Preview

WrestleMania 33, Undertaker contre Roman Reigns : Une nouvelle grande étape pour le Big Dog

WWE

Cela devient ce qu’on appelle un marronnier. Chaque année, l’Undertaker sort de son cercueil pour faire son match individuel annuel, s’il a eu tendance à faire plus d’apparitions ces dernières années suite à sa défaite face à Brock Lesnar à WrestleMania 30, l’Undertaker reste un semi-retraité dont la WWE se sert à petites doses pour mettre en avant des catcheurs qui chaque année prennent le risque de tuer le bonhomme sur un ring.

La question n’étant plus « Qui arrêtera la streak de l’Undertaker ? » mais plutôt « Qui achèvera sa carrière ? », le sentiment face au monument que peut être l’Undertaker est mitigé. Le respect pour sa carrière est toujours présent mais il est désormais confronté à la réalité d’un vieil homme usé, venant cachetonner pour sa pension retraite en espérant qu’il ne finisse pas par se paralyser ou pire.

Un choix d’opposant cohérent

2017 calme toutefois un peu le jeu par rapport à ces dernières années. Pas de Hell in a Cell risqué, pas de travail avec un catcheur réputé pour sa violence in-ring, non, cette année l’Undertaker affrontera Roman Reigns. Probablement l’un des meilleurs choix possibles finalement pour la WWE car à la vue de la performance du Deadman au Royal Rumble, il vaut mieux ne pas le mettre dans un match trop dense. Un match en un contre un avec un catcheur aux prises simples et directes qui n’en demandera pas trop à l’Undertaker est le meilleur moyen d’avoir un match décent.

Cela ne freinera pas toutes les craintes du monde et pas la peine de vous faire un dessin pour vous dire que l’on ne risque pas de sortir satisfait de ce match. Les deux catcheurs ont une stature à défendre et si la cohérence par rapport à la forme physique supposée de l’Undertaker voudrait que cela dure entre cinq et dix minutes, on devrait être partis pour dix à quinze minutes d’une action overbookée avec de multiples pauses pour laisser le Taker reprendre son souffle.

De l’autre côté, ce sera tout aussi compliqué, Roman Reigns est un worker correct qui a participé à de nombreux matchs d’un bon standard. Il se révèle de plus en plus capable de s’adapter à ses opposants plutôt que eux s’adaptent à lui. D’un Roman Reigns qui sait suivre le rythme d’un Daniel Bryan ou d’un AJ Styles, on est passé à un Roman Reigns qui essaye d’apporter de sa personne dans son registre avec Braun Strowman. Reste qu’on peut douter de sa capacité à apporter un rythme à cette rencontre. On risque de plonger dans les grosses actions jusqu’au dénouement final.

Roman Reigns en route pour Suplex City ?

Cette rencontre a tout à gagner. L’Undertaker est en roue libre, si sa carrière se termine dimanche cela fera un événement marquant. Roman Reigns lui aura toujours le même statut de catcheur sur-utilisé dans le main-event, mais a tout de même plus à perdre qu’à gagner là-dedans. S’il perd face à l’Undertaker, il rejoint la série des catcheurs comme Bray Wyatt ou CM Punk qui n’ont rien gagné à affronter l’Undertaker et qui n’en sortent pas spécialement grandis. Roman Reigns se trouve à une intersection où il peut soit rejoindre le commun des mortels et revenir à une place plus modeste dans la hiérarchie ou rejoindre Brock Lesnar comme l’un de ceux qui a battu l’Undertaker.

C’est là qu’on peut voir l’autre issue du combat. Dans l’hypothèse d’une victoire de Lesnar pour le titre Universal combinée à une victoire de Roman Reigns sur l’Undertaker, vous avez la ligne directrice simple d’un Brock Lesnar vs Roman Reigns II. Leur premier affrontement s’était fini avec l’arrivée de Seth Rollins qui avait cash-in son Money in The Bank et gagné le titre, ici, rien ne semble barrer la route à un match individuel qui pourrait bénéficié de la même violence qui avait émané de leur première opposition et d’un enjeu similaire.

Cela ne plaira pas forcément, cela paraîtra forcé mais cela reste une storyline cohérente par rapport à la carte proposée. Roman Reigns bat l’Undertaker, rejoint Lesnar dans la catégorie des vainqueurs de la Streak, Paul Heyman minimise sa victoire en rappelant que Lesnar était le premier et ainsi de suite. Une histoire qui ferait sens et qui représente le seul intérêt d’une victoire de Reigns sur l’Undertaker.

La streak est déjà morte, faire revenir l’Undertaker doit donc servir au maximum un but. Il ne faut pas que la WWE se risque trop à tourner davantage sa légende en un fantôme de sa gloire passée. Le doute subsiste sur le fait que ce match sonnera la fin de la carrière de l’Undertaker vu l’aspect secondaire du match. Peut-être peut-on entamer le dernier chemin du Deadman avec la WWE en le faisant à nouveau perdre et d’ensuite conclure en beauté.

Si la WWE veut l’affiche Lesnar contre Reigns qu’elle imagine certainement comme une affiche vendeuse, Roman Reigns a besoin d’un moment fort et pas d’un match exécuté dans la douleur. En attendant l’année prochaine, on espère que ce match laissera un impact, tant le symbolisme du Taker à WrestleMania semble encore important pour la WWE, et il ne faudrait pas gâcher cela.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut
//ad6media