Review

NXT TakeOver Brooklyn II : Le « star power » à son maximum

Review de NXT TakeOver : Brooklyn II, un show dont le star power dépasse ce que l'on a pu voir jusque là.
nakamura-nxt-champion © WWE

Un évènement NXT a-t-il déjà eu autant de star-power que ce TakeOver : Brooklyn deuxième du nom ? Faisons le compte, deux anciens champions du monde ROH, TNA et X-Division (Samoa Joe & Austin Aries), un ancien champion TNA (Bobby Roode), un ancien champion Intercontinental et Poids-Lourds IWGP (Shinsuke Nakamura), un ancien champion Intercontinental IWGP et Champion Poids-Lourds CMLL (Andrade « Cien » Almas), une championne décorée de multiple promotions féminines Joshi (Asuka), un ancien champion du monde de la NOAH (Hideo Itami) …et No Way José. Trêve de plaisanterie, voyons voir ce que ce TakeOver nous a réservé et s’il a perpétué la tradition de ses excellents prédécesseurs.

Les anciens de la TNA face aux hispanniques

A y regarder de loin, on pourrait penser que Austin Aries et Bobby Roode ont été recrutés pour aider la jeune génération à apprendre les règles du métier, à leur mettre un pied à l’étrier, à les faire profiter de leur expérience et donner de la valeur à une éventuelle victoire… Et bien ils ont tous les deux battu des jeunes débutants. Étrange mais pas illogique.

Bobby Roode pour commencer est arrivé avec fanfare à NXT. Thème d’entrée sous la forme du hit « GLORIOUS », teasing de longue date étalé sur presque cinq mois, grosse promo il y à deux semaines, et entrée excessivement spectaculaire lors de TakeOver. Sa victoire en y regardant de plus près était assez logique. Le match fût lui assez bon, avec la foule clairement du côté de Roode, même si par moment on pouvait penser que Almas commençait à avoir la foule pour lui. Il y a un vrai boulot à faire avec l’ancien La Sombra, car on se demande comment un catcheur aussi charismatique et talentueux comme il l’était à la CMLL peut être aussi fade une fois le masque tombé. Quant à Bobby Roode, il a livré un combat honnête en teasant le Pay-Off mais a gagné le match avec une prise de finition sortie tout droit de 1999 avec un Pumphandle Slam assez terne. Étonnant pour un catcheur qui possède d’autres choix comme prise de finition. La suite sera intéressante pour ces deux catcheurs.

En ce qui concerne Austin Aries face à No Way Jose, c’est cette fois-ci le rookie sortie du Performance Center qui a droit à l’entrée « élaborée » avec une chenille de spectateurs (dont la première personne arbore un t-shirt… Austin Aries) qui le suivait. Le match était assez bon et a montré une facette plus sérieuse de No Way Jose qui sent quand même fortement le catcheur totalement made in WWE, comme il en pullulait dans les années 2000. C’est fort dommage que cette rivalité soit déjà finie car à aucun moment notre sympathique ami José n’en a bénéficié, et on imagine deux scénarios, soit il tombe dans l’anonymat de bas de carte à NXT, soit il est appelé dans le roster principal pour combler un vide et être le nouveau Adam Rose. L’après-match est intéressant car alors qu’Aries continue à s’en prendre à José, c’est Hideo Itami qui est venu lui porter un GTS. Et là c’est une rivalité de dix ans qui se ravive, car ces deux catcheurs s’étaient livrés un excellent combat pour la Ring of Honor lors de Chi-Town Struggle à l’été 2006. Excellent programme à venir avec un Aries excellent en heel et un Itami dont on espère qu’il redeviendra KENTA.

Division féminine : des débuts et un départ

Billy Kay affrontait pour son premier TakeOver la nouvelle arrivante féminine à NXT Ember Moon pour l’habituel semi-squash d’une personnalité qui fait ses débuts. Ember Moon succède donc à Kevin Owens, Asuka, Andrade Cien Almas, Solomon Crowe ou Austin Aries car elle l’a emporté assez rapidement. Look assez singulier pour Ember Moon et finish assez spectaculaire avec un twisting top-rope stunner qu’elle appelait le O-Face sur le circuit indépendant. La division féminine de NXT est en pleine reconstruction et Ember Moon pourrait rapidement être propulsée vers les sommets.

En ce qui concerne le combat pour le titre féminin, cela ressemble à un chant du cygne pour Bayley, malgré l’appui de ses collègues des Four Horsewomen Charlotte, Becky Lynch et Sasha Banks au premier rang. Dans un combat assez équilibré c’est Asuka qui a remporté le match avec un kick en pleine figure. Comme lors du précédent match, le comeback de Bayley a ravivé la foule et nous sommes passé prêt d’un exploit, mais Asuka apparaît réellement imbattable. Certainement la femme la mieux bookée actuellement dans le catch « mainstream ».

On imagine que quiconque battra Asuka sera assurément soit la star numéro 1 de NXT, soit la plus grande heel de la compagnie. En ce qui concerne Bayley, il s’agissait d’un au revoir à NXT car elle est dorénavant partie intégrale de RAW comme on a pu le voir lors ce lundi.

La division par équipe à son meilleur

Le match par équipe a certainement été le meilleur match de la soirée. The Revival est certainement la meilleure tag-team à l’heure actuelle, que ce soit leurs prises en équipe, leur timing, leur psychologie dans le ring, leurs adversaires sortent toujours du match apparaissant plus forts qu’avant le match. Une vraie qualité qu’on ne retrouve pas chez tant d’équipes que ça.

Et que dire de Tomasso Ciampa et Johnny Gargano ? Gargano était un des catcheurs les plus « over » auprès de la foule du weekend au moment de son hot tag. Les nearfalls étaient réellement convaincants à chaque fois, et on a vraiment cru au heelturn de Ciampa jusque la dernière seconde. Maintenant que les deux catcheurs ont signé à plein temps à NXT, on peut espérer une rivalité de longue durée entre les deux car on sait qu’il y a une vraie alchimie dans ce tandem que ce soit en équipe ou comme adversaire.

Quant à The Revival, les adversaires futurs devraient être TM61 au vu des précédentes semaines et de la prochaine tournée en Australie.

Nakamura détrône Samoa Joe

Le main event même s’il ne fût pas mauvais, a été un poil décevant. Pour commencer, on peut noter la superbe entrée de Shinsuke Nakamura avec violoniste suivie de Samoa Joe qui semble plus badass que jamais. Le match a été assez long à débuter, les deux catcheurs optant pour une construction assez lente et méthodique, un schéma assez différent du main-event classique d’un TakeOver.

La séquence finale a grandement accéléré les choses avec Shinsuke Nakamura et Samoa Joe échappant aux prises de finition de leur adversaire. A noter que sur le premier Kinshasa de Nakamura, Samoa Joe a eu la mâchoire déboîtée. La victoire de Nakamura peut étonner du fait qu’elle arrive aussi peu de temps après son arrivée, mais on peut aujourd’hui penser que l’avenir de Samoa Joe est dans le roster principal que ce soit à RAW ou Smackdown. Quel sera le prochain challenger pour le tire NXT après le rematch contre Samoa Joe ? Hideo Itami semble curieux d’affronter son homologue nippon… ou peut-être Bobby Roode.

Pour résumer, c’était encore une fois un très bon TakeOver avec comme d’habitude des bons débuts pour deux nouvelles têtes, un nouveau champion et un excellent match par équipe. Intéressant aussi de noter que les deux champions principaux, Asuka et Shinsuke Nakamura, sont deux anciennes star du Japon. Ce show démontre en attendant une nouvelle fois que même en deux heures, on peut facilement marquer les esprits des fans avec juste ce qu’il faut, bien plus qu’en six heures.

Auteur :