Actualité

Ce que l’on sait sur le tournoi britannique de la WWE

Seize catcheurs venus des quatre coins du Royaume-Uni et un projet sur le long terme pour la WWE.
WWE

Les 14 et 15 janvier prochain, ils seront seize catcheurs à participer au premier tournoi britannique organisé par la WWE à Blackpool en Angleterre, une ville chère à William Regal, commissionner de NXT et une des personnes à l’origine du projet. L’annonce a été faite ce jeudi matin lors d’une conférence de presse tenue à l’O2 Arena de Londres.

Pour le tournoi, la WWE a été chercher dix-huit talents — seize plus deux remplaçants en cas de blessure — à travers toute le Royaume-Uni : Wolfgang, Trent Seven, Pete Dunne, Tyler Bate, Sam Gradwell, James Drake, T-Bone, Tucker, Jordan Devlin, Joseph Conners, HC Dyer, Chris Tyler, Roy Johnson, Dan Moloney, Jack Starz, Tiger Ali, Ringo Ryan, and Saxon Huxley.

Qui sont les catcheurs participants ?

Trent Seven et Pete Dunne forment la British Strong Style et sont actuellement champions par équipe de la PROGRESS. Dunn est aussi deux fois champions de la promotion britannique et détient également le titre de la Fight Club: PRO. Seven a de son côté gagné la place de challenger au titre de champion poids-lourd de l’Insane Championship Wrestling détenu par un autre participant au tournoi, Wolfgang. Tyler Bate, tout comme Trent Seven, Pete Dune et Dan Moloney sont des catcheurs réguliers de la Fight Club: PRO, une promotion qui appartient en partie à Trent Seven. Roy Johnson a été entraîné à la ProJo, l’école de la PROGRESS.

James Drake, T-Bone et Sam Gradwell — qui catche sous le nom de Ricky J McKenzie sur la scène britannique — sont des noms reconnus du nord-ouest du Royaume-Uni. Jordan Devlin de son côté est champion de la Over The Top Wrestling, une promotion irlandaise. Tucker vient lui aussi d’Irlande et catche régulièrement à la Pro-Wrestling Ulster. Tiger Ali est quatre fois champion de la 4-Front Wrestling, a été repéré notamment par Ultimo Dragon et a fait les main-event à la Arena Mexico pour la CMLL.

Joseph Conners et HC Dyers sont des élèves de la House of Pain de Paul Gritt (Stixx) et travaillent régulièrement pour la Southside dont Conners est un ancien champion poids-lourd. Chris Tyler détient par ailleurs avec Stixx la moitié des titres par équipe de la promotion. Ringo Ryan nous vient de la All-Star Wrestling, Jack Starz a été entrainé par Robbie Brookside — qui travaille désormais au Performance Center de la WWE et qui prendra part au tournoi en coulisse — tandis que Saxon Huxley a été entrainé par Lance Storm, que l’on ne présente plus.

Un show britannique pour le WWE Network

C’est ce que pense le Wrestling Observer en tout cas. Si pour le moment le tournoi n’est qu’un one-shot le temps d’un week-end, la WWE se voit bien créer un show britannique pour son WWE Network à l’avenir. La formation d’une promotion qui travaillerait indépendamment du reste de la compagnie, à l’image de NXT pourrait être aussi dans les cartons.

À noter aussi que les contrats offerts par la WWE à ces catcheurs sont fait en sorte que ces dix-huit compétiteurs ne puisse plus travailler pour les promotions que la compagnie considérerait comme de la concurrence. La PROGRESS, l’ICW ou la plupart des promotions dont viennent les catcheurs participants ne font pas partie de ladite concurrence, ce qui permet aux catcheurs de continuer leur petit chemin sur le circuit britannique en toute sécurité.

William Regal a par ailleurs lors de la conférence de presse expliqué que contrairement aux apparences, ce tournoi n’est pas une réponse à la relance du show World of Sports sur la chaine britannique ITV, show de catch dans lequel on pourra retrouver d’autres noms connus du Royaume-Uni comme entre autres Dave Mastiff, Joe Coffey, Rampage Brown, El Ligero, Bubblegum, Sha Samuels, et Kenny Williams. Si le timing pourrait dire le contraire, il s’agit d’une pure coïncidence selon Regal.

La WWE et le Royaume-Uni, une histoire qui remonte au début des années 2000

Ce tournoi est en quelque sorte le début de la reprise d’un vieux chantier de la WWE. En effet au début des années 2000 la compagnie de Vince McMahon envisageait d’installer des bureaux dans le Royaume-Uni, mais le projet a été abandonné assez vite.

Aujourd’hui, avec le succès des promotions britanniques, des écoles de catch comme la ProJo, la House of Pain, la Glasgow Pro-Wrestling Asylum et bien d’autres ainsi que des élèves qui en sortent, la WWE a senti qu’il était bon de revenir mettre les pieds dans Royaume-Uni afin sans doute que les meilleurs talents ne lui échappe pas.

La WWE avait par ailleurs déjà fait marcher ses partenariats avec quelques promotions britanniques comme la PROGRESS Wrestling et la Revolution Pro Wrestling notamment lors des match de qualifications du tournoi des poids-moyens, le Cruiserweight Classic, au printemps dernier.

Ce n’est sans doute que le début d’une nouvelle aventure pour la WWE. 2016 a été une année assez chargée et a en quelque sorte changer le visage de la compagnie, mais 2017 réserve sans doute encore bien des surprises.

Darren Fog
Auteur :
Fondateur et rédac-chef de VoxCatch.