Blog

Top 5 : Babyfaces

Les babyfaces c’est super. C’est tellement dur d’être un bon babyface. N’est-il pas vachement plus difficile de faire plaisir à votre copine/copain que de les lui briser ? Les spécialistes expliquent souvent que pour faire un grand face, il faut un grand heel. Certains de ces gentils finissent par transcender cette règle pour devenir, intrinsèquement, de grands héros. Comme Hogan après sa feud contre Piper, comme Rey Mysterio, comme Bret Hart, comme Ricky Steamboat ou Dusty Rhodes après avoir croisé le chemin de Ric Flair. Mais ça, on y reviendra sans doute bientôt dans une future édition de La Fabuleuse Histoire du Catch Américain.

Je voudrais partager avec vous cette semaine qui sont, à mon humble avis, les meilleurs babyfaces évoluant aujourd’hui aux Etats-Unis.

Mention honorables : Dean Ambrose, Pentagon Jr., Kyle O’ Reilly, The New Day, Prince Puma, Enzo Amore.

5) Shinsuke Nakamura

vox05nakamura

Le King of Strong Style est un cas particulier. Pour à peu près tout, et c’est bien ça qui cimentera, à n’en point douter, un succès retentissant chez WWE. Tout dépendra de ce qu’on en fera quand il sera appelé à évoluer dans le main roster, on est bien d’accord. Pour l’instant, Nakamura et son charisme font écho, et le plus gros de récente mémoire, chez les fans hardcore qui le connaissent bien de NJPW. Habituellement, je peux être assez agacé par la sacro-sainteté de certains catcheurs incontournables à propos desquels il ne faut dire aucun mal, comme Shawn Michaels ou AJ Styles, mais je ne vois rien à redire sur le travail de Nakamura. Rendre des gens complètement tarés grâce à une seule note de musique dans son thème d’entrée sont des choses qu’on a vues, en tout cas à ce point-là, chez des gens comme Hogan, The Rock ou Stone Cold Steve Austin. Son charisme, sa connexion avec son public, sa flamboyance tant dans l’attitude que dans son catch réussiront largement, j’en suis sûr, à briser toutes les barrières de langue, d’ethnie et de culture auprès du grand public. Nakamura va vendre un paquet de t-shirts et faire de grand heels à l’avenir, c’est une certitude. Un grand face, en somme.

4) Dalton Castle

vox04castle
J’aurais aimé qu’il y ait plus d’indépendants dans cette liste et je suis assez satisfait d’en avoir suggéré dans les mentions honorables. C’est difficile d’analyser l’impact potentiel d’un catcheur à grande échelle sans qu’il ne soit passé par WWE qui offre énormément de temps d’exposition globale. Dalton Castle a largement réussi à intégrer mon top 5. Ce jeune catcheur évolue dans un gimmick parfaitement en accord avec son temps. On ne perçoit plus l’ambiguïté et la manipulation des codes en matière de sexualité de la même manière qu’il y a 10 ans, du moins dans un spectacle grand public comme le catch. Dalton Castle ne franchit jamais la limite dans la provocation et fait un travail d’équilibriste incroyable dans sa relation avec ses « boys » en plus d’un charisme à faire bander des prunes. C’était assez fun de voir Silas Young, vieille école, homophobe viscéral, macho, réactionnaire, torturer un esprit libre comme celui de Dalton Castle qui a pu valider son statut de favori des foules à travers cette feud. N’oublions pas qu’il est également un lutteur accompli qui peut catcher au sol, sortir de superbes suplexes en plus de s’inspirer du travail des frangins Lanny Poffo et Randy Savage. Adam Cole, Jay Lethal et Dalton Castle sont les 3 catcheurs que je rêve de voir débarquer chez NXT. S’il garde ce gimmick qu’il manie à la perfection, Dalton Castle peut-être un réel révolutionnaire dans le paysage WWE.

  3) Sami Zayn

vox03sami

Dans notre émission consacrée à Bret Hart, Rabbi Mantaur et moi-même avons élu Sami Zayn comme l’héritier direct du Hitman. Ce québécois a des kilomètres d’avance sur ses collègues du main roster en ce qui concerne son travail de selling, la manière dont il communique un panel d’émotion large et varié et un travail in-ring impeccable. Ma petite amie et ma meilleure pote ADORENT Sami Zayn. Quand il a affronté Nakamura, elles supportaient largement l’ex-Generico. Ma copine m’explique que c’est parce qu’il a l’air d’un mec hyper sympa et qu’elle pourrait le rencontrer n’importe où dans la vie de tous les jours. Pour avoir bossé deux jours avec lui il y a quelques années, je peux vous garantir que ce mec est identique en privé et à l’écran tel qu’il est présenté aujourd’hui, et il paraît que c’est ce qui a fait la réussite de bon nombre de grosses vedettes. Petite réserve, cependant, vis-à-vis d’un tel ressenti de proximité auprès des fans de base qui suivent WWE, dans la mesure où ces « underdogs » au milieu de catcheurs packagés comme « larger than life » ne réussissent pas systématiquement et pas toujours à long terme (Bret Hart a généré beaucoup moins d’argent que ses prédécesseurs, idem pour Michaels, on ne saura jamais pour Daniel Bryan). Malgré tout, peut-être que ces codes-là vont également être amenés à évoluer. C’est peut-être même pour ça que Roman Reigns ne fonctionne pas, parce qu’on ne le présente que comme un physique « easy on the eye » mais qui reste limité dans le ring. Sami Zayn pourrait facilement être l’incarnation de ce changement progressif d’attitude face à ce que doit être un champion WWE, tant il peut être fédérateur et authentique et j’aimerais vraiment y croire.

2) Bayley

vox02bayley

J’ai vraiment mis beaucoup de temps à apprécier le travail de Bayley. Rien qu’il ne soit possible d’expliquer, c’était assez viscéral et je me suis fait piéger par le booking de NXT de l’époque qui la promouvait à peine et j’avais très peur de ce qu’allait devenir leur division féminine quand il n’y restait plus qu’en vedette la quatrième roue du tricycle, la Horsewoman de l’ombre. Quelle erreur ! Je suis un énorme mark de Sasha Banks mais c’est bien Bayley qui a réussi à me tirer une larme à Brookyln à NXT Takeover. Cette meuf c’est la Rey Mysterio des filles, c’est Mère Teresa qui met des belly-to-belly. En ce qui me concerne, c’est la seule catcheuse qui peut me faire dire que l’ère PG est super parce qu’elle incarne cette héroïne qui n’a rien d’absolument vicieux ou fourbe en elle et en plus CA MARCHE. Rien que ça, je trouve que c’est un accomplissement incroyable, à savoir une face à 1000%. Sans être un énorme fan, je dois reconnaître que Bayley est la meilleur babyface féminine de l’histoire de WWE. Bim.

1) John Cena

vox01cena

Je défendrai toujours John Cena. A tel point que je ne devrais même pas avoir à expliquer en quoi il est le meilleur babyface du monde avec Hiroshi Tanahashi. Détesté par une caste de fans très vocale, Cena finit toujours par faire ce qu’il veut du public qui regarde ses combats. Recordman des prestations Make-A-Wish, toujours impeccable pour les gros matchs, John Cena est terriblement sous-estimé. Je reconnais évidemment que son booking peut parfois être agaçant, mais à l’heure où on hurle à gorge déployée sur le booking 50/50 de WWE, force est de reconnaître que la promotion possède en Cena sa plus grosse réussite depuis Hulk Hogan. Catcheur de confiance, à la fois corporate et proche de son public, sa longévité, à elle seule, est un témoignage de son succès. Croyez-moi, si les gens détestaient réellement John Cena, il ne serait plus en haut des cartes depuis plus de 5 ans. Croyez-moi encore, avec Reigns champion, vous allez être contents de le revoir.

Bonne semaine, les copains !

Notre prochaine édition de La Fabuleuse Histoire du Catch Américain concernera l’influence de la télévision sur le catch US. N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter et vous abonner sur YouTube !

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut
//ad6media