Actualité

Brock Lesnar épinglé par l’USADA, l’agence anti-dopage américaine

Mauvais timing : à un peu plus d'un mois de SummerSlam, Brock Lesnar a été épinglé par l'USADA, l'agence anti-dopage américaine.
© Esther Lin/MMA Fighting

Samedi dernier, Brock Lesnar remportait son combat à UFC 200 contre Mark Hunt. Tout semblait bien parti pour son retour à la WWE et son match face à Randy Orton à SummerSlam le 21 août prochain. Mais cette nouvelle risque de bousculer les plans.

Dans un communiqué publié par l’UFC on apprend que l’USADA, l’agence de contrôle anti-dopage américaine, a notifié la fédération de MMA d’un contrôle qui s’est avéré positif. Le test anti-dopage a été effectué le 28 juin, soit deux semaines avant son combat contre Mark Hunt, mais les résultats n’ont été connus que ce jeudi 14 juillet comme l’explique le communiqué:

L’UFC a été notifiée aujourd’hui par l’Agence Anti-Dopage Américaine (USADA) d’une potentielle violation au règlement anti-dopage découlant d’un échantillon pris hors-compétition le 28 juin 2016. L’USADA a reçu les résultats du test de l’échantillon du 28 juin du laboratoire d’analyse olympique UCLA dans la soirée du 14 juillet.

Des risques de sanctions par l’UFC mais aussi par la WWE

Cela met Brock Lesnar dans une mauvaise situation que ce soit du côté de l’UFC, qui après enquête pourrait prendre des mesures de sanctions s’il s’avère que Lesnar a bien pris des produits dopants, mais aussi du côté de la WWE. En effet, celui-ci toujours sous contrat avec la compagnie de Stamford peut être aussi sanctionné et suspendu. À un peu plus d’un mois de son match face à Randy Orton à SummerSlam, voilà qui tombe mal.

Si la WWE suspend Brock Lesnar ce ne sera que pour trente jours, celui-ci n’ayant par le passé jamais été épinglé par la Wellness Policy. Mais cela le met dans le même cas que Roman Reigns actuellement, il ne pourra revenir que quelques jours avant le pay-per-view dans lequel il est prévu, SummerSlam. Bien que Lesnar soit souvent absent même quand il est prévu pour un pay-per-view, cela reste assez gênant pour la storyline.

Il est intéressant aussi de noter que Brock Lesnar avait déjà dô faire un petite entorse au règlement de l’USADA en juin dernier quand son nom a été annoncé pour UFC 200. En effet l’agence de contrôle anti-dopage requiert un préavis de quatre mois durant lesquels plusieurs tests sont effectués afin de s’assurer que le combattant est totalement clean à son entrée dans l’Octagon. Seulement, Brock Lesnar et Dana White sont entrés en contact il y a seulement trois mois pour parvenir à un accord pour UFC 200.

En réaction, la WWE s’est fendu d’un communiqué indiquant que « Brock Lesnar n’avait pas performé pour la WWE depuis WrestleMania 32 et son retour n’est pas prévu avant le 21 août ». La compagnie de Stamford semble avoir trouvé une parade pour éviter la suspension à Brock Lesnar.