Top 200

Top 200, de 150 à 141 : The Ace fait son entrée

On revient cette semaine avec du très lourd. On a passé le premier quart et c’est maintenant certains matchs iconiques qui se profilent avec l’entrée d’Hiroshi Tanahashi, Tomohiro Ishii ou Ricochet. En particulier le premier de la liste qui a beaucoup fait parler de lui cet été 2016.

#150 Ricochet vs Will Ospreay

27 Mai 2016 : NJPW Best Of The Super Juniors XXIII (6ème journée) à Korakuen Tokyo (Japan)

The Aerial Assassin vs the Future of Flight, on pouvait naturellement s’attendre à ce que les deux catcheurs ne passent pas leur temps à s’échanger des colliers de têtes et torsions de la cheville. Ce match a lieu lors du Best of Super Juniors de 2016 à la NJPW. C’est le troisième match pour chaque catcheur, Ricochet (vainqueur de l’édition 2014) se présente ici avec deux victoires en autant de matchs, et Will Ospreay avec deux défaites. C’est donc vital pour ce dernier de l’emporter.

Et l’histoire de ce match est qu’Ospreay va essayer de battre Ricochet à son propre jeu. C’est à qui fera plus de flips, plus de plongeons, plus de tours sur lui même. Le début de match est simplement phénoménal et les deux catcheurs se synchronisent en terminant dans la même position , comme si Ospreay cherchait à montrer à Ricochet qu’il pouvait faire la même chose que lui mais en mieux. La justesse de chaque saut et de chaque flip est phénoménale, on ne peut qu’être admiratif devant tant de maîtrise de la haute voltige. Le britannique emprunte même des mouvements de ses compatriotes avec l’abdominal stretch de Zack Sabre Junior et le coup de boule de Jack Gallagher. C’est Will Ospreay qui s’impose après un Os Cutter et Ricochet n’apprécie que modérément ce revers. Un match qui a fait couler beaucoup d’encre. A voir sans tarder!

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 8.48

#149 Juventud Guerrera vs Rey Misterio Jr. 2 Out Of 3 Falls

09 Mars 1996 :  ECW Big Ass Extreme Bash à Philadelphie (Pennsylvanie)

On pourrait dire qu’après Ricochet vs Will Ospreay, voici son ancêtre 20 ans plus jeune. Là encore ça ressemble de loin à un spotfest, mais c’est un combat typique de la Lucha Libre entre deux des plus beaux représentants de ce style qui sont passés à l’ECW, la WCW et la WWE. Ils se retrouvent ici à Philly au milieu des fans chauffés à blanc de l’ECW afin d’ajouter une touche hardcore à leur rivalité. Les deux catcheurs s’affrontaient déjà depuis des mois à la AAA pour le titre Welterweight WWA.

Des dives dans le public, des souplesses dans tous les sens, des « Holy Shit »… Un spot est en particulier fameux voit les deux protagonistes s’exiler dans le parking à l’extérieur de l’arène, Juventud powerbombe alors Rey Mysterio Jr sur le capot d’une voiture, mais celui se relève, saute de ce même capot pour envoyer un hurricanrana sur Juventud sur le sol. Complètement dingue. Rey Mysterio gagne avec un énorme hurricanrana de la troisième corde dans un finish qui rappelle les matchs entre Rey et Psicosis. Combat typique de l’ECW de ces années 90s avec sa dose de Lucha Libre assaisonnée au Hardcore que cette fédération affectionnait tant.

Note WON : ***** – Note Cagematch : 8

#148 Fenix & Pentagon vs Young Bucks © pour les ceinutres PWG Tag-Team

04 Septembre 2016 : PWG Battle Of Los Angeles 2016 (3ème journée) à Reseda (Californie)

Une bataille entre équipes composées de frères. L’équipe composée de Pentagon Jr et Fenix a gagné le droit de tenter de s’emparer des ceintures par équipe de la PWG en battant l’équipe composée de Tommy End et Chris Hero la veille dans un autre excellent match. Il est rare que Fenix et Pentagon Jr gratifient les fans américains de la PWG de leur présence et à chaque fois ils sont très bien accueillis. A voir maintenant que ces deux derniers ont quitté la AAA, on risque de les voir encore plus aux Etats-Unis, à la PWG ou la AAW.

Bien évidemment, comme on peut s’y attendre, c’est encore une fois un gigantesque spotfest avec des plongeons dans tous les sens et une histoire toute simple derrière : les Young Bucks sont une des meilleures équipes du monde, et les luchadors ne peuvent pas gagner malgré leur tout le coeur qu’ils mettent à l’ouvrage. A noter un extraordinaire Tope Con Hilo transformé en Meltzer Driver à l’extérieur du ring. Autre spot invraisemblable, Pentagon Jr porte un Gory Guerreo Special et un Package Piledriver en même temps sur les deux Young Bucks. Ces derniers gagnent suite à de multiples superkicks sur les deux frères mexicains. Formidable heel spot à la fin de ce match que je vous laisse découvrir.

Note WON : **** 1/2 – Note Cagematch : 9.03

#147 Stan Hansen vs Toshiaki Kawada Singles Match

28 Février 1993 : AJPW Budokan Hall Show à Tokyo (Japon)

Quelle bagarre encore une fois! Stan Hansen (pour l’ancedote, quasi aveugle sans ses lunettes) est une vraie légende au Japon et son Lariat est redouté de tous. Kawada arrive ici avec quasiment aucune victoire face à son adversaire du jour et semble décidé à mettre fin à cette série. C’est un classique du puroresu de début des années 90 avec une atmosphère de bagarre de saloon par moment.

Stan Hansen déboule d’entrée sur Kawada et lui administre une véritable dérouillée pendant de longues minutes. L’action passe ensuite à l’extérieur avec un Brainbuster de Kawada sur Hansen à l’extérieur du ring à même le sol. Le combat s’équilibre et certains moments sont impressionnants de violence, comme le visage distordu d’Hansen quand il est pris dans la Stretch Plum de Kawada, ou encore un extraordinaire échange de gifles et de coups de poings qui résonne dans l’arène. Un premier Lariat d’Hansen d’une force à décapiter un éléphant trouve la cible, mais le Texan est propulsé à l’extérieur par la violence de son propre coup. Awesome! Il revient dans le ring et parvient à porter son Lariat à la nuque de Kawada pour le compte de 3. Une superbe baston!

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 8.53

#146 Hirooki Goto vs Kazuchika Okada © pour le titreIWGP Heavyweight Title

11 Février 2014 : NJPW New Beginning In Osaka ’14 à Osaka (Japon)

Une bien belle guerre! Tout frais de plusieurs victoires face à son partenaire Katsuyori Shibata (qui, non rancunier, l’accompagne lors de ce match), Hirooki Goto décide de challenger le champion IWGP Kazuchika Okada pour le titre suprême qui lui échappe à chaque fois. Dans la vidéo de présentation, on voit Okada décimer tous ses adversaires avec le Rainmaker, la prise le plus dévastatrice de la NJPW à l’époque, élue plusieurs fois « finish de l’année » par le Wrestling Observer de Dave Meltzer.

Les deux catcheurs donnent tout dans ce match et jettent toutes leurs cartes dans la bataille. Les kicks de Goto sont absolument dévastateurs, mais à chaque fois le champion a une longueur d’avance. Le set-up pour le dropkick de Kazuchika Okada est superbe et la foule répond avec joie. Goto bloque un Rainmaker avec un coup de boule extraordinairement violent que n’aurait pas renié son partenaire Shibata. C’est malgré tout Okada qui s’empare de la victoire après avoir réchappé d’un Ushi-Goroshi de la troisième corde. Le Rainmaker fait une nouvelle victime. On notera la formidable entrée du champion armé d’un glaive démesuré et d’un vélociraptor en plastique. Et ça rend étonnamment mieux qu’on peut le penser!

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 8.53

#145 Akira Hokuto vs Manami Toyota

02 Septembre 1995 : AJW Destiny à Tokyo (Japon)

Manami Toyota fait face à son ainée Akira Hokuto et la première chose qu’on remarque ce sont les magnifiques robes que portent les catcheuses lors de leur entrée. Akira Hokuto porte une somptueuse robe de mariée noire qu’elle ne prend même pas la peine d’ôter alors qu’elle porte une sommersault plancha d’entrée. A noter qu’Akira Hokuto est l’épouse de la légende Kensuke Sasaki et qu’à ce titre, leur arsenal est similaire.

Un match complètement dingue qui au premier abord ressemble un vrai spotfest mais qui au final est une vraie belle bagarre et le dernier gros match d’Akira Hokuto sur la scène Joshi. Le début du match va à cent à l’heure et les deux femmes ne s’attardent pas sur le selling même si on souffre pour Manami Toyota tant ses expressions faciales sont criantes lors d’une leglock. Une grande partie de la deuxième partie du combat se déroule à l’extérieur et malgré quatre tentatives, aucune des deux lutteuses ne parvient à briser la table qui entre en jeu. On a vraiment mal pour elles deux. Manami Toyota gagne après avoir appliqué deux Northern Lights Bombs (la prise de finition d’Akira Hokuto) afin de retourner le couteau dans la plaie. Magnifique match féminin encore une fois de la part de l’AJW.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 8.59

#144 Ricky Steamboat vs Randy Savage © pour le titre Intercontinental de la WWF

29 Mars 1987 : WWF WrestleMania III à Pontiac (Michigan)

Longtemps considéré comme le meilleur match de tous les temps de l’ère WWF, ce combat n’a pas pris une ride. La légende veut qu’il ait été répété séquence après séquence entre les deux catcheurs dans la demeure du Macho Man, considéré comme un vrai maniaque et un « control freak » de premier ordre. La rivalité est à son paroxysme entre les deux qui s’affrontent pour le tire Intercontinental lors du célèbre Wrestlemania III. Le Macho Man avait écrasé le Larynx de Steamboat quelques semaines auparavant lors d’un Show à Toronto et ce dernier arrive avec son assurance-vie George The Animal Steele dans son coin pour empêcher Randy Savage d’employer de douteuses tactiques.

Ce match est révolutionnaire dans bien des aspects. Le storytelling est magnifique avec Steamboat le face qui refuse de se laisser faire et lui aussi emploie des techniques de heel comme des étranglements et réclame l’aide de son manager d’un soir. Le travail de Gorilla Monsoon et Jessy Ventura aux commentaires est formidable, un régal d’entendre ce duo. Le Macho Man s’en prend bien évidemment à la gorge de son adversaire et on entend la foule s’enhardir à chaque comeback du Dragon. Lors d’une séquence de fin époustouflante de vitesse pour l’époque, les deux catcheurs s’échangent contres et nearfalls. Alors que Macho Man veut réitérer son méfait en broyant le Larynx de Steamboat à l’aide de la cloche, Steele l’en empêche et permet à Steamboat de l’emporter sur un Small Package. Le match le plus marquant des années 80 à la WWF assurément.

Note WON : **** 1/2 – Note Cagematch : 9.11

#143 Kota Ibushi vs A.J. Styles © pour le titre IWGP Heavyweight

05 Avril 2015 : NJPW Invasion Attack à Tokyo (Japon)

AJ Styles venait de regagner le titre IWGP face à Hiroshi Tanahashi et se préparait pour le G1 en annonçant déjà son intention de devenir le premier Gaijin à remporter le tournoi. Son adversaire du soir, Kota Ibushi tout frais vainqueur de la New Japan Cup face à Hirooki Goto a choisi de challenger Styles pour le titre suprême. 2015 était l’année de la montée en grade pour Ibushi qui avait déjà quitté la division Junior pour s’aventurer chez les Poids-Lourds avec de superbes matchs contre Shibata, Tanahashi et Nakamura plus tôt dans l’année.

Le match est superbe, très rythmé et (fait rare) AJ Styles parait presque lent face à l’ultra rapide Kota Ibushi. Les échanges de coups sont très fluides. Beaucoup de tentatives de Styles Clash mais ça ne fait jamais mouche. L’américain travaille le dos et les jambes de son adversaire et le place dans le Calf Killer, sans succés. Alors qu’Ibushi a asséné plusieurs énormes prises à Styles avec par exemple une superbe Liger Bomb, il grimpe le coin du ring pour son Phoenix Splash mais un membre du Bullet Club grimpe sur le tablier et le fixe droit dans les yeux : Kenny Omega, son ancien partenaire et rival à la DDT. Magnifique clin d’oeil du destin pour un duel qu’on risque de voir à la NJPW en 2017. Ces précieuses secondes perdues se paieront cher, car Styles attrape Ibushi au vol pendant son Phoenix Splash dans un spot fabuleux (que Cena et Styles ont tenté de reproduire dans leur match du Rumble 2017) et délivre le Styles Clash pour la victoire. Regardez bien le regard de Kenny Omega dans la célébration, on y lit clairement le message « pourquoi sont-ils en haut de l’affiche et pas moi? ». Un match charnière pour la New Japan quand on y regarde de très près au niveau du développement des personnages.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 8.52

#142 Tomohiro Ishii © vs Tomoaki Honma pour le titre NEVER Openweight

07 Novembre 2015 : NJPW Power Struggle à Osaka (Japon)

Un match pour le titre NEVER, qu’on pourrait aussi appeler le titre « on s’en fiche plein la gueule pour pas un rond » tant les matchs sont des épreuves physiques pour les adversaires. Les deux protagonistes s’étaient déjà affrontés en février à Sendai pour le New Beginning dans un match qui a récupéré cinq étoiles dans le Wrestling Observer. Toujours un plaisir de voir Tomoaki Honma, l’homme qui perd TOUS ses matchs en solo (à cette époque) investir le public au point qu’à CHAQUE FOIS ce dernier croit en ses chances et le pousse au maximum. Et que dire d’Ishii si ce n’est qu’il est une vraie machine est certainement un des meilleurs de l’industrie à l’heure actuelle et ce depuis plusieurs années.

Ce match est une vraie baston ou on s’envoie surtout des gifles, des atémis, des coups de boules plutôt que des prises ou des soumissions. Ça claque de tous les côtés et pour ceux qui en connaissent pas Honma, les tentatives de Kokeshi se chiffrent à presque la dizaine. Le Kokeshi est un diving headbutt (du sol ou de la troisième corde) mais en se laissant tomber droit comme un I tel un arbe qu’on vient de scier. Honma gratifie l’assistance d’un Kokeshi de la troisième corde en dehors du ring… Impensable, dangereux, insensé et improbable! Malheureusement ce genre de risques a un prix, et Honma le paiera avec un Brainbuster bien envoyé pour une victoire d’Ishii qui conserve le titre NEVER. Strong Style!

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 8.59

#141 Karl Anderson vs Hiroshi Tanahashi © pour le titre IWGP Heavyweight

10 Février 2013 : NJPW The New Beginning à Hiroshima (Japon)

Et oui, avant de jobber en quatre minutes face à Enzo Amore, Karl Anderson faisait face à Hiroshi Tanahashi pour le titre IWGP Heavyweight dans un grand évènement à la NJPW. Il faut dire que six mois avant, l’américain était en finale du G1 face à Kazuchika Okada. Le Bullet Club n’en était qu’à ses balbutiements (il se formera officiellement 3 mois plus tard) et Anderson arrive accompagné de Fergal Devitt/Finn Balor et  Tama Tonga. On reconnait certains young lions aux abords du ring comme Kamaitachi, Bushi ou encore KUSHIDA.

Ce match est en grande partie l’oeuvre de Tanahashi tant Karl Anderson est peu habitué d’être aussi haut sur la carte, mais c’est une preuve qu’il s’agit d’un très bon catcheur. On peut parfois rire au nombre incalculable de tentative de Gun-Stun (le RKO de Karl Anderson) ratées par l’américain, et ironie du sort, le seul réussi fût l’oeuvre de son adversaire. Malgré une très bonne fin en guise de sprint final et de très beaux spots de Machine-Gun K.A., Hiroshi Tanahashi arrache la victoire avec son High Fly Flow pour un résultat on ne peut plus logique. Il faudra attendre plus d’un an pour qu’un membre du Bullet Club ne soit une vraie menace au titre suprême avec l’arrivée d’AJ Styles mi-2014.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 8.7

La semaine prochaine fera la part belle au puroresu encore une fois avec pas moins de 8 matchs sur 10 se déroulant au pays du Soleil Levant. Hirooki Goto sera la star de cet épisode avec pas moins de trois matchs le mettant en scène.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut