Résumé

RAW du 28 novembre : Résumé et résultats

Résumé et résultats de l'épisode de Monday Night RAW du 28 novembre.
WWE

Au programme de cet épisode de Monday Night RAW : deux matchs de championnat (par équipe et féminin), les explications de Paul Heyman sur la défaite de Brock Lesnar aux Survivor Series, une division Cruiserweight en galère et un Roman Reigns toujours bien placé.

De l’eau dans le gaz entre Chris Jericho et Kevin Owens

C’est Chris Jericho qui ouvre Monday Night RAW après un magneto sur le main-event de la semaine dernière qui avait opposé Seth Rollins au champion Universal Kevin Owens — dans lequel Jericho était intervenu avec un masque de Sin Cara — avec le Highlight Reel dont l’invité est… Kevin Owens évidemment.

Petite heat facile des deux canadiens qui se moquent des américains des Etats-Unis pour lancer des chants « USA! USA! USA! » avant évidemment de s’en prendre à Seth Rollins et à Mick Foley, mais aussi Roman Reigns qu’ils accusent toujours d’être les responsable de la défaite de RAW aux Survivor Series.

Roman Reigns arrive donc pour se défendre un peu et tacle principalement l’amitié intéressée de Kevin Owens et Chris Jericho et parvient à faire dire à Owens qu’il n’a pas besoin de Jericho. Inutile de vous dire que ce dernier est très choqué. Pour prouver ses dires, Owens annonce qu’il affrontera Reigns ce soir pour un match qui pourrait lui donner une chance de devenir challenger au titre Universal.

En coulisses les deux canadiens se disputent sur ce qu’il vient de se placer. Mick Foley les rejoint pour demander des explications à Chris Jericho sur son intervention dans le main-event de la semaine dernière mais Jericho énervé explique ce n’est pas la peine et qu’il s’en va.

Premier match de la soirée avec les Golden Truth qui vont devoir se confronter à Braun Strowman dans un handicap match. Pas besoin de vous faire un dessin, Braun Strowman plante R-Truth dans le sol pour le compte de trois et la victoire.

Mick Foley, obstacle de Sami Zayn ?

Goldust tente ensuite de s’en prendre à Strowman quand Sami Zayn qui a réclamé plus tôt dans le pre-show de RAW un match revanche contre le géant vient en aide à Goldust, mais évidemment Strowman prend le dessus sur Zayn et le massacre (parce qu’il y a pas d’autre mots) pendant plusieurs minutes — plus longues que le match lui-même d’ailleurs — avant l’intervention des arbitres et de Mick Foley.

Au retour de la publicité Sami Zayn a repris ses esprits et est toujours furieux de ne pas avoir de rematch. Mick Foley lui explique que le premier match était une punition et qu’il n’aurait jamais pu le battre de toutes façons. Zayn est furieux et fini par traiter Foley d’hypocrite qui se trouve en travers de son chemin. Un segment qui semble ouvrir de nouvelles choses pour Sami Zayn. Mick Foley a aussi perdu une dent en hurlant, magnifique.

Match de Cruiserweights entre Tony Nese et Cedric Alexander. Le match est pas exceptionnel mais sympa. Malheureusement le seul but de ce match semble être une romance entre Alicia Fox et Cedric Alexander. Le genre de storyline tout droit sortie de la tête de Vince McMahon / Kevin Dunn et qu’on espérait ne plus voir en 2016.

En coulisses on voit Jericho quitter l’arena furieux, interviewé il explique que si Owens n’a pas besoin de lui, il n’a pas besoin d’Owens non plus. Il sort et se fait attaquer par Rollins en montant dans sa voiture.

Double décompte pour Sasha Banks et Charlotte, le match reprendra plus tard

Match de championnat entre Charlotte et Sasha Banks comme annoncé la semaine dernière. Pas grand chose dans ce match, les deux catcheuses finissent par se battre en dehors du ring et l’affrontement se termine en décompte à l’extérieur. Heureusement Foley se ramène pour annoncer qu’il n’est pas question que la rivalité se termine sur un double décompte à l’extérieur, et que les deux catcheuses s’affronteront de nouveau ce soir dans un match sans disqualification, sans décompte à l’exterieur et en falls count everywhere.

Comme prévu la semaine dernière, Rusev affronte Enzo Amore… bon le match n’a pas duré longtemps, Enzo Amore le remporte par disqualification après un coup de pied dans les parties. Fallait pas les montrer à Lana la semaine dernière.

En coulisses Mark Henry est interviewé pour son rôle dans le film « Incarnate ». Titus O’Neil arrive furieux parce qu’il pense que Henry lui a volé le rôle. Parce que bien sûr que l’on rêvait d’une rivalité entre ces deux-là, hein ?

La division Cruiserweight en galère à RAW

Deuxième match Cruiserweight de la soirée entre le challenger au titre Rich Swann et Noam Dar. Brian Kendrick est aux commentaires et même si le match est sympa à voir, tout est concentré sur les propos de Kendrick aux commentaires et c’est insupportable. Entre ça et la romance entre Alexander et Fox on pourrait croire que la WWE a renoué avec de vieilles et mauvaises habitudes.

Rich Swann remporte le match et prend le micro pour une superbe promo contre le champion Brian Kendrick en vue du match de mardi dans 205 Live. Il va falloir donner le micro à Rich Swann plus souvent, c’était parfait.

Sheamus et Cesaro entrent dans un bar et c’est même pas une blague. Un pub irlandais pour être précis. Les deux catcheurs sont importunés par une bande de gros costauds et le tout se termine dans une baston générale. Cesaro et Sheamus vident le bar de tous leurs assaillants assez aisément. Parce que rien de tel qu’une bonne baston dans un bar pour créer des liens. Terence Hill et Bud Spencer approuvent ce segment.

Roman Reigns prend la route vers le titre Universal

Roman Reigns affronte Kevin Owens. Un match d’une dizaine de minute d’abord dominé par Kevin Owens, décoré d’un joli trash talk du champion Universal envers son adversaire. Mais Roman Reigns fini tout de même par remporter le match et bien qu’elle puisse faire grincer des dents, la victoire est logique et va pouvoir permettre à Chris Jericho de dire à Owens qu’il est incapable de gagner sans lui.

Roman Reigns ira donc affronter le champion Universal pour son titre lors du prochain pay-per-view de RAW : Roadblack le 18 décembre prochain.

Au retour de la pub Kevin Owens est interviewé et explique que s’il a perdu ce n’est pas parce que Chris Jericho n’était pas là, mais parce qu’il avait la tête ailleurs à cause de la décision de Mick Foley d’avoir fait en sorte que ce match ait lieu. Il dit aussi que Chris Jericho est toujours son meilleur ami malgré la dispute de toute à l’heure.

Paul Heyman est interviewé par Michael Cole. Une interview dans laquel Heyman avoue qu’ils ont « merdé ». Mais le plus important reste qu’il est officiellement annoncé que Brock Lesnar ira dans le Royal Rumble lui aussi.

Les New Day défendent leurs titres contre The Club. Pas grand chose à retenir, les New Day remportent une nouvelle fois le match de manière pas clean et conservent leurs titres.

Sasha Banks et Charlotte terminent sur une (très) bonne note

Le titre de championne de RAW le main-event ce soir et on est (agréablement) surpris que la WWE ne nous fasse pas plus de teasing à base de « making history » sur ça. Sasha Banks et Charlotte s’affrontent dans un falls count anywhere.

La stipulation est bien utilisée avec des kendo sticks et des spots dans toute l’arena comme à la table des commentateurs ou dans le public. C’est d’ailleurs dans les escaliers du public que la fin va se jouer: Sasha Banks porte un méchant Banks Statement dans une des barrières pour faire abandonner la championne.

Oui vous avez bien lu : Sasha Banks a remporté le match et devient ainsi de nouveau championne de RAW. On pourra se plaindre légitimement des multiples changements de titres plus tard, mais pour le moment on est encore debout en train d’applaudir ce match parce qu’il valait bien sa place dans le main-event de RAW et on en sort bien plus ravi qu’après le Hell In A Cell.

Surprise à la fin, Ric Flair vient pour féliciter Sasha Banks pour sa victoire, sans doute en réponse à la trahison de Charlotte envers son père en début d’année. Comme Mick Foley l’a laissé entendre pendant la soirée, ce match devrait être le dernier de la rivalité et la clôt plutôt bien. Place à Bayley maintenant ?

Darren Fog
Auteur :
Fondateur et rédac-chef de VoxCatch.