Top 200

Top 200, de 170 à 161 : les 90’s en force

WWE

Sur les dix matches qui suivent, huit ont lieu dans les années 1990, c’est dire la qualité du catch de cette période. Plus de la moitié ont lieu au Japon ou concernent des catcheurs Japonais. Mais le joyau de ces dix combats (et surement le plus connu) est l’affrontement entre Bret Hart et son beau-frère le British Bulldog lors de SummerSlam 1992 à Wembley.

#170 Jushin Thunder Liger contre The Pegasus Kid

11 Aout 1992 : 5ème journée du G1 Climax 1992 à Tokyo, Japon

Ce match a lieu le même soir que la finale du G1 Climax 1992 entre Masahiro Chono et Rick Rude que nous avons vu la semaine dernière, donc une excellente carte comme chaque finale de G1. C’est la troisième année pleine de Chris Benoit à la New-Japan. Il a depuis quitté la gimmick masquée de Wild Pegasus (avec laquelle il avait déjà affronté Jushin Thunder Liger pour le titre IWGP Junior Heavyweight) et détenu cette ceinture ainsi que participé au tournoi Best of Super Juniors. Liger lui avait déjà lutté régulièrement entre la WCW et la NJPW dans les quatre années précédentes.

Au niveau action le mach se divise en deux parties bien distinctes, avec une première moitié avec de la lutte au sol et une certaine dimension tactique ou chacun des deux catcheurs essaie de se montrer plus malin et technique que son adversaire. Ensuite Liger envoie un baseball slide monumental sur Benoit vers l’extérieur et on arrive dans une phase du combat bien plus physique ou les tombstone piledrivers, répondent aux powerbombs. C’est Benoit qui l’emporte après une splendide Gutwrench powerbomb de la troisième corde et solidifie son statut d’étoile montante du catch mondial en 1992.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 8.09

#169 Tiger Mask II contre Kuniaki Kobayashi

9 Mars 1985 : AJPW Sumo Hall Show à Tokyo, Japon

Un des combats les plus anciens du classement entre l’adepte des arts martiaux Kuniaki Kobayashi (actuel gérant du Dojo de la NJPW et qu’on a vu lors du Rambo de Wrestle Kingdom XI) et Tiger Mask II qui n’est autre que Mitsuharu Misawa. On notera que Kobayashi a eu des excellentes séries de match contre les deux premiers Tiger Mask. Ce combat a lieu à la All-Japan (alors que le personnage de Tiger Mask est plutôt rencontré à la New Japan Pro Wrestling comme c’est le cas pour les incarnations I, III & IV) au Sumo Hall devant une foule chaude comme jamais.

Un combat qui mêle athlétisme hors du commun et rapidité d’exécution époustouflante, comme en atteste le début du combat ou Kobayashi envoie un spinning kick sur Misawa avant même qu’il ait retiré sa cape et tease un suicide dive dès que celui-ci attérrit au sol. Ensuite c’est un vrai combat à-toi à-moi ou chacun se répond à toute vitesse. A noter un diving headbutt vers l’extérieur impressionnant de Tiger Mask II. Le combat se finit malheureusement en double décompte à l’extérieur, mais les deux catcheurs paraissent de force égale à la conclusion de cet affrontement. Un combat révolutionnaire pour l’époque qui lance la scène Junior au Japon.

Note WON : ***** – Note Cagematch : 7.67

#168 Hayabusa & Jinsei Shinzaki contre. Jun Akiyama & Mitsuharu Misawa

27 Novembre 1997 : AJPW World Tag League 1997 10ème journée à Sapporo, Japon

Le retour de l’équipe FMW composée de Shinzaki et Hayabusa, ici invitée par la AJPW pour l’annuelle World Tag League, cette fois-ci opposés à la légénde Mitsuharu Misawa (champion Triple Crown à l’époque) et son partenaire Jun Akiyama. Aucune des deux équipes ne gagnera le tournoi, cette année remporté par Toshiaki Kawada et Akira Taue face à justement Misawa et Akiyama. Au milieu des années 90, les tournois par équipe de la All-Japan regorgeaient de stars et par exemple cette année on y retrouvait un jeune JBL dans les New Blackjacks.

La première partie du match est assez lente mais tout de même divertissante. Ce combat a lieu dans une petite salle acquise à la cause de Hayabusa et Jinsei Shinzaki.  Assez étonnament, Akiyama laisse Shinzaki lui appliquer son ropewalk alors qu’on aurait pensé qu’une star de cette stature l’aurait violemment descendu des cordes. Le dernier tiers du match s’emballe d’un seul coup et on croit à une victoire surprise des FMW boys après un Phoenix Splash d’Hayabusa magnifiquement sauvé par Misawa. C’est certainement l’action du match, la manière qu’a Misawa de revenir plonger dans le ring pour sauver son partenaire est magniique. Hayabusa s’avouera vaincu sur une ènième exploder suplex d’Akiyama non sans avoir causé quelques frayeurs aux favoris. Match par équipe typique de la All-Japan de la grande époque.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 8.18

#167 Rey Mysterio Jr contre Psicosis, 2 out of 3 Falls

17 Octobre 1995 : ECW Hardcore TV #130 à Philadelphie, Pennsylvanie

Deuxième affrontement entre ces luchadors dans ce classement. C’est un très jeune (et très mince) Joel Gertner qui vous fait les présentations en espagnol. Comme en lucha libre, c’est au meilleur des 3 tombés que cela va se jouer. Ce combat n’est pour aucune ceinture, les deux catcheurs se détestant cordialement, seul l’honneur est en jeu. Et la foule de l’ECW Arena joue le jeu en étant à 300% derrière le Tecnico Rey Mysterio Jr.

Après un premier tombé rapidement gagné par Mysterio, Psicosis remet les pendules à l’heure grâce à un tombstone. Ensuite c’est une joyeuse bagarre super réaliste par moment ou se mèlent les chaises et les tables. Certaines prises sont tellement dingues qu’on se demande lequel des deux à le plus mal, si c’est celui qui la porte ou celui qui la reçoit. Piscosis gagne le match après une énorme powerbomb et un superbe corkscrew senton aidé d’une chaise. Les phases de brawling sont exceptionnellement fun à regarder et c’est rafraîchissant de voir ces deux luchadors dans un autre style à certains moments.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 8.22

#166 Shinjiro Otani contre Jushin Thunder Liger (c) — Titres J-Crown

09 Février 1997 : NJPW Fighting Spirit 1997 à Sapporo, Japon

Là encore, comme avec Rey Mysterio et Psicosis, c’est la deuxième fois qu’on retrouve ces poids-moyens l’un face à l’autre dans ce classement. Ce combat est pour les ceintures J-Crown qui représentaient sept ceintures de plusieurs fédérations (Michinoku Pro, NJPW, NWA, CMLL, UWA, WWA et WWF) après que Liger ait perdu la 8ème (celle de la WAR) en janvier de cette même année.

Otani semble avoir fait ses devoirs en concentrant ses attaques sur le bras de Liger afin de contrer le Shotei qui l’avait vaincu la dernière fois. Jushin Thunder Liger peine à répondre à ses attaques et mange un nombre incalculable d’offensives dans les dents. On croit à une victoire d’Otani sur un flying kick après qu’il se soit relevé d’un Shotei mais dans la confusion générale ça ne sera qu’un compte de deux. Otani comme lors du précédent match pense avoir gagné le match avant le fait accompli et laisse arrogamment Liger le gifler mais chaque gifle l’amène un peu plus au sol vers la défaite et il s’incline une nouvelle fois face au Shotei de Liger dans un KO criant de vérité. On ne soulignera jamais assez l’excellent catcheur qu’est Shinjiro Otani, une légende de la scène Junior japonaise.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 8.22

#165 Dick Togo, Taka Michinoku & Terry Boy contre. Gran Hamada, Masato Yakushiji & The Great Sasuke

13 Avril 1997 : ECW Barely Legal 1997 à Philadelphie (Pennsylvanie)

Avant d’inviter la FMW avec Hayabusa et Shinzaki, l’ECW avait déjà invité une fédération japonaise à démontrer ses talents lors d’un de ses shows, cette fois-ci avec la toute jeune (fondée en 1993) Michinoku-Pro. Bien heureusement pour les japonais, Sandman ou New Jack ne sont pas allé là-bas parfaire leur talent pour un échange de talents qui se serait avéré déséquilibré. La foule de l’ECW est bien respectueuse des catcheurs en balançant des streamers pour leur entrée. Difficile toutefois de huer les heels lorsqu’ils portent un T-Shirt bWo. A noter que le Great Sasuke (qui aborde ce match avec une fracture au niveau de l’oeil), Taka Michinoku et Dick Togo apparaitront à la WWF quelques mois plus tard.

Ce match est excellent et bourrés de spots impressionnants qui raviront les fans de spotsfests et sera pour beaucoup un regard nouveau sur le puroresu à l’époque ou celui-ci était dominé par la NJPW de Mutoh et Chono ou la AJPW de Kobashi et Misawa. La séquence finale du combat est dantesque malgré quelques f*ck-ups et  les faces l’emportent après un combo magnifique powerbomb + tiger suplex de Sasuke sur Taka. Un vrai vent frais sur la carte assez fade de ce Barely Legal 1997.

Note WON : **** 1/2 – Note Cagematch : 8.78

#164 Bret Hart (c) contre The British Bulldog — Titre Intercontinental de la WWF

29 Aout 1992 : Summerslam 1992 à Wembley, Londres, Angleterre

Il s’agissait du premier SummerSlam qui de surcroit se déroulait en Europe puisqu’il avait lieu dans le renommé stade de Wembley. Comme c’est rarement le cas, le main-event est ici pour le titre Intercontinental, donnant ici à Bret Hart une chance de prouver qu’il a l’étoffe d’un main-eventer, heel qui plus est car bien évidemment la foule est totalement acquise à la cause du British Bulldog. Naturellement il faut rappeler les lien entre les deux catcheurs puisque Bret Hart n’est autre que le beau-frère de Davey Boy Smith, comme le prouvent les multiples plans de camera sur Diana, épouse du regretté Bulldog et soeur de Bret.

Longtemps considéré comme un des meilleurs combats de l’histoire de la WWF, ce match a très bien vieilli et c’est toujours un régal de voir Bret Hart en heel travailler vicieusement une partie de corps de son adversaire afin d’appliquer le sharpshooter. La légende veut que Davey Boy Smith était sous l’influence de substances diverses lors de ce match et qu’il avait oublié toute la trâme du combat que les deux athlètes avaient mis en place. C’est avec un sunset flip contré (fait récurrent dans les affrontements au sein de la famille Hart) que Davey Boy Smith dérobe le titre Intercontinental à Bret Hart qui après hésitation le congratule en compagnie de Diana.

Note WON : **** 1/4 – Note Cagematch : 9.29

#163 Sting, Brian Pillman & The Steiner Brothers contre Ric Flair, Barry Windham, Sid Vicious & Larry Zbyszko dans un War Games

24 Février 1991 : WCW Wrestlewar 1991 à Phoenix, Arizona

Deuxième War Games de ce classement, et il concerne encore une fois les Four Horsemen, même si cette fois-ci le vétéran Larry Zbyszko remplace Arn Anderson. Sting est ici bien entendu encore rival de Ric Flair, et Brian Pillman a l’épaule entièrement strappé suite à une attaque précédente des Horsemen.

Ce match est une brutale bagarre encore une fois et Pillman est la vraie star du combat. Chaqcun de ses spots du début du match l’opposant à Barry Windham rivalise d’ingéniosité et on se demande ce qu’aurait pu donner un push en single quand on le voit face à Ric Flair. Un grand nombre de catcheurs finissent le visage en sang comme c’est un habitude lors des War Games. Sid assène deux Powerbombs sur Pillman dont une première qui fait mal aux yeux tant il retombe sur la nuque. C’est El Gigante (partenaire de Pillman et adversaire de Flair en House Shows cette année) qui porte secours à son équipier et abandonne à sa place pour la victoire des heels. Exceptionnelle baston dans les règles de l’art qui n’a pas pris une ride.

Note WON : *****Note Cagematch : 7.8

#162 Keiji Mutoh contre Big Van Vader

09 Aout 1991 : G1 Climax 1991 3ème journée à Tokyo, Japon

Il y a deux semaines nous avons vu la finale de ce G1 Climax 1991 avec Keiji Mutoh face à Masahiro Chono dans un superbe match de presque une demi-heure. Cette semaine c’est un match du même tournoi qui est présenté, avec Vader contre Keiji Mutoh. Malheureusement la qualité vidéo est infâme et c’est la seule version qui existe de ce match. Bizarrement, ça apporte un côté plus réaliste à ce combat et donne presque l’impression d’être dans la foule.

Ce match semble avoir servi de modèle au Sting contre Vader de Starrcade 1992 que nous avons aussi revu il y a deux semaines avec le monstre Vader face au rapide Mutoh et la grosse domination de Vader entrecoupé de courts et rapide comebacks de Mutoh. Ce match est certainement un des meilleurs matchs de Heavyweight de la décennie au Japon de part son format plus court que d’habitude et son action non-stop. Un des moments-phares du match voit Vader contrer un Handspring Elbow de Mutoh en Uranage. Absolument brutal et terrifiant. Les deux catcheurs se sortent des prises de finition de leur adversaire et Mutoh gagne sur un contre devant une foule en délire qui comme lors de la finale inonde le ring des coussins pourpres recouvrant les sièges. Formidable match de poids-lourds.

Note WON : ***** – Note Cagematch : 7.8

#161 The Young Bucks (c) contre Matt Sydal & Ricochet — Titre par équipe de la PWG

04 Avril 2016 : PWG All-Star Weekend Night 1 à Reseda, Californie

On termine cette semaine sur une note de folie totale avec ce match opposant les champions par équipe de la PWG les Young Bucks et les champions IWGP Tag-team Junior Heavyweight dans l’étouffante enceinte de Reseda. Moment assez drôle avant le match ou Nick Jackson se moque de Matt Sydal et l’appellant Evan Bourne et faisant mine de révéler que Ricochet est en fait Prince Puma… avant de le confondre avec Rich Swann d’NXT! Ce qui amène ce dernier à effectuer la danse de son ancien partenaire. Only in PWG…

En terme d’action c’est exactement tout ce qu’on peut attendre d’un match par équipe des Young Bucks à la PWG et même un peu plus. Les frères Jackson sortent des maoeuvres par équipe qu’on a peu l’habitude des les voir effectuer et même un senton atomico qui les fait mimer Eddie Guerrero. Les challengers ne sont pas en reste et effectuent deux splendides Shooting Star Press en stéréo qui ne donnent pas l’effet escomptés pour un simple compte de deux. Les Bucks gagnent le match sur un Meltzer Driver et feignent la poignée de mains avant que leurs adversaires ne se fassent démolir par le reste du Mount Rushmore 2.0 à savoir Adam Cole et Roderick Strong. Une bonne dose d’action, de folie et de haute voltige.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 8.31

C’est fini pour cette semaine et on se retrouve vendredi prochain pour cette fois-ci une sélection en majorité aux Etats-Unis, une partie naturellement au Japon aussi ainsi qu’une petite excursion au Mexique pour un Mask contre Mask bouillant.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut