Actualité

La New Japan prépare son implantation aux États-Unis

C’est dans l’air depuis quelques semaines et ça semble se confirmer, la New Japan Pro Wrestling va présenter des shows aux États-Unis sans la coopération de la Ring of Honor. Il semblerait que ces shows soient les premières journées du G1 Climax 2017. Pour des raisons logistiques, ces galas devraient se dérouler sur la côte ouest, plus précisément du côté de Long Beach.

Et la Ring of Honor dans tout ça?

C’est là justement que ça devient intéressant. Après deux ans où on a espéré la présence des catcheurs de la Ring of Honor comme Moose, Roderick Strong ou Adam Cole, la participation de lutteurs de la Ring of Honor au prestigieux G1 a toujours été nulle. Question de confiance ou rapport de force trop grand ? Gedo ne semble pas penser que les lutteurs de la Ring of Honor méritent cet honneur et les différents départs en 2017 ne risquent pas d’améliorer la situation.

Il est à noter que la NJPW a engagé récemment George Carroll, employé que la Ring of Honor a renvoyé un peu plus tôt en 2015. Il y a peu, celui-ci a longé la côte ouest des États-Unis en compagnie de Tiger Hattori et Rocky Romero afin de trouver une salle pouvant accueillir ces shows.

Cette recrue n’a pas été faite sans raison, et même si on ne peut pas tirer des conclusions, ce n’est pas la première fois que la New Japan Pro Wrestling fait référence à présenter des shows sur le sol américain. Kazuchika Okada avait émis le rêve de voir la NJPW présenter une affiche au Madison Square Garden, Takaaki Kidani (président de Bushiroad à qui appartient la NJPW) a même annoncé vouloir défier la WWE sur son terrain.

Le choix de la côte ouest est assez étonnant car d’une part, la Ring of Honor ne fait quasiment aucun show dans cette zone (majoritairement dans le Nord Est), et même s’il s’agit de la région des États-Unis comptant la plus grande population d’origine asiatique, la NJPW n’y est que peu suivie. Si on compare avec d’autres marchés, Toronto, New-York ou la Floride auraient été de meilleurs choix, mais la raison est sûrement logistique. Il est en effet plus facile pour les catcheurs de voyager vers la côte ouest en provenance du Japon et de faire le chemin retour si les shows du G1 ne sont espacés que de deux jours maximum.

Vers une réouverture du NJPW L.A. Dojo

C’est également dans l’air depuis quelques mois, on parle de la réouverture du L.A. Dojo pour la promotion nippone. Dans le courant des années 2000, la NJPW avait un dojo basé à Los Angeles où les lutteurs étaient formés, entraînés et passaient leur temps à apprendre le style de la New Japan. Beaucoup de grands lutteurs sont passés par cette prestigieuse structure : Shinsuke Nakamura, TJ Perkins, Samoa Joe, Karl Anderson, le combattant de MMA et ancien de l’UFC Lyoto Machida ainsi que Daniel Bryan.

Si cette réouverture venait à se réaliser, ça serait un nouveau pas vers l’implantation de la NJPW sur le sol américain dans une région où peu de promotions sont réellement ancrées (hormis la PWG mais qui ne forme aucun catcheur). On notera que cette zone géographique les rapproche de leur plus grand partenaire mexicain, la CMLL, et que dans cette optique de formation, cela permettrait de faciliter encore plus les échanges.

Edit: la NJPW a annoncé lors de Wrestle Kingdom 11 la tenue de deux shows « G1 Special » les 1er et 2 juillet 2017 à Los Angeles.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut
//ad6media