Preview

WWE Money in The Bank 2016 : Le main-event à portée de main pour Dean Ambrose

© WWE

Difficile de se faire une place au soleil à la WWE. La route est longue, donc autant prendre quelques raccourcis quand la possibilité se présente. C’est un peu le principe du Money in The Bank, la possibilité pour un catcheur de défoncer le plafond du main-event et de prendre une opportunité de porter celui-ci sur ses épaules. Parfois, cela marche très bien, comme pour Seth Rollins il y a deux ans. Souvent par contre, la sauce a tendance à se défaire petit à petit.

Pour un Seth Rollins et un CM Punk, combien de Sheamus, Damien Sandow ou Jack Swagger? L’opportunité présente certes une facilité pour les bookers dans leur envie de propulser un catcheur dans le haut du panier, le problème résulte dans la capacité du propulsé de garder sa place par la suite. Le secret c’est de savoir saisir l’instant et le concept pour se l’approprier, ce que faisait par exemple très bien Edge.

Ce dimanche, on peut dire que le casting trouvé par la WWE pour ce Money in the Bank Ladder Match est probablement le meilleur dans sa composition. Loin de la blague qu’était le rassemblement de stars établis en 2012 qui voyait John Cena l’emporter, le Money in The Bank de cette année est une excellente affiche mêlant superstars en devenir avec quelques outsiders valeureux.

Des candidats en majorité cohérents

La principale qualité de l’affiche de ce dimanche c’est son équilibrage. Parmi les six participants, seuls Chris Jericho et Alberto Del Rio paraissent n’avoir aucune chance de décrocher la mallette. Ayant déjà eu leur chance ou n’ayant pas besoin de ce genre de push pour accéder au main-event, les deux sont plutôt là pour faire leur part du job et prendre quelques spots.

Pour le reste, l’affiche fait drôlement saliver : Dean Ambrose, Kevin Owens, Cesaro et Sami Zayn sont quatre candidats sacrément prestigieux pour la mallette Money in The Bank. Des upcarders qui se sont mis en avant récemment par leur rivalité et le temps d’antenne qu’ils ont eu. C’est plutôt le trip Zayn / Cesaro / Owens qui a d’ailleurs eu les meilleurs moments récemment avec une rivalité autour du titre Intercontinental qu’on regrette presque de voir lésée par ce match à l’échelle.

La qualité majeur de ce quatuor, c’est qu’il peut, à des niveaux différents, correspondre au profil du détenteur de mallette Money in The Bank. Jeunes, plutôt en vue auprès du public qui réagit très bien à chacun des catcheurs cités. Si leur maturité auprès de la foule n’est pas égale — Owens et Ambrose sont bien plus stables auprès de la foule que Zayn ou Cesaro, ils restent des valeurs sûres en ce qui concerne le potentiel de réaction à un cash-in.

Owens et Ambrose plus à même de remplir le rôle

Mais si l’on creuse un peu sur les profils de chacun, les noms de Kevin Owens et Dean Ambrose ressortent avec plus d’insistance. Grande gueule invétérée du roster et catcheur d’exception, Kevin Owens a réussi à s’installer en un an comme un cadre infaillible de la WWE. Le canadien semble n’avoir aucune limite réelle pour sa progression et si la mallette n’est pas un besoin absolu à son ascension, elle reste un moyen efficace et assurée de la compléter.

Kevin Owens en tant que Mister Money in the Bank, c’est la garantie d’un cash-in marquant et d’un champion qui aurait les épaules pour tenir une rivalité classique. Il a absolument toute la panoplie qui correspond à ce rôle si spécifique dans le roster.

Pour Dean Ambrose, ce n’est pas tant le profil du catcheur qui correspond au rôle que la maturité qu’il a atteint. Bien qu’étant souvent en mal de grande victoire, Dean Ambrose peut compter sur un soutien indéfectible de la foule. Son rapport à la mallette serait bien plus celui d’un besoin pour passer à la prochaine étape, celle du main-event. Dans un contexte plutôt brouillon pour la rivalité, il a pas mal été mis en avant et surtout, il est en lien direct avec les deux principaux main-eventers actuels, ses ex-partenaires du Shield, Roman Reigns et Seth Rollins.

Un scénario qui mènerait à un affrontement du Shield ?

La côte la plus faible résiderait finalement dans une victoire de Dean Ambrose. Le voir détenir la mallette rendrait la possibilité d’une rivalité entre les trois ex-comparses bien plus importante. De plus, la rivalité entre Seth Rollins et Roman Reigns a très vite pris du plomb dans l’aile depuis le retour de Seth Rollins. L’ajout de Dean Ambrose à la rivalité viendrait compléter le tableau. Trop souvent mis à l’écart des joutes entre les trois hommes, la mallette lui offrirait un moyen de rappeler qu’il existe aussi et qu’il a tout autant sa place dans le main-event que ses deux comparses.

Le fantasy booking est un exercice toujours très aléatoire mais imaginer un cash-in le soir-même d’Ambrose sur Rollins ou Reigns n’est pas une idée qui semble si inconcevable. Mener ces trois-là dans une rivalité qui irait jusque SummerSlam serait probablement un succès assuré pour la WWE, tellement le Shield a eu un énorme impact dans l’histoire de la WWE.

Et même si cela ne se fait pas dès cette été, on imagine mal que la rivalité entre Roman Reigns et Seth Rollins ne s’arrête demain, et un cash-in un peu plus lointain pourrait permettre à Ambrose de s’offrir quelques joutes verbales avec le champion en place, un registre où il serait une menace crédible et prendrait du coup une plus grande dimension dans le roster.

Il faut de toute façon prendre en compte plein de paramètres à l’approche de Money in The Bank. Entre une rivalité qui met plutôt en avant Dean Ambrose ou Kevin Owens, la draft qui risque très certainement de redistribuer les cartes et la nécessité de voir en Mister Money in The Bank un futur main-eventer, tout cela mène à brouiller les cartes entre favoris et seconds rôles. On est jamais à l’abri d’une surprise avec ce genre de match, évitons juste de tout miser sur un catcheur en qui la WWE ne fonde pas d’espoirs, histoire d’éviter un nouveau cas Sheamus.

Dans tous les cas, le retour de la mallette dans les histoires de la WWE devrait permettre de relancer les intrigues du main-event. Si en plus, avec tout le talent qui s’est regroupé sur le ring, le match peut être le showstealer du show, l’heureux vainqueur du match de ce dimanche aurait le droit à une rampe de lancement de premier ordre pour se catapulter au premier plan. Et c’est tout ce que l’on peut espérer.

Pierre D.
Auteur :
Analyse de pay-per-view, décryptage. Lieutenant de VoxCatch.