Culture Catch

Joey Janela’s Springbreak : C’est aussi pour ça qu’on aime le catch

GCW

Débile, outrancier, fun, violent, hardcore… Beaucoup de mots pourraient décrire cet événement fort attendu chez les fans de catch. Concurrent direct de Kaiju Big Battel, aussi diffusé sur FloSlam dans la catégorie « le show le plus barge de la semaine de WrestleMania », la carte était très alléchante.

Keith Lee (130 Kilos) contre Lio Rush (73 Kilos), Joey Janela contre Marty Jannetty, tout de même, et un Clusterf*ck qui porte bien son nom avec des invités comme Glacier (WTF?!), Dink (encore WTF?!) et l’homme invisible. Oui, l’homme invisible, régulier à la DDT, on ne néglige pas les dépenses du côté de Janela.

Un amateurisme voulu, assumé et annoncé

Déjà, la bonne blague annoncée, la présence de Earl Hebner « pour effectuer un remplacement d’arbitre blessé car on n’a pas les moyens de le payer pour un match complet ». Ce qui fait que chaque ref bump était suivi de chants « Earl! Earl! Earl!… ». La bataille royale ensuite était marquée par des entrées très irrégulières des catcheurs car le staff utilisait Youtube pour diffuser les musiques d’entrée, et ne pouvait pas passer les publicités entre chaque vidéo. Si on ajoute à ça les mauvais thèmes musicaux à la fin des matchs… ça a son charme.

Les commentateurs Denver Colorado (Beyond Wrestling), Excalibur (Pro-Wrestling Guerilla) et Kevin Gill (WrestleCircus et un peu n’importe quel show indépendant qui ne veut pas payer son commentateur trop cher) se marchent allègrement dessus et rivalisent de remarques douteuses sur la composition de l’Irish Coffee de Marty Jannetty ou les drogues actuellement présentes dans son corps. Sami Callihan et Chuck Taylor passent aussi par la table des commentateurs pour dire bonjour.

Chaque match à sa saveur

Mais on rit, on rit beaucoup dans ce show qui passe à la vitesse de la lumière. On compte pas moins de sept ref bumps dans le match de Marty Jannetty, et Joey Janela arrive habillé en Shawn Michaels, ou presque, il y a même une intervention de Virgil déguisé en Pentagon Jr. Oui oui, c’est n’importe quoi.

Keith Lee contre Lio Rush est tout ce qu’on peut attendre d’un match entre deux catcheurs dont l’un fait le double du poids de l’autre. Sami Callihan contre Kyle The Beast est un super opener très stiff, Ali & Braxton Sutter contre Penelope Ford et Andy Williams (guitariste de Everytime I Die) est tout ce qu’on peut attendre d’un match inter-genre avec un amateur de deux mètres dans le lot. Dan Severn contre Matt Riddle est un des meilleurs worked shoots qu’on ait pu voir. Dan Severn a 59 ans, mais il tient encore largement son rôle dans le ring. Et Matt Riddle est égal à lui même.

Mais que dire du Clusterf*ck? Surement la bataille royale la plus fun jamais vue, les éliminations se faisant par tombé, soumission, ou la mort! Les événements marquants? Jervis Cottonbelly nettoie le ring en chatouillant ses adversaires, l’homme invisible projeté à l’extérieur du ring, Dink entre pour mordre les fesses de Veda Scott et puis s’en va… ET IL Y AVAIT GLACIER! Glacier qui défie Ethan Page façon Mortal Kombat, avec la musique du jeu en fond sonore évidemment. Le vainqueur est un inconnu total du nom de Jimmi Lloyd!

Le match Joey Janela contre Marty Jannetty est un spectacle à lui tout seul. Janela est exceptionnellement charismatique, il maîtrise tous les heels spots à la perfection et porte Jannetty à 100% dans ce match. Autant le dire de suite, Jannetty est fini, totalement cuit. Même quand il porte un Canadian Destroyer (oui oui il ose), c’est Janela qui fait tout le travail. Il sera vraiment intéressant de voir où Janela va tenter de continuer sa carrière, car il a tout pour réussir avec son personnage bien à part. Mais on aura l’occasion d’en reparler.

Attention, sur FloSlam les musiques d’entrées sont modifiées dans le replay, sans doute pour des raisons de droits. Ca enlève un peu du fun, mais l’action reste là. On vous conseil de regarder ça rapidement, mais c’est déjà notre fou-rire de l’année.

Auteur :