Actualité

TNA : D’un côté Slammiversary, de l’autre un sauvetage financier de dernière minute ce week-end

tna-impact © TNA
Pendant qu'elle organisait Slammiversary, la TNA a échappé à une faillite ce weekend.

Pendant que Slammiversary battait son plein ce week-end et que la TNA se préparait à enregistrer une poignée de show télévisés en début de semaine, en coulisse la direction de la compagnie se battait pour survivre.

Quelques heures avant le pay-per-view des rumeurs avançaient que celui qui occupe désormais une place de producteur au sein de la compagnie, le leader des Smashin Pumpkins Billy Corgan, avait racheté des parts de la compagnie pour permettre à Dixie Carter de conserver le contrôle de son entreprise.

Mais ce ne serait pas les seules opérations financières qu’aurait effectué la TNA lors de ce week-end très mouvementé pour l’entreprise, si l’on en croit le site PWInsider qui rapporte comment les dirigeants de la compagnie se sont battus pour maintenir le bateau à flot.

Douze heures de sursis pour sauver la compagnie

En tête de ces opérations, c’est le directeur du bureau financier de la TNA Dean Broadhead qui a œuvré pour tenter de sauver la compagnie d’une faillite. Sur son compte Facebook Broadhead a expliqué avoir obtenu un sursis de douze heures pour devoir « sécuriser un financement temporaire » pour permettre à la TNA de financer les moyens de productions de ce week-end. Il ajoute avoir passé plus de 80 coups de téléphone aux avocats, banquiers, vendeurs et employés pour arriver à ses fins. Et d’ajouter en commentaire « Peut-être qu’il serait temps de prendre une retraite, mais peut-être pas tant que tout sera à sa bonne place ».

Pour PWInsider si Dean Broadhead devait s’en aller, ce serait une perte majeur pour la TNA. Son travail permet actuellement à la compagnie de maintenir la tête hors de l’eau et de pouvoir continuer à survivre tant bien que mal malgré tout les coups durs qu’elle connait.

Aroluxe, la société des frères Harris, a également permis ces derniers mois à la TNA de produire ses shows en avançant financièrement un partie des moyens techniques lors des derniers enregistrements des shows, mais celle-ci doit désormais être remboursée et il semble que ce soit un des problèmes rencontrés ce weekend. L’investissement, même minime de Billy Corgan, aurait permis lui aussi de limiter la casse.

Darren Fog
Auteur :
Fondateur et rédac-chef de VoxCatch.
Réglement concernant les commentaires