Preview

Carte finale de WWE Elimination Chamber 2017

WWE

Ce dimanche la plus grande cage après le Hell In A Cell fait son retour pour un pay per view exclusif à SmackDown. John Cena défendra son titre fraichement gagné au Royal Rumble dans l’Elimination Chamber, une cage dans laquelle six catcheurs débuteront chacun leur tour et tenteront de s’éliminer les uns les autres.

Mais ce n’est pas le seul point fort de ce pay per view. On peut largement se réjouir aussi du nombre de matchs féminins que l’on compte au nombre de trois tout de même, et qui en plus ont tous les trois trois une storyline solidement installée depuis quelques semaines. Ça fait du bien à voir.

Ce pay per view va surtout préparer la brand bleue à WreslteMania 33, au terme de celui-ci on en saura sans doute plus sur la carte du plus grand show de l’année, dont le main-event pour lequel Randy Orton a déjà son ticket devrait se confirmer.

Dolph Ziggler, Kalisto et Apollo Crews tournent en rond

Si dans un premier temps le heelturn de Dolph Ziggler était le bienvenu, la rivalité qui le lance tourne un peu trop en rond. Pour des raisons encore inconnues si ce n’est « le fun » comme il l’a lui-même dit à Daniel Bryan dans le dernier épisode de SmackDown, Ziggler s’est mis à attaquer Kalisto. Taper sur les petits pour le fun c’est vraiment heel, pas de doute là dessus.

L’affaire s’est corsée pour Dolph Ziggler quand Apollo Crews est venu se mêler à l’histoire pour aider Kalisto. On avait des raisons de se réjouir: Dolph Ziggler avait une rivalité décente et Apollo Crews avait… une rivalité. C’était dommage pour Kalisto de l’imaginer simplement comme élément déclencheur mais pour les deux premiers c’était une nouvelle plutôt bonne. Sauf que les semaines suivantes tout a tourné en rond. C’est Crews qui se fait attaquer, puis Kalisto qui vient l’aider. C’est ensuite de nouveau Kalisto qui se fait attaquer et Crews qui revient l’aider. On a le booking flemmard à SmackDown.

C’est ainsi que l’on se retrouve avec un match handicap: Dolph Ziggler seul contre Kalisto et Apollo Crews. Quel qu’il soit, le résultat risque d’avoir de drôles de conséquences: si Kalisto et Apollo Crews gagnent ça démolit tout le lancement du heelturn de Dolph Ziggler, et ce serait dommage. Si Dolph Ziggler gagne, ce serait triste pour Kalisto et Apollo Crews qui n’étaient déjà pas très bien mis en valeur.

Le classique choc de générations entre Becky Lynch et Mickie James

Le retour de Mickie James à SmackDown est lui aussi largement le bienvenu, surtout depuis que l’on sait que Nikki Bella va devoir se retirer quelques temps des rings pour de nouveau soigner des problèmes à la nuque qui ne la lâchent pas. Celle-ci va pouvoir reprendre le rôle de la vétéran du roster féminin de la brand bleue qu’elle tient avec Natalya.

En tant que vétéran la cinq fois championne de la WWE se met logiquement au dessus du lot. La « révolution féminine » elle s’assoie dessus, place à la « réinvention de Mickie James ». C’est aussi logique que pour cette occasion son adversaire soit Becky Lynch qui, en tant qu’ancienne Horsewomen de NXT et première championne de SmackDown, est la représentante de cette « révolution ».

Une victoire de Mickie James n’est pas à exclure, c’est une vraie rivalité qui est bien installée, pas quelque chose de construit en peu de temps et ça fait du bien pour du catch féminin. Il serait donc appréciable de faire durer le plaisir jusqu’à WrestleMania pour la représentante de la nouvelle génération Becky Lynch y triomphe.

Natalya contre une Nikki Bella diminuée par la douleur

Ici aussi on se réjouit. Déjà parce que Natalya a un personnage crédible, loin du ridicule de ces dernières années — et là vous vous rappelez des segments dans lesquelles la catcheuse était prise de flatulences — mais aussi parce que comme pour le match précédent, la rivalité est solide, bien qu’elle reprenne un peu les éléments de celle de Nikki Bella contre Carmella.

En effet la catcheuse canadienne reproche à Nikki Bella sa relation avec John Cena et tous les avantages que cela lui apporte. En découle des attaques à répétition de Natalya sur Nikki Bella à chaque épisode de SmackDown, notamment dans celui de cette semaine dans Talking Smack où après l’attaque Daniel Bryan a appuyé sur le fait que cela pouvait avoir des conséquences sur sa blessure à la nuque.

Ce n’est évidemment pas par hasard que ses problèmes à la nuque sont évoqués. On a appris cette semaine que Nikki Bella souffrait en souffrait toujours et allait prendre du temps pour se soigner après WrestleMania 33 — où les rumeurs qu’on espère qu’elles en restent annoncent un match entre les couples Nikki Bella/John Cena et Maryse/The Miz. Le résultats du match de ce dimanche donnera sans doute plus d’informations sur ce que fera Nikki Bella le 2 avril prochain pour son dernier match avant quelques temps.

Booking (encore) fainéant pour les équipes

Si l’on se réjouit du catch féminin de SmackDown, on a un peu de mal avec le catch par équipes ces temps-ci. Alors que les American Alpha sont devenus champions en battant la Wyatt Family, on ne les a plus revu pendant quelques temps, avant une réapparition pour lancer un open challenge lors de l’épisode qui suivait le Royal Rumble — ces titres n’y étaient même pas défendus.

Résultat toute la division par équipe de SmackDown a répondu à l’open challenge et au lieu de choisir, Daniel Bryan a proposé un Tag Team Turmoil pour faire participer tout le monde : Les Usos, Les Breezango, les Vaudevillains, Heath Slater & Rhyno et The Ascension.

Pas difficile d’imaginer les American Alpha gagner ce dimanche et on se doute bien que ce match sert à faire patienter les champions par équipe avant une vraie rivalité pour WrestleMania 33. Il y a malheureusement peu de chance pour que Dash Wilder et Scott Dawson viennent en quelques sortes reprendre la rivalité laissée à NXT l’année dernière, ceux-ci étant repartis pour un match à NXT TakeOver : Orlando comme ils l’ont laissé entendre lors de l’épisode de NXT cette semaine. Dommage.

Faire patienter Randy Orton en attendant WrestleMania

Là il faut faire patienter Randy Orton. Le vainqueur du Royal Rumble de cette année a quelques problèmes avec son ancien frère de la Wyatt Family et il faut régler ce différent.

Pas besoin de s’étaler énormément sur ce match, il est évident que Randy Orton doive en sortir vainqueur. On imagine mal un vainqueur du Royal Rumble se faire battre à quelques semaines de faire le main event de WrestleMania contre le vainqueur de l’Elimination Chamber match.

Naomi en bonne position pour la ceinture

Le troisième match féminin d’Elimination Chamber est le match pour le titre de championne de SmackDown. La détentrice de la ceinture Alexa Bliss la défend contre Naomi. Une rivalité lancée quelques jours avant le Royal Rumble le soir même du retour de Naomi après quelques semaines de convalescence.

Après avoir défendu à plusieurs reprises et avec succès son titre de championne de SmackDown — non sans l’aide de Mickie James, lançant le retour de celle-ci à SmackDown — Alexa Bliss se retrouve donc face à Naomi dans sa première course à un titre de la WWE.

Voir Naomi remporter le match n’aurait rien de déplaisant et le timing avec le Black Hystory Month ne dérangerait pas non plus la WWE dans sa quête d’attention des médias. Ce serait tout de même dommage pour le règne d’Alexa Bliss qui aurait besoin de plus de challenge avant de se voir terminé.

Elimination Chamber match : John Cena ou rien

Mais le point central de ce pay per view reste l’Elimination Chamber Match. Pour rappel un Elimination Chamber Match est un match en cage, dans lequel deux catcheurs commencent par s’affronter et quatre autres patientent dans de petites cabines placées aux quatre coins du ring avant d’entrer chacun leur tour pour participer à l’action et tenter d’éliminer leurs adversaires. Le dernier sur le ring remporte le match.

Le champion du monde poids lourds de la WWE, John Cena, défend ainsi son titre encore fraichement gagné il y a deux semaines au Royal Rumble en battant AJ Styles — qui évidemment participera à ce match aussi. Dean Ambrose, The Miz, Baron Corbin et Bray Wyatt seront les quatre autres participants au match de dimanche.

Mais la victoire de John Cena est obligatoire. Si étrangement pour pas mal de fans et pour les parieurs le favoris est Bray Wyatt — on se demande bien qui peut rêver sereinement d’un Bray Wyatt champion contre Randy Orton pour le titre poids lourds de la WWE dans le main event WrestleMania 33 — le titre de John Cena, égalant le palmarès de Ric Flair, ne peut décemment pas durer que deux semaines.

Un match entre John Cena et Randy Orton à WrestleMania 33 aura, bien que pas forcement au goût de tout le monde, plus de potentiel de star power qu’un Bray Wyatt champion de la WWE. Et le star power c’est bien connu, ça fait vendre.

Kickoff
WWE Network / Youtube / Facebook, 1h00

• Kalisto & Apollo Crews contre Dolph Ziggler — Match handicap à deux contre un

Pay per view
WWE Network, 2h00 / AB1 (VF) 2h10

• Mickie James contre Becky Lynch
• Natalya contre Nikki Bella
• Randy Orton contre Luke Harper
• American Alpha (c) contre Breezango contre The Vaudevillains contre The Usos contre The Ascension contre Rhyno & Heath Slater — Tag Team Turmoil match pour les titres de champions par équipe
• Alexa Bliss (c) contre Naomi — Match pour le titre de championne de SmackDown
• John Cena (c) contre AJ Styles contre Dean Ambrose contre The Miz contre Baron Corbin contre Bray Wyatt — Elimination Chamber match pour le titre de champion du monde poids lourds de la WWE

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut