Actualité

Stephanie McMahon évoque la possibilité d’intégrer des storylines et personnages LGBT à la WWE

Interrogée par le site NBC News à l'occasion d'une conférence sur le sport et les minorités, Stephanie McMahon est revenue sur la possibilité d'introduire dans les programmes de la WWE des personnages et storylines LGBT.
Stephanie McMahon lors de la Beyond Sport United le 9 août 2016 — Alex Goodlett / Getty Images

Ce mardi la vice-présidente et directrice des services commerciaux de la WWE Stephanie McMahon s’est exprimé lors d’une conférence sur la diversité et l’inclusion au sein de la compagnie.

C’est à l’occasion de la Beyond Sport United à New-York, une conférence sur les manières d’introduire la diversité et l’inclusion dans les sports, que Stephanie McMahon, en répondant aux questions de NBC News, a réitéré l’envie d’introduire des storylines et des personnages LGBT dans les programmes de la WWE.

Tout au long de ma vie j’ai grandi entourée de Superstars et dirigeants gay. Ça a toujours été accepté, mais maintenant il est temps d’en parler ouvertement. Nous allons intégrer des personnages LGBT dans nos programmes. Et je pense que nous aurons l’opportunité d’intégrer certaines de ces storylines dans un futur proche.

Bien que ce soit un pas dans la bonne direction, on est en droit de s’inquiéter sur la direction que peuvent prendre les choses. La WWE a toujours eu beaucoup de mal avec les idées progressistes et la manière de les mettre à l’écran — il n’y a qu’à voir comment elle a du mal à mettre en avant rien que sa division féminine — tandis que certaines subtilités dont on se passerait bien s’entendent encore dans les promos des catcheurs comme récemment à RAW où Enzo Amore et Colin Cassady comparaient Chris Jericho et Kevin Owens aux personnages Bert & Ernie de Sesame Street, considéré par beaucoup comme un couple gay.

La WWE a un longue liste de promos où il est arrivé que des allusions à une homosexualité ou à une féminité soit utilisé comme argument par un catcheur contre son adversaire, et souvent de la part du face.

L’équipe créative briefée par la GLAAD

Pour bien faire, la WWE a fait appel à une association avec laquelle elle a scellé un partenariat il y a quelques années, la GLAAD. Et elle compte bien s’en servir comme le précise Stephanie McMahon.

Nous avons la GLAAD à nos côtés pour s’entretenir avec notre équipe d’auteurs et leur donner un tutoriel sur la façon d’aborder les choses, les bons mots et les mauvais mots et pourquoi il faut bien les choisir. Je pense que grâce à leurs conseils et leur aide, nous serons capable de mettre en image ces storylines [LGBT] correctement.

Pour rappel, la GLAAD est cette association américaine qui a pointé du doigt à plusieurs reprises la WWE entre 2010 et 2011 suite à des propos homophobes prononcés dans des promos notamment de John Cena pendant sa rivalité avec The Rock. Depuis la Gay & Lesbian Alliance Against Defamation (Alliance gay et lesbienne contre la diffamation) et la WWE travaillent ensemble et les dérapages se sont faits plus rares.

Stephanie McMahon ne précise pas la manière dont seront présentées ces storylines à base de personnages LGBT. Il n’y a qu’à espérer que cette implication de la GLAAD dans la création de ces histoires et personnages nous évite de tomber dans la caricature à outrance.