Actualité

Tolérance zéro : La CHIKARA met elle aussi Joey Styles à la porte

La CHIKARA met elle aussi Joey Styles à la porte après ses propos sexistes lors d'un show de l'EVOLVE.
Mike Quackenbush, dirigeant de la CHIKARA — © Chikara

Aux commentaires du show EVOLVE 72, l’ancien commentateur phare de l’ECW Joey Styles s’est faire remarquer avec des propos sexistes envers l’annonceuse au cours d’un segment. Une sortie de route qui n’a pas plus à Gabe Sapolsky, dirigeant de la promotion, et qui lui a valu son licenciement dès la fin du show.

Pas de chance pour lui, cette remarque n’a pas finie de lui attirer des ennuis puisque Mike Quackenbush, fondateur de la CHIKARA, a annoncé hier le licenciement du commentateur.

À partir d’aujourd’hui, nous mettons un terme à notre relation avec Joey Styles. À partir d’aujourd’hui, nous instituons une politique de tolérance zéro envers les propos racistes, homophobes et/ou racistes, écrits ou verbaux, qu’ils soient adressés par notre roster, nos équipe ou nos patrons. Telle est la mentalité de la CHIKARA.

Quackenbush déclare que le catch n’est pas une « sous-culture archaïque aux valeurs foraines du début du siècle dernier », il est bien plus, défendant l’universalité de la discipline:

Les gens que nos prédécesseurs appellent “marks” ne nous donnent pas leurs dollars parce qu’ils n’arrivent pas à comprendre ce qu’on fait réellement — ils nous soutiennent malgré cela. Ils viennent parce qu’ils savent que notre type de divertissement est une forme d’art viable, et pas une pauvre représentation d’un affrontement. Ils viennent pour une expérience non-exclusive où ils peuvent être entouré d’une communauté de fans aux vues similaires.

Resté silencieux son licenciement de l’EVOLVE Wrestling, Styles a fait parvenir à PWInsider un communiqué dans lequel il confirme avoir, sous l’effet de la panique, avoir été à l’encontre des directives de Saplsky en faisant une blague sur fond politique. Styles reconnait également que le segment n’avait pas été discuté avec les deux autres protagonistes de ce segment, Joanna et Stokely Hathaway, d’où la panique.

Pour résumé, j’ai paniqué sur une retransmission en direct, improvisé en prononçant une mauvaise blague, présenté mes excuses à Gabe, je lui ai dit de me licencier publiquement pour se protéger et j’ai présenté mes excuses à plusieurs reprises à tout le monde en coulisse y compris Joanna Rose, Jeremy Botter de FloSlam et tous les catcheurs du roster de l’EVOLVE.

Un dérapage qui risque de griller Joey Styles, déjà bien connu pour un franc-parler qui va parfois au delà des limites de l’acceptable, dans le milieu du catch.