Actualité

Becky Lynch : « Nous pouvons catcher comme les mecs, nous pouvons faire ce que les mecs font »

Dans une session de questions/réponses, Becky Lynch a parlé du catch féminin à la WWE et de l'égalité des chances dont les catcheuses ont besoin.

Cette semaine c’est la San Diego Comic Con et comme chaque année la WWE y envoie quelques catcheurs, notamment pour y organiser des sessions de questions/réponses avec les fans. Cette année ce sont les trois membres du New Day Big E, Kofi Kingston, Xavier Woods, ainsi qu’AJ Styles et Becky Lynch.

Interrogée sur le sujet du catch féminin à la WWE et sur ce qu’elle y changerait, Becky Lynch explique qu’il y a encore à du travail à faire au niveau de l’égalité homme/femme dans les shows principaux de la compagnie de Stamford: « Parfois en tant que femmes, nous sommes dépeintes un peu comme des petites malicieuses qui se détestent tous les unes les autres. Je pense que je changerais ça », avant d’ajouter que les catcheuses devraient avoir « plus de temps et plus de storylines ». Elle explique aussi que les storylines devraient être comme celles des hommes, « aussi simples que juste vouloir être la meilleure et aller combattre pour les titres de champion, on n’a pas à se détester tous secrètement ou s’attaquer les unes les autres ».

« À NXT c’était une vraie guérilla »

Becky Lynch rappelle aussi qu’à NXT, où la division féminine est autant mise en avant que celle des hommes, les storylineq féminineq ne diffèrent pas de celles de ses collègues masculins « À NXT, ce n’était pas cette grande révolution des Divas… Si vous voulez l’appeler comme ça. C’était une vraie guérilla. C’était ce vers quoi nous devrions aller actuellement, et non pas nous mettre dans un tas de matchs par équipe aléatoires et faire genre, ce sont des filles, on leur fait faire ça », faisant certainement référence, entre autres, aux nombreux matchs par équipe en show hebdomadaire et en pay-per-view où pour la deuxième fois consécutive la WWE a préféré booker un match par équipe au lieu d’un match de championnat.

« C’est juste que nous avons besoin une égalité des chances. Nous pouvons catcher comme les mecs, nous pouvons faire ce que les mecs font. Ça n’a pas à être quelque chose de compliqué de faire en sorte que désormais nous devons avoir les mêmes chances (…) Laissez-nous juste faire les choses à notre façon, n’en faites pas quelque chose de compliqué, faisons des storylines », avant d’ajouter en montrant du doigts les catcheurs à côté d’elle « ces gars-là ont des storylines, vous voyez ce que je veux dire, c’est ce que j’aimerais voir ».