Actualité

Bin Wang, premier catcheur chinois à signer un contrat de développement à la WWE

De passage en Chine, la WWE a signé le catcheur Bin Wang pour un contrat de développement. Un petit coup de pub que la compagnie s'est offerte, de passage dans le pays pour renouveler un contrat de télévision.
© WWE

C’est une première comme l’annonce la WWE: un catcheur chinois signe un contrat de développement à la WWE dans l’espoir de devenir une superstar. Âgé de 22 ans, Bin Wang rejoindra le Performance Center dès la semaine prochaine.

C’est lors d’une conférence de presse à la Mercedez-Benz Arena de Shangaï en présence de Triple H et John Cena que la signature officielle a été faite, après une session d’une semaine de tryouts donnés dans la mégalopole chinoise dans laquelle une vingtaine de catcheurs ont tenté leur chance. Une première aussi pour la WWE. William Regal et Jason Albert étaient aussi présents pour l’occasion.

Pur produit de la Inoki Genome Federation

Originaire de la province chinoise d’Anhui et diplômé de la Anhui Physical Education Institude, Bin Wang part s’installer à Shangaï en 2009 pour démarrer une carrière de professeur de gym, tout en s’entraînant au dojo de la Inoki Genome Federation, la promotion de catch et MMA d’Antonio Inoki. Ses débuts remontent à décembre 2013, catchant sous le nom d’Akira O.

« C’est un honneur d’être le tout premier talent chinois de l’histoire de la WWE » confie-t-il lors de la conférence de presse. « Il n’y a pas d’autres fans au monde qui montrent autant de passion que le WWE Universe et j’ai hâte de m’entraîner et de développer mes compétences afin de catcher pour eux dans le futur ».

Le passage de la WWE en Chine a surtout pris la forme d’un gros coup de pub. Sessions de tryouts, signature d’un catcheur en développement mais aussi renouvellement d’un contrat avec le diffuseur chinois PPTV afin de distribuer les programmes de la compagnie en mandarin à travers le pays. La WWE a aussi annoncé qu’elle organiserait un show dans la ville de Shangaï le 10 septembre prochain. La compagnie n’avait plus posé son ring en Chine depuis trois ans.