Blog

Jason Jordan est l’avenir de WWE

Salut à tous.

Me rev’là. Certains m’avaient fait part de leur regret quant à la fermeture de mon blog sur Tumblr il y a un petit moment, et j’avais un peu envie de revenir aux sources. J’ai commencé sur Catchland en 2001 et depuis j’ai réussi à faire pas mal de choses dans le cadre de notre passion dévorante. Avant de me faire connaître à plus grande échelle, j’ai écrit des choses de qualité relative sur divers sites ou forums çà et là. Je n’avais pas encore 18 ans quand j’ai commencé et aujourd’hui j’en ai 30, et j’ai envie de me faire pardonner.

Je n’ai pas choisi VoxCatch par hasard. Je l’ai choisi pour les mêmes raisons que Catchland il y a 15 ans. Aucune offense aux « concurrents », mais voici bel et bien un site avec du fond, qui est joli qui n’accumule pas les fautes d’orthographes.

Moving on.

Dans la Fabuleuse Histoire du Catch Américain, nous avons délibérément pris le parti de ne pas trop trop couvrir l’actualité. Il y a déjà pléthore de podcasts qui s’en occupent. Je vais donc profiter de cette tribune et commencer par un énorme coup de cœur.

Il se passe un truc très étonnant en ce moment avec NXT. Appelez-les comme vous voudrez, mais tous les fans hardcore, ou « smart marks » ou l’IWC (Internet Wrestling Community) sont en train de se rendre à Triple H qu’ils honnissaient il y a encore quelques années pour son prétendu despotisme et le fait qu’il incarnait un peu le problème de Vince McMahon, Kevin Dunn et compagnie à s’ouvrir à de nouveaux talents et au monde extérieur. Nous sommes au printemps 2016 et le grand Nakamura a fait des débuts mémorables, comme si Jésus débarquait au Vatican. On voit Kota Ibushi dans la foule, Zack Sabre Jr. va débouler pour les Cruiserweight Series, le champion de la structure est Prince Devitt, quand même, sans déconner ! Même apercevoir Bobby Roode suscite de l’émoi tant tous y voient une libération d’un otage retenu chez les méchants de TNA depuis de longues années.

Beaucoup de questions se posent. Mon compagnon de toujours, Rabbi Mantaur, analyse que Triple H est en train de cimenter son arrivée au pouvoir. Mais à part l’impression de regarder un rêve de smart, de voir du « fan service » en dépit d’un réel booking solide à moyen terme comme le dit en substance Dave Meltzer, ou de regarder les Internet Darlings (ou meilleurs catcheurs du monde, selon les points de vue) évoluer dans une sorte de 4ème dimension, quel avenir pour tous ces talents ? Est-ce que NXT est en passe de devenir une « brand » plus ou moins indépendante et la plus populaire du monde ? Est-ce que Triple H tente de bâtir un empire en pillant la planète de tous ses joyaux ? (D’ailleurs, j’ai très peur de la place de ROH là-dedans, également parce que je bosse pour eux, soit, mais tout de même, on y reviendra peut-être un autre jour.) Ou est-ce que HHH plante des graines pour l’avenir de RAW ? Ça, c’est la question qui fait peur, au vu des réactions de la communauté des fans à l’arrivée de Daniel Bryan, puis Neville, puis Owens puis AJ Styles, entre autres. À quel point les talents de NXT peuvent être gâchés si dans 10 ans ils représentent la majorité du roster principal de la WWE ?

Au milieu de tous ces chéris du web se trouvent des catcheurs formidables qui sortent de nulle part (aka du Performance Center ou de la bulle intrinsèque à WWE). Après l’échec cuisant que fut The Ascension, les nouveaux héros incarnant l’esprit du noyau dur de NXT sont incontestablement American Alpha. Une version updatée de la World’s Greatest Tag Team ou même une version plus jeune et plus solidaire de Benoit & Angle. Un mélange de catch pur et d’intensité. De l’innovation, un gros grain de folie, des babyfaces impeccables. Je n’aurais peut-être pas donné tout de suite le titre Tag à Jordan et Gable tant le monde sous-estime le travail d’orfèvre du Revival, mais Amen, le match entre ces deux équipes à Dallas reste tout de même le meilleur match par équipe WWE que j’ai vu depuis Edge & Mysterio contre Angle & Benoit à No Mercy 2002.

Tout le monde fond pour Chad Gable et moi le premier. Depuis combien de temps les fans hardcore rêvent de voir pushé à sa juste valeur un catcheur qui pratique de la lutte pure quasi-exclusivement dans son répertoire ? Chad Gable est fun, solide, et chez WWE, il est unique en son genre. En tant que grand admirateur de catch anglais, de Johnny Saint, Clive Myers et William Regal, ce catcheur est un délice.

Mais mon plaidoyer ici concernera Jason Jordan. Je ne m’étais pas planté sur Randy Orton en 2002, mais je me suis vautré sur Ezekiel Jackson en 2008 ainsi que sur Ted DiBiase Jr. un peu plus tard. Alors prenez-le comme vous le souhaitez : Jason Jordan est l’avenir de WWE.

J’ai lu quelque part que pour le défendre, un chroniqueur américain déclarait que Roman Reigns avait le meilleur hot tag du monde. J’attribuerais cette distinction à Jason Jordan. Le problème de perception qu’il est possible d’avoir avec ce catcheur de 27 ans est sans doute ses débutés ratés dans une équipe « pétard mouillé » avec Tye Dillinger ainsi que le fait qu’il ait traîné un moment dans les limbes de la compagnie avant d’exploser. C’est bien son association avec le charisme démentiel de Gable que Jordan a pu commencer à fleurir. Jason Jordan, pour moi, c’est le talent de Shelton Benjamin avec le charme de The Rock. Je suis convaincu qu’il est bien un des seuls de NXT encore un peu dans le moule WWE (mais pas trop) qui réussira une transition sur le roster principal. Ce mec a tout pour les codes de la grosse machine qui tourne derrière les émissions TV et American Alpha aura sans doute un succès incontestable le lundi soir, mais quand cette époque sera révolue et avec un gimmick qui devra évoluer subtilement comme Kurt Angle ou radicalement comme Rocky Maivia il y a près de 20 ans, Jordan sera une véritable bête. J’ai très très peur du physique de Gable et peur que ça le freine. Les codes de la WWE peuvent évoluer jusqu’à un certain point mais Chad Gable part vraiment de loin malgré un talent absolument unique.

Le style de Jordan me semble tout à fait adaptable, il ne lui reste plus qu’à trouver sa voix qui pour l’instant est incarnée par son partenaire. C’est d’ailleurs cette complémentarité qui fait d’American Alpha une des meilleures équipes du monde, au même niveau que reDRagon, Sydal & Ricochet et les Young Bucks qui sont carrément dans un autre espace-temps que leurs collègues. Mais en cas de séparation (le plus tard possible, pour notre plaisir, svp), je pense que c’est bien Jordan qui en bénéficiera le plus, tant il incarne tout ce que WWE peut aimer pusher qui sont un tant soit peu solide dans le ring et qui présente un physique à pognon. Le cas Daniel Bryan et l’éternel underdog poussé jusqu’aux étoiles ne peut pas fonctionner à ce point systématiquement. J’ai d’ailleurs les chocottes pour Sami Zayn, également.

Bien évidemment, je parle de long terme, il est fort probable que tout ceci n’arrive pas avant pas mal d’années, ce qui peut expliquer pourquoi HHH poserait un million de jalons dans l’immédiat. Roman Reigns a l’air d’être là pour rester. Kevin Owens, Cesaro ou encore AJ Styles ainsi que Seth Rollins dans une autre mesure sont en train de récupérer les flambeaux de John Cena et Randy Orton dont on ignore encore jusqu’où ils iront (en terme d’âge, j’entends). Je dis juste que si je bookais WWE, Jason Jordan serait définitivement mon Golden Boy pour 2019, à l’image d’un Orton en 2004, par exemple. Je bave à l’idée de le voir mettre des Suplex à AJ Styles out d’ « out-wrestler » Cesaro juste pour le rendre une minute crédible auprès d’un public qui ne serait pas encore conquis par son run en singles. Je vais continuer à rêver et faire du fantasy booking, maintenant.

Si je me plante, n’hésitez pas à venir m’insulter dans quelques années.

Longue vie à American Alpha !

À la semaine prochaine, soyez mignons.