Actualité

Les meilleurs moments de la cérémonie du Hall of Fame 2017 de la WWE

WWE

Pour débuter comme chaque année le WrestleMania week-end, la WWE célèbre ses légendes du passé avec la cérémonie du Hall of Fame. Au cas où, vous auriez manqué une partie ou l’intégralité de la cérémonie, on vous résume les grands moments de la soirée.

L’ombre de Dusty Rhodes plane au-dessus de DDP

Présent il y a deux ans pour introniser son mentor Jake « The Snake » Roberts, Diamond Dallas Page a eu l’honneur d’ouvrir la cérémonie. On retiendra l’arrivée de Dallas aux bras de ses quatre filles, bel hommage à Rick Rude, autre légende intronisée cette année. Présenté à la foule par son ami et ancien employeur Eric Bischoff, les deux hommes ont rendu un hommage au regretté Dusty Rhodes sans qui « il n’y aurait jamais eu de Diamond Dallas Page ». DDP remercie son ami pour avoir toujours cru en lui, pour avoir vu en lui un champion du monde en devenir alors qu’il n’était qu’un catcheur de bas de carte à la WCW.

On ne se lasse toujours pas des anecdotes de DDP sur les hommes qui ont marqué sa carrière : Michael P.S. Hayes, Sting, Randy Savage, Hulk Hogan. Évidemment, un petit mot sur le DDP Yoga et quelques paroles de sagesse : « N’abandonnez jamais le pouvoir que vous vous donnez en croyant en vous-même ». Amen.

« Je suis Jim Cornette, ceci est un micro en direct et les mecs de la production sont sous Xanax » Jim Cornette, ancien manager des Rock’n’Roll Express, dépeint la popularité de Robert Gibson et Ricky Morton dans les années 80 et 90. Il raconte par exemple avoir rencontré une famille qui considérait l’équipe comme leur famille, au point d’avoir au-dessus de leur cheminée une photo de Jesus Christ accompagné de Morton et Gibson. En ce qui concerne le discours des deux vétérans du ring, pas grand chose à signaler hormis une belle petite vanne : « Nos tarifs sur le circuit indépendant viennent juste d’augmenter ». Oui, parce que même la soixantaine passée, ils combattent toujours.

L’apparition surprise durant le discours de Beth Phoenix

Que ce soit dans le discours de Natalya ou celui de Beth Phoenix, le nom d’Owen Hart a été à plusieurs reprises mentionné. Influence de Phoenix, Hart a été ce qui a lié les deux jeunes femmes au premier abord. La Glamazone a rendu hommage à de nombreuses personnes, Natalya, sa partenaire de crime avec qui elle a eu le premier et seul match de tables féminin à la WWE − même si les tables étaient roses et que des accessoires de maquillage servaient d’objets − Santino Marella, dont les traductions en italien étaient parfois cocasses, et Molly Holly, qui lui a donné payé une formation de catch à l’OVW et lui a offert ses propres tenues.

Plus le temps avance, plus on attend la dédicace au mari de Phoenix, Edge. L’attente a valu le coup puisque c’est à la surprise de tous, Edge y compris, que Tony Chimel est venu faire la présentation de l’ancien champion du monde poids-lourd pour la salle entière.

Ron Simmons et JBL ont salué, à leur manière, la carrière de Teddy Long qui a la particularité d’avoir occupé tous les postes : routier, membre de l’équipe technique, arbitre, manager, General Manager, etc. Ils ont mentionné que Teddy, avant d’être le sorcier de SmackDown, était le mec le plus avare de la planète Terre, devant Picsou. Theodore Long, qui a souvent fait la route en compagnie des deux acolytes et du Godfather, a réussi l’exploit d’avoir raté un test d’alcoolémie sans avoir bu un seul verre. Vous ne retrouverez malheureusement pas cet épisode dans Ride Along,

C’est là où ça devient un peu plus sérieux. Simmons et JBL évoquent les jeunes années de Teddy dans l’état de l’Alabama où il ne faisait pas bon vivre si la couleur de votre peau n’était pas noire. L’ancien GM de SmackDown a par exemple été arrêté par la police sur son lieu de travail pour seul motif que sa couleur de peau. Ça fait quand même bizarre d’entendre des phrases de ce genre dans la bouche d’un mec dont le personnage a chassé les immigrants à la frontière mexicaine.

Le retour à la maison de Kurt Angle

Après un bref discours de John Cena, dont le premier match dans le roster principal avait été contre le médaillé olympique, Kurt Angle donne le conseil de ne pas limiter leur erreurs, de ne pas être celui qui aurait pu être le meilleur au monde s’il n’avait pas gâché son talent, et de prendre des risques au niveau de leur gimmick.

Par ce biais, Kurt Angle nous rappelle certains de ses meilleurs segments car ses plus grands moments à la WWE selon lui n’ont pas été ses matchs, mais ses segments avec Edge, Steve Austin ou Shawn Michaels. C’est ainsi que Kurt Angle a porté une nouvelle fois un chapeau de cowboy, un mais surtout a fait couler à flots le lait.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut