Retour sur 2016

Une année de recrutements massifs à la WWE

WWE

Lince Dorado, Tommy End, Gran Metalik, Akira Tozawa, Roderick Strong… Toutes ces nouvelles têtes sont apparues cette année à la WWE en venant directement du circuit indépendant. Que ça soit au Mexique, au Japon ou dans les promotions indépendantes américaines, la compagnie des McMahon ne cesse d’accroître son roster afin de booster l’offre et délivrer du contenu pour ses émissions télévisées et sur le WWE Network.

Ce phénomène s’est accru très sensiblement en 2016 avec une chose jamais vue : des catcheurs n’étant pas sous contrat avec la WWE sont apparus à RAW ou sur le WWE Network.

EVOLVE & WWN Live

Cela date déjà de l’année dernière, mais la WWE a un partenariat avec WWN Live (EVOLVE en particulier) et son fondateur Gabe Sapolsky. En substance cela signifie qu’un catcheur signant un contrat avec EVOLVE est payé par celle-ci sans pour autant que cette fédération ait l’exclusivité de ses bookings, mais si d’aventure la WWE venait à être intéressée par ce catcheur, Gabe Sapolsky s’engage à rompre immédiatement le contrat et laisser le catcheur en question signer librement avec le leader de l’industrie.

Certains catcheurs l’ont compris en quittant leur employeur pour rejoindre EVOLVE quelques semaines avant d’apparaître à NXT. Cedric Alexander et Roderick Strong par exemple ont quitté la Ring of Honor avant d’y apparaître et ensuite faire leurs débuts à NXT quelques semaines plus tard. Will Ospreay a longtemps considéré l’offre de Gabe Sapolsky présentée par Paul Heyman avant de suivre la directive de la NJPW de respecter la relation de travail entre la promotion japonaise, la ROH et la RPW.

En terme de prospect à l’heure actuelle, certains noms réguliers de l’EVOLVE sont sur les tablettes de la WWE. Matt Riddle par exemple avait déjà eu des échanges dans le ring avec William Regal et même Canyon Ceman. Au vu de sa phénoménale ascension le futur s’annonce radieux pour l’ancien combat de l’UFC. Les équipiers de Matt Riddle et de Drew Gulak (qui a lui aussi signé à la WWE en passant par l’EVOLVE) dans la faction Catch Point, Fred Yehi et Tracy Williams sont sur le radar de Stamford. On imagine que malgré ses apparitions à la Ring of Honor, Jason Kincaid a signé à l’EVOLVE dans ce but. De son côté, Lio Rush de la ROH a été aperçu à un séminaire de William Regal à EVOLVE récemment.

Aussi présent dans l’univers WWN Live, la Full Impact Pro contient des catcheurs dans le radar de la WWE comme Jonny Vandal et Aaron Solow (présent en réserve du Cruiserweight Classic). Comme précédemment cité, le champion Fred Yehi est aussi observé, tout comme Martin Stone qui est fréquemment apparu à NXT au cours de l’année 2015. La branche féminine du WWN Live SHINE regorge de lutteuses ayant des opportunités de signer à la WWE et apparaissant à NXT, comme Su Yung, Rachel Ellering, Kay Lee Ray, Tessa Blanchard, Théa Trinidad ou Santana Garrett.

Plus que jamais, l’année 2017 devait voir cette relation se développer encore avec l’apparition de EVOLVE et WWN Live sur FloSlam que l’on peut voir comme une externalisation par la WWE de son réel territoire de développement.

La WWE et les autres fédérations indépendantes

Pour ainsi dire, la WWE n’émet plus aucune limite à collaborer avec d’autres fédérations indépendantes pour peu que celles-ci n’aient pas de deals télévisés à un niveau national. ceci exclut donc la Ring of Honor, la Total Non-stop Action et la New Japan Pro-Wrestling. Pour autant, les catcheurs désirant rester indépendants ont la possibilité d’apparaître à NXT et d’autres fédérations, comme par exemple Kota Ibushi, Zack Sabre Jr. ou Raul Mendoza (même s’il semble que ce dernier ait signé avec la WWE après être apparu encore récemment à la NOAH au Japon).

On a vu par exemple des matchs qualificatifs pour le WWE Cruiserweight Classic se dérouler dans des promotions indépendantes : EVOLVE, mais aussi les promotions britanniques Revolution Pro Wrestling et PROGRESS Wrestling. Un récent try-out de la WWE en Angleterre a vu un très grand nombre de catcheurs de ces structures tenter leur chance pour la promotion de Standford. Finn Bálor a récemment fait une apparition en accord avec la WWE pour la Insane Championship Wrestling basée à Glasgow.

On peut également noter que la Dragon Gate au Japon et la CMLL au Mexique n’ont posé aucun problème à libérer Akira Tozawa ou Gran Metalik dans un premier temps pour le Cruiserweight Classic et ensuite de leur contrat pour que ces derniers signent à plein temps à la WWE. La SHIMMER (promotion exclusivement féminine) a vu récemment une grande partie de ses lutteuses régulières effectuer un tryout à la WWE sur invitation des entraîneurs du Performance Center.

Il s’agit d’une situation sans précédent car jamais la WWE n’a autant collaboré avec la scène indépendante, que ce soit en terme d’utilisations de talents pour NXT, de recrutement de catcheurs ou même d’entraîneurs comme avec les recrutements de Steve Corino ou la promotion de Sara Del Rey. Au vu des dernières rumeurs, on peut s’attendre à de nouvelles vagues de signatures dans le futur, mais au niveau collaboration étroite, la WWE devrait s’en tenir à EVOLVE, SHINE et FIP dans l’avenir proche.

Les nouvelles recrues

Dans un premier temps, la WWE a recruté une division entière suite au Cruiserweight Classic. Cette division a été entièrement recrutée sur le circuit indépendant et dans le monde entier : Rich Swann, Johnny Gargano, Noam Dar, Tommaso Ciampa, Brian Kendrick, Ariya Daivari, Drew Gulak, Tony Nese, Jack Gallagher, Gran Metalik, Akira Tozawa, les Bollywood Boyz et TJ Perkins ont tous signé à la WWE en 2016. On constate un vrai changement car ce sont des personnalités bien différentes, dont la WWE ne change pas le nom et qui gardent dans les grandes lignes ce qui les a rendu populaires ailleurs. Si le show 205 Live lancé cet automne leur permet de garder leur style propre, il y a toutes les raisons d’être optimistes.

En ce qui concerne les poids-lourds, la WWE a aussi pas mal scruté le circuit indépendant. Big Damo, le rugueux anglais, a rejoint Orlando en même temps que Tommy End, le dangereux kickboxer hollandais qu’on a beaucoup vu en Angleterre, à la PWG et EVOLVE. Le pilier du circuit indépendant Roderick Strong a rejoint son coéquipier de Generation Next Austin Aries cette année. Eric Young et Bobby Roode ont aussi fait leurs débuts à plein temps cette année après avoir quitté la TNA pour raison de salaires impayés. Chez les femmes ce sont Nikki Cross et Ember Moon qui ont débuté en fanfare et font figure de fers de lance de la prochain vague de top-stars de la division féminine.

Finalement, il convient d’adresser ce qui fût de jour le plus digue de l’année 2016 : le 5 janvier. C’est à dire le lendemain de Wrestle Kingdom 10. Ce fût une véritable bombe qui tombât sur le monde du catch : la WWE a offert un contrat à quatre des plus grosses stars de la New Japan Pro Wrestling : AJ Styles, l’équipe du Bullet Club Karl Anderson & Luke Gallows et la star japonaise Shinsuke Nakamura. AJ Styles fera son apparition quelques semaines plus tard au Royal Rumble — sans passer par NXT, assez rare aujourd’hui — et deviendra champion six mois après, Karl Anderson & Luke Gallows l’accompagneront après Wrestlemania, et Shinsuke Nakamura fera ses débuts très remarqués face à Sami Zayn à NXT TakeOver : Dallas, s’emparant de la ceinture de champion NXT à TakeOver : Brooklyn quelques mois plus tard.

Quelles recrues pour 2017 ?

La Ring of Honor et la New Japan Pro Wrestling ont des contrats se terminant en décembre, on approche donc à grand pas des échéances de plusieurs stars de ces fédérations. Les Young Bucks étaient pendant quelques temps attendus mais les deux frères ont préférés re-signer à la Ring of Honor. Adam Cole est lui aussi bientôt libre, son contrat se terminant en avril. Longtemps observés par la WWE, le timing semble parfait pour signer l’ancien équipier de Kevin Owens dans le Mount Rushmore (en compagnie des Young Bucks). Kyle O’Reilly, actuel champion ROH est à l’heure actuelle sans contrat (situation ubuesque), et le combat les opposant l’un à l’autre à Wrestle Kingdom 11 en dira long sur lequel des deux risque de passer du côté de l’empire new-yorkais.

Kenny Omega, le vainqueur du G1 Climax 26 est également observé par la WWE, mais son contrat court encore pour un an et vu son exposition à la NJPW, on peut penser que sa situation lui va très bien. De plus, on remarque qu’il n’est quasiment plus booké aux États-Unis depuis plusieurs mois, ce qui laisse penser à un problème de visa pour le catcheur canadien. Un temps considérés, Tama Tonga (qui réside à Orlando) et Bad Luck Fale devraient imiter Kenny Omega et rester encore au moins un an à la New Japan. En ce qui concerne le Mexique, il se murmure que Rush (des Ingobernables et frère de Mystico ainsi que Dragon Lee) et La Mascara seraient très attentivement observés.

Ricochet est fortement espéré du côté d’Orlando où il partage déjà un appartement avec Apollo Crews, Akira Tozawa et Tessa Blanchard. Le dernier épisode de Lucha Underground le mettant en scène devrait bientôt être diffusé, ce qui lui laisserait six mois pour apparaître dans un autre programme de catch. En attendant il apparaît à la New Japan Pro Wrestling et sur le circuit indépendant comme la PWG dans ce qui ressemble fortement à une tournée d’adieux.

Quoiqu’il en soit, avec la séparation des rosters, NXT qui tourne et a besoin de remplir les salles, la division cruiserweight qui a désormais son propre show sur le Network, la WWE a toujours besoin de recruter et d’avoir une bonne idée de la température du circuit indépendant.

Cliquez pour commenter

Articles populaires

En haut