Preview

Wrestle Kingdom 11, déjà le show de l’année 2017 en vue ?

Après trois années sur quatre où Kazuchika Okada a fait face à Hiroshi Tanahashi, 2017 sera l’année du changement. Déjà pour la première fois en 2016, un gaijin a gagné le prestigieux G1 Climax. Le Canadien Kenny Omega a été couronné cet été et affrontera le champion Kazuchika Okada. L’Ace du siècle Hiroshi Tanahashi tentera de s’accaparer du titre intercontinental détenu par l’autre sensation de 2016, Tetsuya Naito.

Les forces en présence

La New Japan Pro Wrestling comprend cette année trois grandes factions, quelques équipes et alliances. 2016 a vu la naissance de Los Ingobernables de Japon, né de l’excursion au Mexique de Tetsuya Naito. Le Bullet Club a ajouté une multitude de jobbers et s’est scindé en trois parties (The Elite, le côté Ring of Honor et le reste qui en général perd ses matchs). CHAOS a quant à lui remplacé Shinsuke Nakamura par Hirooki Goto, incapable de battre le leader de la faction Kazuchika Okada.

Du côté de Los Ingobernables, ça a été une année incroyablement riche. Evil a été le premier à rejoindre le leader Naito et a connu des victoires impressionnantes, comme face au champion intercontinental Michael Elgin, Hirooki Goto ou encore face à Katsuyori Shibata qui lui a valu de détenir la ceinture NEVER Openweight pendant quelques jours. Bushi a lui détenu la ceinture junior pour un court instant, mais il semble être le membre le plus en retrait malgré la bonne réaction que provoque sa « myst ». Seiya Sanada fait figure de grand espoir dans cette équipe et semble être celui qui tournera babyface en premier. À noter une victoire de prestige face à Hiroshi Tanahashi lors du G1. Le dernier arrivant est la « Time Bomb » Hiromu Takahashi, de retour de son excursion de presque 2 ans au Mexique qui l’a vu dans une rivalité incroyable avec Dragon Lee. Arrivé très récemment, il challenge directement KUSHIDA pour le tire junior. Et enfin le leader Testuya Naito, un des membres les plus en avant de la promotion japonaise en 2016, ayant gagné la New Japan Cup, le titre poids-lourd et le titre intercontinental. Il sera en co-main event face à l’Ace Hiroshi Tanahashi. Certainement la faction la plus en vue à l’aube de Wrestle Kingdom.

CHAOS a vu de son côté Shinsuke Nakamura quitter le navire au début de 2016 pour aller vers la WWE. À la recherche d’un numéro deux pour épauler Kazuchika Okada, c’est Hirroki Goto qui s’est joint à eux après un début d’année marqué par les différents revers face à EVIL ou même Kazuchika Okada lui-même. YOSHI-HASHI a brillé dans sa première participation au G1 Climax avec même une victoire face à Kenny Omega. Will Ospreay a tout simplement gagné le Best of Super Junior, premier Britannique à réaliser cet accomplissement, et a délivré le match hors-WWE qui a le plus fait parler cette année face à Ricochet. Le reste de la faction a fait très peu de vagues, Jado et Gedo jouant les seconds couteaux et Toru Yano passant la moitié de l’année à la NOAH.

En ce qui concerne le Bullet Club, c’est assez difficile à suivre tant ce clan est devenu une constellation de heel n’ayant rien à faire. Outre les stars que sont les Young Bucks (champions IWGP Junior Tag-Team) et Kenny Omega, on y retrouve dans l’ordre d’importance : Bad Luck Fale, Adam Cole, Tama Tonga et Tanga Loa (Guerilla of Destiny, champions par équipe), Yujiro Takahashi, Chase Owens, Hangman Page et Bone Soldier. Tout le côté « cool » du Bullet Club semble s’être évaporé cette année et il semble que seuls Kenny Omega et les Young Bucks ne semblent bénéficier d’un semblant d’overness. Omega en particulier a commencé son année en battant Shinsuke Nakamura et propulsant AJ Styles hors de la NJPW en l’espace de quelques minutes… Autant on n’a que faire du reste de l’équipe, autant on a hâte de voir Omega dans le plus grand match de l’année au Japon.

Pour le reste, Katsuyori Shibata boucle une année qui l’a vu régner sur ses challengers au titre NEVER Openweight dans une domination quasi sans partage. Hiroshi Tanahashi semble débarrassé de ses problèmes de dos et devrait débuter un nouveau thème musical lors de cet évènement. Avec la larme à l’oeil, nous pouvons dire au revoir à High Energy.

 

Les absents et le rumble de pré-show

Malheureusement, il n’y a pas assez de place pour tout le monde à Wrestle Kingdom. Ainsi certains noms ne trouvent pas de place cette année sur la carte. C’est le cas par exemple de Michael Elgin, ancien champion intercontinental, qui bien que remis de ses blessures à l’oeil et à la hanche, n’a pas de match ce 4 janvier. Bobby Fish paie le push en solo de son partenaire Kyle O’Reilly, champion poids-lourd de la ROH. Gedo est lui aussi absent de la carte, mais bien entendu de son plein gré étant donné qu’il est le booker de la compagnie.

On peut également déplorer l’absence totale de catcheurs de la NOAH après qu’il semblait que Naomichi Marufuji, Katsuhiko Nakajima ou Go Shiozaki auraient un grand rôle à jouer sur cette carte. Le changement de direction de la promotion verte y est certainement pour quelque chose et a eu une influence directe sur la World Tag League, car tout indiquait que Tomohiro Ishii et Hiroki Goto seraient les vainqueurs et que Go Shiozaki serait le challenger de Shibata au titre NEVER Openweight.

Le rumble du pré-show est le lieu de rencontre de tous les catcheurs n’ayant aucune rivalité, et cette année on y retrouvera des grands noms comme Ryusuke Taguchi, Manabu Nakanishi, Tiger Mask IV, Yuji Nagata, Hiroyoshi Tenzan et Jushin Thunder Liger. On peut penser que Yoshi Tatsu, Bone Soldier (l’ancien Captain New Japan) et d’autres invités comme Haku et Cheeseburger l’an dernier s’y retrouveront. Les noms de Scott Norton, Ryback, Minoru Suzuki ou Jay Lethal reviennent comme participants éventuels.

Une undercard sans conséquence mais remplie de talent

Commençons par l’énigmatique Tiger Mask W face à Tiger Mask Dark, match composé à l’image de l’anime diffusé depuis octobre au Japon sur TV Asahi. Bien que les deux catcheurs soient masqués, on sait plus ou moins qui sont sous les costumes. Tiger Mask W était la dernière fois joué par ni plus ni moins que Kota Ibushi. Quant à Tiger Mask Dark, on annonce que ça serait ACH qui s’y collerait, ce qui est étonnant vu son départ récent de la Ring of Honor. Ce match s’annonce excellent car les deux catcheurs sont de fantastiques athlètes. On espère que les masques et costumes ne les gêneront pas.

« The American Nightmare » Cody Rhodes fera ses débuts à la New Japan lors de Wrestle Kingdom 11 face à Juice Robinson, anciennement CJ Parker à NXT. Ce dernier reprend le rôle qu’il avait à NXT, à savoir celui qui met en valeur une star faisant ses débuts. À noter que Juice Robinson a incroyablement progressé depuis son arrivée à la NJPW et a plusieurs victoires assez marquantes ces derniers mois. On sera curieux de voir la réaction de la foule envers le nouveau membre du Bullet Club, car les fans de la NJPW ne suivent pas toujours la WWE.

Le match pour les ceintures 6-Men NEVER Openweight Tag Team s’annonce comme un foutoir gigantesque avec pas moins de 12 personnes dans le match. Les tenants du titre Satoshi Kojima, Ricochet et David Finlay feront face aux équipes du Bullet Club (Hangman Page, Yujiro Takahashi et Bad Luck Fale), de Los Ingobernables de Japon (SANADA, EVIL et BUSHI) et CHAOS (Jado, Will Ospreay et YOSHI-HASHI). Introduites il y a un an, ces ceintures ont régulièrement changé de mains dans un premier temps, pour ensuite se stabiliser avec les champions actuels. On peut penser que Los Ingobernables sont bien placés pour s’emparer des ceintures.

Pour terminer, le match qui devrait être la « pause pipi » ou la « pause bar » pour la plupart, le match de championnat du monde de la Ring of Honor. Personne ne devrait être intéressé pour la simple raison que la ROH n’est pas diffusée au Japon. Autant Kyle O’Reilly jouit d’une excellente réputation à la NJPW, mais personne ne connait réellement Adam Cole et ses « Bay Bay » risquent de sonner bien creux. Et pourtant l’enjeu est grand : le contrat d’Adam Cole se termine en avril et celui de Kyle O’Reilly est déjà terminé.  On peut déjà être quasiment assuré que le vainqueur de ce match continuera le chemin avec la ROH et que le vaincu risque de s’envoler vers d’autres cieux du côté d’Orlando.

Les titres par équipe, propriétés du Bullet Club

Malgré leur chute en terme de popularité et de réaction, le Bullet Club a la mainmise sur les titres par équipe. Les titres junior par équipe est encore une fois trusté par les Young Bucks qui ont de surcroit la latitude pour agencer leur matches comme ils l’entendent. Ces derniers ont même tenu le titre 6-men Openweight dans l’année avec Kenny Omega. Ils affronteront l’équipe vainqueur de la junior Tag League, Roppongi Vice. Cette équipe a par ailleurs montré des signes de dissension dans ses rangs et on parle d’un push en solo que ce soit pour Trent Berreta ou pour Rocky Romero dans un retour sous la gimmick du Black Tiger.

Les Guerilla of Destiny Tanga Loa et Tama Tonga trustent les titres poids-lourds par équipe et sont déjà deux fois champions. Ils furent aussi finalistes de la World Tag League et feront face à ceux qui les ont battu à cette occasion, le Great Bash Heel, Togi Makabe et Tomoaki Honma. On a longtemps cru que ce serait Tomohiro Ishii et Hirooki Goto, mais le départ des catcheurs de la NOAH a laissé Kastuyori Shibata sans aspirant à son titre NEVER et Goto a pris place dans cet autre match. On notera la nette amélioration des GOD au long de l’année après des départs très très timides. La troisième équipe de ce match est une invitée de dernière minute puisqu’il s’agit de Tomohiro Ishii et du revenant Toru Yano. Ce dernier revient d’une excursion à la NOAH où il a gagné les titres par équipe avec Naomichi Marufuji.

Des matchs de championnat qui s’annoncent formidables

Dans un premier temps, KUSHIDA défendra son tire junior poids-lourd face au revenant Hiromu Takahashi. L’ancien Kamaitachi revient de son excursion au Mexique à la CMLL où une série de matchs contre Dragon Lee l’a propulsé sur le devant de la scène du catch. À ce titre, on peut se demander ce qui réussit tant aux Japonais lors de leurs excursions au Mexique car c’est là que Nakamura a augmenté le volume de son personnage surnommé « Charisma Nakamura », c’est là que Tetsuya Naito a fomenté la genèse des Los Ingobernables de Japon et aussi là que Yohei Komatsu et Sho Tanaka sont en train de se transformé en Fujin et Raijin. Hiromu Takahashi a été incroyablement en vue lors des deux shows Road To du 16 et 17 décembre au sein des Los Ingobernables qu’il a rejoint. Un combat qui s’annonce explosif tant KUSHIDA veut s’imposer comme l’Ace de la divison junior et que son opposant veut montrer qu’il faudra désormais compter sur lui.

Le titre NEVER est lui propriété de Katsuyori Shibata et ce depuis un an avec de très courtes incartades autour de la taille de Yuji Nagata et EVIL. On peut toutefois avoir assez peur pour le champion car il est physiquement très mal en point avec notamment des problèmes aux cervicales et la colonne vertébrale. Dans un pays qui a vu la mort sur le ring d’une de ses légendes Mitsuharu Misawa quasiment décapité en plein ring par une corde à linge, on espère voir Shibata prendre un peu de repos. Son adversaire Hirooki Goto, prince de la losing streak, va tenter de s’emparer de cette ceinture après avoir détenu la ceinture intercontinentale et échoué huit fois (!) au titre suprême. Quel que soit le résultat, le match devrait excellent, les deux catcheurs s’étaient déjà affrontés en 2013 pour un combat absolument formidable.

Puisqu’on parle du titre intercontinental, intéressons nous à son détenteur, Tetsuya Naito, qui défendra ce titre face à la superstar, le John Cena japonais, Hiroshi Tanahashi. Le niveau des protagonistes montre réellement que cette ceinture est tout sauf un titre secondaire. Naito a récupéré cette ceinture des mains de Michael Elgin, ancien équipier de… Tanahashi. Chaque année on pense que l’Ace of the Century est blessé, qu’il n’a plus rien sous le capot, qu’il est sur la pente descendante, et chaque année il nous régale lors du G1 et de Wrestle Kingdom. On peut imaginer qu’il a toutes ses chances face au leader des Los Ingobernables et surement un des catcheurs les plus over de la NJPW, mais la logique voudrait que Tetsuya Naito continue sur sa lancée.

Enfin, le titre suprême sera défendu comme ces dernières années face au vainqueur du G1. Kazuchika Okada affrontera Kenny Omega, et c’est la première fois depuis 10 ans que le main-event de Wrestle Kingdom ne sera pas 100% Japonais. Autant le dire de suite, il est fort possible que ça soit d’ores et déjà le match de l’année 2017. Kenny Omega est sur-motivé par son push et entrera dans ce combat avec rien d’autre dans la tête que de délivrer le plus grand match de tous les temps. Et ceci face à certainement le meilleur « big match player » du catch actuel, le champion, le Rainmaker Kazuchika Okada. Espérons simplement le minimum d’implication du Bullet Club afin que ce match reste sérieux. Kenny Omega a encore un an de contrat et il se plait à la New Japan, donc il y a toute les raisons de penser que la NJPW puisse lui accorder le titre suprême sur la plus grande des scènes.

Pour finir, ajoutons que la NJPW a mis en ligne sur sa plateforme de streaming NJPW World tous les Wrestle Kingdom gratuitement. Aucune inscription n’est obligatoire. Profitez-en, c’est ici et rien ne dit que l’offre durera éternellement.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut
//ad6media