Actualité

Ryback n’est pas content

ryback © WWE
Dans une interview, Ryback explique être mécontent de la place qu'il a eu à WrestleMania 32, de son utilisation actuelle et s'amuse même à lancer des rumeurs de départ de la WWE.

Ryback semble mécontent de son utilisation. De passage à Dubaï avec la WWE avant de rejoindre la tournée européenne, le Big Guy a donné une interview pour une radio locale et a fait part d’une certaine frustration qu’il éprouve ces derniers temps sur son utilisation et le travail qu’il fournit.

Il revient d’abord sur WrestleMania 32 et sa défaite face à Kalisto dans un match pour le titre de champion des États-Unis, et du fait que ce match faisait parti du pré-show. « Les trois derniers WrestleMania ne se sont pas bien passés » explique-t-il. « Je ne vais pas entrer dans les détails mais ce serait bien d’être à la place que nous deux méritons, dans le show. Le titre des États-Unis mérite cette place. J’espère que l’année prochaine, s’il y en a une, cela se passera mieux. »

« Peut-être que le Big Guy va devoir se trouver un endroit ou cela paie mieux »

Pourtant Ryback souhaite toujours faire partie du main event de la WWE. « C’est ce pourquoi nous travaillons tous. Je suis le Big Guy et le meilleur Big Guy du monde, il n’y en a pas d’autre comme moi. Je vais cependant continuer à m’entraîner et montrer le meilleur de moi-même, et au final je serai là où je dois être »

Le Big Guy considère qu’il n’est pas utilisé à la hauteur de son travail et s’amuse même à lancer la rumeur d’un départ s’il n’est pas satisfait. « J’ai entendu dire que dans ce milieu le travail acharné ne paie pas toujours, peut-être que le Big Guy va devoir se trouver un endroit où cela paie mieux ».

Il n’aime pas non plus le fait que le public le prenne pour quelqu’un d’autre, probablement en lien avec les personnes qui pointent du doigt les similarités avec Goldberg. « Vous travaillez dur dans un milieu qui vous passionne mais parfois on vous prend pour quelqu’un d’autre. C’est dur à avaler mais je n’ai jamais cessé de croire en moi-même. », avant de terminer sur une note optimiste parce qu’il aime bien se contredire, « L’année prochaine sera sans aucun doute l’année du Big Guy ».

Darren Fog
Auteur :
Fondateur et rédac-chef de VoxCatch.
Réglement concernant les commentaires