulous Freebirds étaient bien différents. Si différent des New Day qu’il y a encore quelques années leur leader Michael P.S. Hayes a été accusé de racisme envers les catcheurs noirs de la WWE, notamment en 2008 où il eut des mots envers Mark Henry qui lui ont valu une suspension, lui disant « Je suis bien plus nègre que toi », ou encore « les catcheurs noirs n’ont pas besoin de gimmick, être noir est déjà leur gimmick ». En remontant plus loin dans le passé, on peu retrouver des archives des Freebirds entrant avec le drapeaux des États confédérés d’Amérique peint sur le visage, ou quelque promos notamment lors d’une rivalité contre Junkyard Dog où Hayes ne mâchait pas ses mots. Ce choix de les faire introniser par New Day n’est évidemment pas un hasard, après le scandale Hulk Hogan la WWE cherche à montrer qu’elle a fait table rase de ce passé gênant.

Au niveau du catch, la différence avec les New Day n’est pas moins grande. Les Freebirds ont uniquement travaillé en heels et leur pain quotidien était une vraie violence décharnée dans des matchs sans disqualification et en cage, évidemment le plus souvent contre les Von Erich. Ils ont collecté pas moins de dix-huit titres durant leurs quinze années d’association. Outre la razzia de titres à la WCCW, ils ont monopolisé toutes les ceintures solo et par équipe de l’UWF. Ils ont aussi laissé leur marque à la WCW, avec des titres conquis par Hayes et Garvin. Et à chaque fois, la figure qui était le plus en avant dans ces règnes était Michael P.S. Hayes, ce qui avait pu donner de petits troubles à cheval sur les années 1987 et 1988, quand Iceman Parsons était venu s’ajouter au groupe.

Les Freebirds ont apporté des choses qui peuvent paraître simples mais ce sont bien des évolutions qu’il fallait finir par mettre en avant. Le Hall Of Fame de la WWE sert aussi à montrer des figures qui ont fait avancer le catch à leur façon et rejoignent ainsi leurs grands rivaux, les Von Erich, intronisés en 2009.

Brousti
Auteur :
Rédacteur hyperactif. Spécialiste de l'overselling.