Résumé

NJPW Wrestle Kingdom 11 : Résumé et résultats

NJPW

C’est le premier grand rendez-vous des fans de catch et particulièrement de la NJPW de l’année : Wrestle Kingdom 11 avait lieu ce mercredi 4 janvier au Tokyo Dome. Un énorme show qui a une nouvelle fois tenu ses promesses et dont les titres en jeu ont beaucoup changé de main.

Un final Americano-canadien pour la bataille royale

C’est une bataille royale qui ouvrait le show. Y participait Michael Elgin, Billy Gunn, Bone Soldier, Cheeseburger, Jushin Thunder Liger, Kuniaki Kobayashi, Tiger Mask, Manabu Nakanishi, Ryusuke Taguchi, Yoshitatsu, Yuji Nagata, Hiroyoshi Tenzan, Hiro Saito et Scott Norton.

Michael Elgin a remporté le match après s’être retrouvé à la toute fin contre Cheeseburger à qui il a porté une Spiral Powerbomb pour la victoire par tombé — ici il était effectivement possible d’éliminer et de gagner par tombé.

Deuxième match du show entre Tiger The Dark et Tiger Mask W. Tiger Mask W a remporté le match grâce à une Tiger Bomb après s’être sorti d’un piledriver et avoir porté une Tiger Suplex.

Les Bucks défaits

Premier titres en jeu dans le troisième match de Wrestle Kingdom 11. Les Young Bucks affrontaient Roppongi Vice (Berretta et Rocky Romero) dans un match pour les titres de champions par équipe junior de la NJPW. Les Bucks vont teaser une sortie par décompte à l’extérieur mais ça ne prend pas puisqu’à la NJPW les titres peuvent changer de propriétaire par ce biais.

Un match qui se termine par un petit travail en équipe, Berretta arrêtant Max Buck parti pour un More Bang For Your Buck, permettant à Rocky Romero de faire un tombé rapide sur Nick Buck pour remporter les titres.

Le trio des Ingobernables de Japan repart titré

Les équipes de EVIL, BUSHI et SANADA (Los Ingobernables de Japan), de Ricochet, Satoshi Kojima et David Finlay et de Bad Luck Fale, Yujiro Takahashi, Hangman Page s’affrontaient dans un Gauntlet Match pour les titres NEVER Six Man tag titles.

On notera une intervention remarquée de Will Ospreay en dehors et même sur le ring notamment contre Hangman Page. On a aussi eu le droit à quelques ref bumps et à l’utilisation de chaises. Le match a été remporté par le trio de EVIL, BUSHI et SANADA qui sont ainsi devenu les nouveaux champions.

Cody Rhodes faisait ses débuts sur le ring de la NJPW face à Juice Robinson. Bon match dans lequel Robinson a été plus convainquant que son adversaire.

Le cauchemar américain Cody Rhodes comme il s’y fait appeler a remporté le match en contrant un Unprettier avec un Crossroads avant de s’en prendre à Steve Corino et Kevin Kelly en leur jetant de l’eau.

Adam Cole trois fois champion de la ROH

On continue avec deux américains et par n’importe quel match puisqu’il s’agit de celui entre le champion poids lourds de la ROH Kyle O’Reilly contre Adam Cole comptant pour le titre de la compagnie américaine.

Adam Cole remporte le match en mettant O’Reilly au sol avec un enchaînement de superkicks avant de terminer le match avec troisième et victorieux Last Shot. Adam Cole devient le nouveau champion de la ROH et est le premier catcheur de l’histoire à remporter trois fois le titre.

Pour ce qui est de ce résultat, rien de surprenant étant donné que Kyle O’Reilly est visiblement en route pour la WWE et que son contrat avec la ROH est terminé depuis le 31 décembre.

Yano et Ishii deviennent champion par équipe IWGP

Toru Yano & Tomohiro Ishii, Guerillas of Destiny et les Great Bash Heel s’affrontaient pour les titres de champions par équipe IWGP.

Le match est remporté Yano et Ishii après que Yano que ses adversaires pensaient être l’homme légal sur le ring ait porté un low blow à ces derniers permettant à Ishii de remporter un compte de trois sur un roll up sur Loa. Toru Yano et Tomohiro Ishii deviennent ainsi champions par équipe IWGP.

Le titre IWGP Junior était en jeu dans le match suivant. Le champion KUSHIDA défendait sa ceinture contre contre Hiromu Takahashi.

Ce match se termine avec encore un changement de titre, puisque Takahashi parvient à battre KUSHIDA avec un bel enchainement waistlock rana bomb depuis la troisième corde, suivi d’un running death valley driver dans le coin du ring pour terminer son adversaire avec une Time Bomb.

Goto décroche le titre NEVER

Autre titre en jeu, Katsuyori Shibata défend sa ceinture de champion NEVER contre Hirooki Goto dans un match que l’on jugera intense suivi par un public bien assez chaud depuis les derniers affrontements.

Le match s’est terminé par une série de headbutts assez folle dont Goto est sorti avec l’avantage pour poter un inverted GTR pour la victoire. Oui, encore un changement de titre. A ce niveau du show tous les titres ont changé de mains.

Avant dernier match du show, on est dans le sérieux puisque c’est entre Tetsuya Naito et Hiroshi Tanahashi que ce la se passe et c’est pour le titre IWGP Intercontinental que les deux catcheurs s’affrontent.

On vous passe les détails mais le match est d’une excellente qualité — on vous en dira bien plus dans la review. Tetsuya Naito remporte le match avec deux Destio depuis la troisième corde pour remporter le match et conserver sa ceinture.

Omega échoue face à Okada

Nous voilà dans le main event et comme le précédent, si ce n’est pas plus, il fallait être assis pour mieux bondir à chaque nearfall. Kazuchika Okada défendait sa ceinture de champion IWGP poids lourds contre Kenny Omega.

Un excellent match de pas moins de quarante-cinq minutes dont les dernières quinze minutes ont été à couper le soufle. On tient déjà l’un des meilleurs match de l’année. On notera plusieurs enchainement de tombstone/Rainmaker et de One Winged Angel/Package Piledriever.

Kazuchika Okada parviendra tout de même a mettre fin au match en battant Omega d’un ultime tombstone lui permettant de conserver sa ceinture.

Okada dira après le match d’Omega qu’il est « le meilleur catcheur étranger de l’histoire de la NJPW », et qu’il allait « porter la compagnie » et la rendre « plus grande qu’elle ne l’a jamais ».

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut