WWE Cruiseweight Classic

WWE Cruiserweight Classic, présentation des participants : Les inconnus à surveiller

Présentation des catcheurs inconnus mais à surveiller qui participeront au tournoi des poids-moyens de la WWE, le Cruiserweight Classic.
cwc-inconnus-a-surveiller

Suite des présentations des participants au Cruiserweight Classic, le tournoi poids-moyen de la WWE. Après les Européens et les inconnus exotiques, cette fois c’est au tour des lutteurs les moins connus de la liste mais qui seront à surveiller. Pourquoi seront-ils à surveiller ? Parce que certains ont le style que la WWE cherche, l’expérience pour aider les plus jeunes, ou ils remplissent une case qui sera vide à NXT à un moment donné. La WWE ne cherche pas toujours les catcheurs les plus appréciés du public de la scène indépendante, mais aussi les plus «coachables», ceux dont la compagnie pourra en faire ce qu’elle veut.

Damian Slater, l’expérimenté australien

Rejoignant le contingent australien avec TM61, Blake & Murphy, Billy Kay et Peyton Royce, Damian Slater est un vétéran de la scène australienne. Il a lutté un peu partout dans le monde comme par exemple à la ZERO-1 au Japon. Déjà appelé pour un tryout dans le courant de l’année 2015, il a à nouveau la chance de se montrer sur les rings de la WWE.

Lutteur classique et complet, on le voit souvent dans un rôle de heel. Physique impeccable, il utilise régulièrement un crossface ou un STF. Si l’on devait le comparer à un lutteur plus connu au niveau de style de lutte, ça serait Dolph Ziggler ou The Miz : rien de très flashy, mais un catch fluide et sans risque. Il utilise un spinning Michinoku Driver comme prise de finition, mais aussi un très beau superkick.

Ici face à Ikuto Hidaka à la Wrestle Rampage

Prince Mustafa Ali, l’appelé de dernière minute

Son nom a circulé longtemps comme étant l’un des catcheurs certains de participer au tournoi, mais son nom a été enlevé à la dernière minute. Comme d’autres par ailleurs comme Kai Katana, Vardal Ortagun ou Aaron Solow. Il a quand même fait le voyage suite à l’invitation de la WWE. Bien lui en a pris car il a été finalement ajouté au tournoi suite au forfait du Brésilien Zumbi, qui a préféré aller perdre contre Bram à la Lucha Libre Elite.

Régulier de la DREAMWAVE depuis plusieurs années, on l’a aussi récemment vu à la Freelance Wrestling. Lutteur très agile, bon high-flyer et très complet, il est encore parfaitement dans le moule de ce que la WWE cherche. Un bon physique, un look de playboy et venant du Moyen-Orient — un des nouveaux marchés de la WWE — des atouts totalement compatibles avec une future collaboration à NXT. Le seul ennui semble être les blessures car il est apparu ces derniers mois à chaque fois avec un impressionnant bandage à l’épaule. Il utilise un crossface et un 450° en guise de prise de finition.

Le voici dans un combat récent (janvier 2016) contre Isaias Velasquez à la Freelance:

Jason Lee, le Bruce Lee du tournoi

Sans faire de raccourcis faciles, Jason Lee cite effectivement Bruce Lee comme une de ses influences. Entraîné par un autre participant du Cruiserweight Classic en la personne de HoHo Lun, on le voit parfois manier des nunchakus en guise de gimmick. Dans un style assez proche de KUSHIDA à base de kicks, frontkicks, handspring attacks et mouvements d’arts martiaux, il incorpore aussi des moments de comédie dans sa routine.

Luttant en grande majorité en Chine et Hong Kong, il a lutté en Angleterre en 2013 avec encore une fois HoHo Lun. Possédant un physique impeccable, on peut penser que la WWE regardera d’un très bon œil ce catcheur chinois avec son récent développement dans l’empire du milieu. Sa prise de finition est une fisherman bridging Saito Suplex.

Le voici en équipe avec Ho Ho Lun à la Wrestle The Odds:

Tyson Dux, le canadien expérimenté

Âgé de trente-huit ans, Tyson Dux possède l’avantage d’être aussi un très bon entraîneur. Sur les treize dernières années on l’a notamment vu à la TNA pour la World X-Cup au sein de la Team Canada. Très bon heel, il a pris énormément de masse musculaire sur les deux dernières années. Il lutte actuellement en majorité au Canada pour la SMASH et l’Absolute Intense Wrestling.

Dans un style de catch assez classique, on peut le comparer à Damian Slater. Très fluide et très propre, il pourrait être d’une grande aide auprès des jeunes catcheurs qui sont encore à coacher au Performance Center. On le voit régulièrement finir ses adversaires avec un Running Death Valley Driver dans le coin du ring ou un fisherman brainbuster. Le voici dans un combat face à Kevin Owens pour la SMASH.

Raul Mendoza, le voltigeur voyageur

Le luchador de la liste. Ayant passé une majeure partie de sa carrière à la DTU au Mexique où il a croisé d’autres participants comme Alejandro Saez ou Rich Swann, on l’aussi vu à la Pro Wrestling NOAH quand KENTA recrutait des nouveaux lutteurs au Mexique. Autrefois El Tribal sous un masque, il a passé la majeure partie de sa carrière sous le nom de Jinzo.

Son style de catch est typiquement luchador et se rapproche de celui de Gran Metallik, il utilise beaucoup de high-fly, armdrags et catche avec un rythme rapide et soutenu. Il est clairement un catcheur intéressant pour la WWE car libre de tout contrat, jeune — seulement vingt-quatre ans — agile, un physique intéressant et très expérimenté. Il utilise un magnifique coast-to-coast dropkick rappelant le Van Terminator de RVD et il est l’un des nombreux lutteurs à utiliser le 450° splash comme prise de finition.

Le voici dans une obscure salle de fêtes mexicaines face à Ultimo Ninja:

Sean Maluta, le quota Anoa’i du tournoi

Que serait une liste ou une compétition made in WWE sans son Samoan. Son visage vous est surement familier et c’est tout à fait naturel. Neuveu du Wild Samoan Afa, Sean Maluta est de la célèbre et omniprésente lignée Anoa’i. Ce qui fait de lui un cousin des frères Uso et par là même occasion de Roman Reigns, et ainsi lié au Hall of Famer Rikishi et au défunt Umaga et à The Rock. Un pedigree qui a de quoi intéresser la WWE.

Alors que sa photo de présentation sur le site officiel de la WWE faisait craindre un catcheur trop lourd et à la carrure trop imposante pour les poids-moyens, il est apparu à la pesée précédant les enregistrements dans une superbe forme. Ayant des attaques basées énormément sur les kicks, il est un dangereux striker. Catchant exclusivement depuis ses débuts dans la fédération de son oncle (WXW), il y a détenu toutes les ceintures. Il termine ses adversaires avec un double stomp de la 3ème corde à la manière de Finn Balor.

Le voici contre Era à la WXW:

Auteur :