WWE Battleground 2016

WWE Battleground 2016 : Le destin du titre de la WWE entre les mains du Shield

C'est la rivalité attendue depuis leur séparation. Jamais réellement déclarée, la guerre entre les trois anciens membres du Shield a débuté après Money in the Bank, sauf qu'une suspension et une draft plus tard, l'affrontement s'est trouvé un nouveau but.
© WWE

Money in the Bank a sonné l’heure de gloire de Dean Ambrose, souvent mis à l’écart par rapport à ses deux anciens confrères du Shield, le Lunatic Fringe a bénéficié de la mallette Money in the Bank pour prendre le titre des mains de Rollins. Et c’est ainsi que débutait ce qui devait être notre axe de l’été, la rivalité qui allait nous mener à un affrontement final du Shield à Summerslam. L’idée était là, les acteurs aussi, jusqu’à ce que des éléments perturbateurs entrent en compte.

Le premier bien sûr, vient de la suspension de Roman Reigns pour une infraction de la Wellness Policy, une infraction qui, heureusement pour l’ancien champion de la WWE, ne l’empêche pas de faire partie du triple threat match, sa suspension se terminant juste à temps. Cela reste toutefois handicapant et la WWE a probablement dû changer les plans originaux concernant le match. Seth Rollins a profité pour rebondir et un peu plus enfoncer Reigns mais la rivalité a dû finalement se concentrer de nouveau sur Rollins et Ambrose.

Quant au deuxième facteur entrant en compte, il est un peu moins souhaité bien que logique, puisqu’il s’agit de la Draft. D’un coup d’un seul, le combat pour le titre de la WWE a changé de perspective. D’une querelle d’ennemis intimes, la WWE s’est projeté de nouveau dans un combat entre Shane et Stephanie McMahon, chacun ayant leur poulain. La désignation des managers et des commissioners pour Raw et Smackdown a terminé d’enterrer la rivalité du Shield pour en faire un combat de brands.

Roman Reigns mis sur la touche par sa suspension

Le plus grand perdant de l’histoire est probablement l’ancien champion de la WWE. Roman Reigns est désavoué par la foule, n’a jamais réussi à la retourner et se retrouve dans une situation de désamour tel qu’il en est devenu le plus grand heel involontaire de l’histoire de la WWE. Difficile pour les derniers partisans du Roman Empire de trouver des arguments pour plaider sa cause, tant sa suspension l’a empêché de montrer quoique ce soit.

De toute manière, il serait peut-être tout simplement temps de stopper l’hémorragie. Dans un univers tel que celui de la WWE où la notion de popularité est souvent tenue comme le facteur principal de la réussite, Roman Reigns est actuellement à une place encore pire que celle du désintérêt. Les fans appliquent un traitement qui se rapproche de l’acharnement pour voir l’homme descendre dans l’esprit de la WWE et les dirigeants ne peuvent pas l’ignorer pour toujours.

Pire que ça, la continuité de la rivalité combinée au timing de son absence rend la présence de Roman Reigns dans ce match totalement hors de propos. Après cette semaine, les deux matchs de championnat et la draft, la logique de cette rivalité a totalement changé, se concentrant sur Seth Rollins et Dean Ambrose, les deux étant respectivement les poulains de Raw et Smackdown pour ramener la ceinture au bercail. Roman Reigns n’est ici que la roue de secours de Raw.

La draft casse les retrouvailles du Shield

La dualité de cette rivalité est devenue alors très prononcée. Si Roman Reigns aura ses moments forts pendant le match, il serait illogique qu’il reprenne la ceinture, tant l’attention a été détourné de l’homme. La question se tourne désormais vers le futur du titre de la WWE. Clairement considéré comme le grand symbole de la WWE, le titre n’a eu qu’une seule fonction durant ces dernières années, celle de définir l’homme qui représente la WWE.

Par raisonnement prolongé, le show où va terminer la ceinture ce dimanche sera le show avec ce symbole immense entre les mains, et dont le roster pourra briguer cette place tant attendue. Reste à savoir si le show sans ceinture majeure fera revenir le titre de champion du monde poids-lourds, ce qui est fort probable. La ceinture avait était ramenée à la WWE pour cette raison par Eric Bischoff et attribuée à Triple H. Imaginer un scénario similaire avec Stephanie récompensant Seth Rollins est loin d’être impossible.

Toutefois, l’idée d’un finish douteux lors du match de ce dimanche pourrait retarder l’instauration du championnat du monde poids-lourds et nul doute qu’une affiche supplémentaire à SummerSlam avec une affiche Raw contre Smackdown pour le titre de la WWE serait un bon angle pour donner de l’importance au titre et surtout aux deux shows. Ce qui reste toutefois embêtant c’est que cela brise le règlement de comptes du Shield.

Il est même étonnant qu’on en est pas entendu beaucoup plus parler. La WWE aime pourtant revenir assez loin en arrière dans ses promotions de matchs mais cette fois-ci, alors que pour la première fois les trois membres du Shield auront un match pour le titre ensemble et sans personne extérieure, on ne se concentre pas sur les inimitiés issues du chemin parcouru par chacun. La faute incombe autant à Roman Reigns et sa suspension qu’à la draft et la manière dont elle a vampirisé le temps d’antenne du main-event.

La solidité du règne de Dean Ambrose en jeu

La dernière composante du match sera de ne pas faire n’importe quoi avec le titre. Si Ambrose perd le titre ce dimanche, il aura sans nul doute un match revanche à SummerSlam face au gagnant. Le problème étant qu’il ne faudrait pas perdre le fil avec Dean Ambrose. Certes, il est un peu moins tranchant qu’à l’accoutumée mais maintenant qu’il a enfin une place qu’il mérite dans le main-event, il ne faudrait pas qu’il soit renvoyé au statut de cinquième roue du carrosse.

Ce triple threat match est l’occasion pour Ambrose de battre deux anciens partenaires qui ont tout accompli avant lui. Et alors que la WWE a vraiment construit son ascension depuis quelques semaines – notamment avec sa victoire clean sur Seth Rollins à Smackdown – interrompre celle-ci serait comme tuer la chance de Dean Ambrose de porter une part de la WWE dans l’œuf.

Smackdown semble l’avoir désigné comme sa tête d’affiche majeure, et il lui faudra pas mal de victoires symboliques pour assumer ce rôle et en avoir les épaules. Et pour commencer, quoi de mieux que de vaincre ses anciens coéquipiers ? Il sera intéressant de voir l’interaction entre Roman Reigns et Dean Ambrose même si ce dernier a plusieurs fois montré qu’il n’avait pas de remords à montrer qu’il n’était pas que dans l’ombre de Roman Reigns.

De multiples enjeux avec une seule quasi-certitude, Roman Reigns ne sortira pas vainqueur de cette affrontement. La déception réside peut-être qu’il n’y a toujours pas eu de vraie confrontation accomplie du Shield, reste que l’affiche existe et que malgré le manque de développement de la rivalité, le match promet d’avoir pas mal de références au passé de chacun des membres du trio. En espérant qu’il n’y ait pas trop d’interventions extérieures pendant ce match car l’overbooking reste un risque quand on n’a pas pu réellement se tenir aux plans initiaux.

Pierre D.
Auteur :
Analyse de pay-per-view, décryptage. Lieutenant de VoxCatch.