Top 200

Top 200, de 110 à 101 : Gare au pitbull

NJPW

Tomohiro Ishii, le Stone Pitbull est à l’honneur cette semaine avec trois matchs qui se suivent et qui récoltent quasiment la même moyenne, et c’est un régal car ces trois matchs sont absolument fantastiques d’intensité. On retrouve aussi beaucoup d’autres représentants du puroresu et un match assez récent d’NXT avec #DIY contre le Revival pour un superbe moment d’émotion.

#110 Kazuchika Okada (c) vs Naomichi Marufuji pour le titre Poids-Lourds IWGP de la New Japan pro Wrestling

10 octobre 2016 : King of Pro Wrestling 2016 à Tokyo (Japan)

Kazuchika Okada et Noamichi Marufuji s’étaient déjà rencontré 3 mois auparavant dans le main-event de la première journée du G1 dans un superbe match ou c’est le représentant de la NOAH qui s’était imposé, surclassant et surprenant son adversaire avec ses kicks partant de tous les côtés et ses chops absolument dévastateurs. C’est un affrontement entre l’Ace de la NOAH, vétéran de la scène puroresu depuis 18 ans ayant détenu toutes les ceintures de la fédération verte (et même le titre Junior de la NJPW) et l’Ace de  la NJPW sur le point de détrôner Hiroshi Tanahashi trois mois plus tard.

Ce match est absolument magnifique, surement un des meilleurs de l’année 2016 pour la NJPW, dans la même catégorie que l’affrontement de juillet entre les deux protagonistes. Les kicks et les chops de Marufuji sont brutaux et résonnent bruyamment dans l’arêne. Okada le somme de frapper plus forts mais finit par plier de douleur sous la force des coups. Okada est surclassé à maintes reprises et un piledriver sur le tablier du ring fait courir un frisson dans le dos des fans les plus loyaux de la NJPW. Alors qu’il reprend le dessus, l’arrogant benjamin du match envoie un Emerald Flowsion (prise de finition de Misawa et aussi de Marufuji, donc une prise estampillée NOAH) comme point d’exclamation avant d’asséner un Rainmaker final. Fantastique main-event d’un des meilleurs show de l’année.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 9.09

#109 DIY (Johnny Gargano & Tomasso Ciampa) vs The Revival (c) pour le titre par équipe de NXT

19 novembre 2016 : NXT TakeOver à Toronto (Canada)

Le gros défaut de ce match est qu’en plus de faire oublier l’exceptionnel affrontement initial entre les deux équipes à Takeover Brooklyn II au mois d’aout, il fait aussi oublier les matchs entre The Revival et American Alpha qui semblent être les prototypes du match que nous allons voir. Pour résumer, DIY (Johnny Gargano et Tomasso Ciampa) furent à deux doigts de détrôner The Revival à Brooklyn et avançaient tranquillement dans le Dusty Tag-Team Classic pour affronter une nouvelle fois Dash & Dawson. Ces derniers durent déclarer forfaits en raison d’une blessure de Dawson, mais ils intervinrent tout de même dans le match de DIY ce qui provoqua leur élimination du tournoi. William Regal décida de faire s’affronter DIY et The Revival dans un match au meilleur des trois tombés au prochain Takeover.

Le match est haletant, rapide, tendu, le travail des quatre catcheurs sur leurs propres personnage est exceptionnels. Avec un public chaud comme il l’était, c’eut été simple d’enchaîner les moves, les nearfalls et les kickouts pour faire chanter « This is Awesome », mais non. Les quatre protagonistes ont lentement mais surement construit un match, une histoire et un comeback. Comme dans toute belle histoire, les heros ont du remonter un retard en concédant le premier tombé, mais dans un final à couper le souffle de plusieurs minutes, après des basculements d’avantages fantastiques c’est sur une double soumission que les anciennes stars de l’indy que la WWE aurait regardé en riant quelques années plus tôt s’emparent des ceintures par équipe d’NXT.

Note WON : **** 1/2 – Note Cagematch : 9.6

#108 KENTA (c) vs Low-Ki pour le titre GHC Junior Heavyweight de la NOAH

17 décembre 2005 : ROH Final Battle 2005 à Edison (New Jersey)

A cette époque, la NOAH et la ROH collaboraient assez régulièrement et il n’était pas rare de voir des catcheurs de la ROH apparaître dans des shows de la NOAH et inversement. Même des stars comme Mitsuharu Misawa ou Kenta Kobashi apparurent dans des shows de la fédération de Baltimore. Low-Ki est ici le heel de l’affaire, mais étant originaire de Brooklyn, le public du New-Jersey lui réserve un bel accueil. Il est accompagné vers le ring par Ricky Reyes. KENTA est le détenteur du titre GHC Junior et met cette ceinture en jeu, il est lui aussi très bien accueilli. On notera que le match juste avant opposait lui aussi un catcheur de la NOAH à un catcheur de la ROH avec Naomichi Marufuji faisant face à Bryan Danielson pour le titre de champion de la ROH.

Comme on peut s’y attendre, ce match est excessivement stiff, les deux catcheurs ayant un style de catch assez similaire. Low-Ki comme KENTA concentrent leurs offensives sur le striking, utilisent tous les deux le double foot stomp et le shotgun dropkick, et leur prise de finition est une variation de fireman’s carry. On s’échange énormément de kick dans ce match et la foule est en délire devant la violence des coups. La séquence finale voit Low-Ki manger un GTS mais KENTA décide de mettre du sel sur la blessure avec un Busaiku Knee bien senti. Formidable exhibition d’un style alors peu en vogue à l’époque avec cet hybride de catch stiff et de MMA que la NOAH utilise toujours.

Note WON : **** 1/2 – Note Cagematch : 9.6

#107 AJ Styles (c) vs Paul London pour le titre Poids-Lourds de la NWA

14 juin 2003 : ROH Night of the Grudges à Cambridge (Massachussetts)

L’histoire est assez simple et est présente sur deux aspects : dans un premier temps, Paul London et AJ Styles sont d’anciens partenaires tag-team, mais une blessure a forcé AJ Styles à se trouver un autre partenaire (Amazing Red) avec lequel il a fini par devenir champion par équipe de la ROH, ce qui rend jaloux Paul London. De plus, les deux adversaires du soir se ont déjà rencontré plusieurs fois auparavant, et par ailleurs Paul London a eu bien des malheurs dans ses anciens matchs pour challenger au tire suprême de la ROH; Que ce soit face à Christopher Daniels, Xavier ou Bryan Danielson, Paul London est à chaque fois sorti changé de ces épreuves pour devenir ce catcheur calculateur, arrogant et manipulateur. Ce combat est pour le titre NWA (alors défendu à la NWA-TNA lors de leurs PPV hebdomadaires) et aussi pour la place d’aspirant numéro 1 au championnat de la ROH. AJ Styles ets accompagné vers le ring par Alexis Laree, qui sera par la suite connue sous le nom de Mickie James.

Dès le début du match, Paul London tente de jouer avec les esprits d’AJ Styles en lui offrant un nombre exagéré de poignées de main et en s’échappant régulièrement du ring (« take the powder » comme on dit aux US, un art perdu que Kevin Owens ré-utilise à merveille). On remarque une longue phase de brawling qui amène la vraie histoire sous-jacente du match : la nouvelle agressivité de Paul London. Ce dernier passe une grande partie du match à focaliser ses offensives sur la jambe gauche d’AJ Styles afin d’éviter ses attaques aériennes et son Styles Clash. Le match est un long travail méthodique et violent de London entrecoupé de superbes comebacks de Styles. C’est sur une German Suplex sur laquelle Styles n’a pas la force d’arquer suffisamment son dos que l’arbitre compte les quatre épaules pour le compte de trois, stoppant ce match sur un double pin et un match nul. Encore un des combats phare des premières années de la ROH.

Note WON : non noté – Note Cagematch : 9.3

#106 Katsuyori Shibata vs Tomoaki Honma

3 aout 2014 : Huitème journée du G1 Climax 24 à Osaka (Japon)

Dans ce bloc A du tournoi, Tomoaki Honma est déjà éliminé en ayant perdu tous ses matchs, mais le public n’en a que faire et va pousser l’ancien de la BJW à 200%. Katsuyori Shibata quant à lui est à portée de fusil de la tête de son groupe avec 8 points. Il s’agit d’un match du G1, donc aucune vraie rivalité, on se bat pour avancer dans le tournoi et aussi pour l’honneur de priver son adversaire d’une victoire.

Avec à peine plus de dix minutes au chronomètre, ce match est un gigantesque sprint, et les deux catcheurs se jettent l’un sur l’autre dès le départ. L’intensité du combat est exceptionnelle, même dans les séquences habituelles, comme les kokeshi ratés d’Honma ou le récurrent spot de count-out. Shibata tease le GTS mais Honma répond avec un flying headbutt qui fait croire à la foule qu’il peut l’emporter. Un screwdriver de Honma ne permet pas à ce dernier de l’emporter et il doit encore s’avouer vaincu sur un enchaînement d’un GTS suivi d’un Penalty kick. Un match de G1 parfait, intense, court en captivant. Le storytelling est aussi magnifique malgré sa simplicité.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 9.13

#105 Tomohiro Ishii vs Hiroshi Tanahashi

1 aout 2013 : Deuxième Journée du G1 Climax 23 à Tokyo (Japon)

Entrée en lice du Stone Pitbull cette semaine avec le premier combat de cette série de trois matchs le concernant. Cette fois c’est un match du G1 2013 ayant lieu dans la célèbre salle du Korakuen, ici totalement acquise à la cause de l’underdog Tomohiro Ishii face à la super-rockstar Tanahashi qui joue ici le rôle d’arrogant Ace à la perfection. Ce dernier se moque des huées, joue avec la foule lors des soumissions et tel un vrai heel, se ramasse en beauté quand il prend trop son temps. On aurait tellement aimé le voir heel pendant quelques années tant il le fait si bien.

Là ou Tanahashi essaie de surclasser son  adversaire avec des prises de catch et des soumissions, Ishii répond avec des coups de têtes, des coups d’avant-bras et des Enzuigiri. Comme dit plus haut, la foule est à 200% derrière Ishii et ça semble lui donner des ailes. Contrairement à son habituel travail sur les jambes avec des Dragon Screw, Tanahashi ici travaille la nuque de son adversaire (parfaite stratégie de heel) avec des slingblades, des Standing Dragon Sleeper et DEUX Dragon Suplex de suite qui font grimacer de douleur Ishii sans qu’il ne s’avoue vaincu. Comme dans le match précédent entre Honma et Shibata, Ishii troque son brainbuster pour un Screwdriver pour terminer son adversaire, et ça sera avec plus de succès qu’Honma car Ishii renverse la montagne représentée par l’Ace et s’impose devant une foule extatique.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 9.15

#104 Tomohiro Ishii vs Tetsuya Naito (c) pour le titre NEVER Openweight de la New-Japan pro Wrestling

11 février 2014 : NJPW New Beginning 2014 à Osaka (Japon)

En semi-main-event d’une fantastique carte, Tetsuya Naito (pré-Los Ingobernables de Japon) défend son titre NEVER face au Stone Pitbull Tomohiro Ishii. Ces derniers s’affrontent dans les Road To Shows précédant cet evènement dans des tag-teams matches et les débats sous houleux. Ishii la brute épaisse tabasse à chaque fois Naito le « petit jeune » champion. A cette époque Naito voit son push entamé en 2013 avec une victoire dans le G1 sérieusement décliner devant la réception tiède du public. C’est clairement visible ici avec la foule d’Osaka qui le hue copieusement.

Étonnamment le début de match est assez calme, chacun des deux catcheurs décide de s’en prendre à une partie du corps de l’adversaire pour le faire craquer. Ishii s’en prend au genou de Naito qui fait un superbe travail de selling, et ce dernier décide de s’attaquer à l’épaule d’Ishii et ainsi contre la puissance de ses lariats. Alors qu’Ishii est heel et Naito face, la dynamique du public est totalement renversée avec une foule qui pousse totalement et sans relâche Ishii et rugit de rage à chaque fois que Naito kickoutee à 2.999. Ce dernier craque sur un énorme Brainbuster devant encore une fois un public en délire.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 9.17

#103 Tomohiro Ishii vs Shinsuke Nakamura

1er aout 2014 : Septième journée du G1 Climax 24 à Tokyo (Japon)

Ce match oppose deux membre du CHAOS dans le G1. Aucune rivalité car ces deux catcheurs sont partenaires et surtout très bons amis en dehors du ring. Les deux catcheurs ont la lourde tâche de devoir combattre sur la même carte qu’AJ Styles vs Minoru Suzuki qui recevra le prix du match de l’année par le Wrestling Observer. C’est un affrontement entre strikers ou Ishii (spécialiste des coups de tête et d’avant-bras) devra prendre garde aux multiples kicks et coups de genou de Shinsuke Nakamura.

Après un début de match typique pour Nakamura, le combat s’emballe assez rapidement quand Ishii décide ne pas suivre le plan de son adversaire. Contrairement au combat face à Tanahashi du précédent G1 vu un peu plus haut, Ishii ne joue plus ici le rôle de l’underdog, mais celui de la brute épaisse , venue ici pour casser du main-eventer. Malgré des coups impressionnants comme un dropkick pendant que Nakamura effectuait sa pose dans le coin ou un Lariat à reveiller les morts, Ishii plie devant une multitude de Boma-Ye quasi successifs. Ishii est un des catcheurs les plus talentueux de sa génération et ne reçoit passez de lauriers pour cela.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 9.17

#102 Jushin Thunder Liger vs El Samurai – Finale du Best of the Super Junior III de la NJPW

30 avril 1992 : NJPW Explosion Tour ’92 à Tokyo (Japon)

Ce match a lieu quinze jours après que les deux catcheurs se soient déjà affronté avec une victoire de Liger. A cette époque Liger est le vrai ACE de la division cruiserweight et on peut même légitimement affirmer qu’il est (avec Brian Pillman) le meilleur poids-moyen mondial à cet instant. El Samurai (Norio Honaga sous le masque) est ici le parfait heel détestable, employant toutes les tactiques les plus méprisables. Assez intéressant de noter que dix ans plus tard les deux catcheurs seront champions tag-team Junior ensemble à la NJPW.

Après une minute de combat, El Samourai a déjà craché au visage de Liger, lui a envoyé deux tombstones (dont un à l’extérieur) et frappé le crâne avec une canette de bière (référence à un Tiger Mask vs Dynamite Kid de 1983). Derrière c’est une vraie entreprise de démolition d’un Liger méconnaissable, grincheux, violent, vicieux et méchant. Il arrache littéralement de masque d’El Samurai et ce dernier lutte quinze minutes avec des lambeaux de tissus pendouillant de son cou. Liger enverra la quasi totalité de son arsenal et Honaga répliquera par bribes de brillance à plusieurs reprises mais s’avouera vaincu sur un top rope hurricanrana. Un autre match phare pour les poids-moyens par son plus grand représentant.

Note WON : ***** – Note Cagematch : 8.67

#101 Atlantis vs Villano III – Mask vs Mask

17 mars 2000 : CMLL Homenaje a Dos Leyendas 2000 à Mexico City (Mexique)

Comme le précédent match de la CMLL que nous avons vu il y a quelques semaines, nous retrouvons Atlantis, le roi des Luchas de Apuestas (combat où le masque, le contrat ou les cheveux des adversaires sont en jeu). Ici pas de meilleur des trois tombés, ce qui ajoute un vrai aspect dramatique au match car le public sent qu’à tout moment le match peur basculer. On note que l’arbitre est ici considéré comme étant en faveur des rudos (heels) ce qui mettra Atlantis sérieusement en colère.

Des les premières minutes Atlantis voit son masque à moitié déchiré et saigne abondamment après une plancha de Villano III, et il faut l’intervention du docteur (qui bien entendu est vétu de sa blouse blanche pour aller au match) pour s’assurer que le combat puisse continuer. S’en suivent un grand échange de soumissions ou chacun veut faire abandonner son adversaire pour ajouter la honte à l’humiliation. Alors que Villano III n’a plus la force de suivre ses coups, il doit abandonner sur une Atlantida dans une ambiance de FOLIE. La scène ou Villano III retire son masque devant une foule en pleurs après avoir félicité Atlantis tout en respectant la tradition de donner son nom véritable au micro est surréaliste. Le kayfabe était bien vivant au Méxique et c’est beau à voir.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 9.18

C’est ainsi que s’achève la première centaine de ce top 200. A partir de la semaine prochaine nous verrons les matchs par groupe de cinq, et ce jusqu’à ce que nous atteignons le top 10. Au programme de la semaine prochaine, encore une fois Ishii, nous retrouverons aussi AJ Styles et une bonne dose de violence en provenance de la Ring of Honor. Nous verrons aussi un moment d’histoire avec le match qui a vu la naissance de la ceinture la plus prestigieuse de l’histoire du catch.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut