Résumé

SmackDown Live du 25 avril : Résumé et résultats

WWE

Au programme de cet épisode de SmackDown Live, la formation d’un clan dans la division féminine, un Beat The Clock Challenge pour les tag team et la WWE qui joue encore avec la partie raciste de son public.

Dolph Ziggler fatigue tout le monde

C’est Nakamura qui ouvre SmackDown Live. Monday Night RAW est déjà battu. Par contre la WWE compte l’appeler « The Artist known as Shinsuke Nakamura » et c’est déjà insupportable.

Il est censé être interviewé par Renee Young mais Dolph Ziggler les interrompt rapidement. Après s’être moqué du langage japonais Ziggler prétend avoir influencé la carrière de Nakamura. Il ajoute aussi que Nakamura est en fait Michael Jackson exilé au Japon et devenu un freak surestimé.

Nakamura prend ensuite le micro pour lui demander quel est son problème, mais au lieu d’attendre la réponse, il se met à parler japonais avant de le traiter d’idiot. Ziggler lui répond en l’attaquant physiquement, tente un coup de pied mais Nakamura contre. Il tente un Kinshasa mais Ziggler parvient à esquiver et quitter le ring.

Le visage de l’Amérique ne perd pas la face

Premier match de la soirée: AJ Styles affronte Baron Corbin. Kevin Owens est aux commentaires, AJ Styles étant devenu challenger n°1 au titre de champion des Etats-Unis. Owens va ainsi intervenir pendant le match pour faire perdre AJ Styles mais ce n’est finalement pas ce qui va se passer, puisque celui-ci va remporter l’affrontement par roll-up (oui oui).

Kevin Owens va ensuite attaquer AJ Styles jusqu’à ce que Sami Zayn débarque pour lui venir en aide. Zayn va tenter un Helluvah Kick sur Corbin mais Owens va l’en empêcher et porter sa Pop-up Powerbomb.

Charlotte Flair, qui affronte Naomi pour le titre de championne de SmackDown ce soir, explique en interview qu’elle a besoin du titre pour exister. Elle ajoute qu’elle va prouver ce soir qu’elle est la plus grande Superstar de l’histoire de la WWE.

La fausse bonne idée pour les tag team : le Beat The Clock Challenge

La division tag team a le droit à un peu d’exposition ce soir, mais dans un Beat The Clock Challenge pour désigner des challengers aux titres de champions par équipe de SmackDown des Usos. Le Beat The Clock Challenge est, surtout ici, une manière de faire semblant de donner de l’importance à une division tout en lui offrant de court matchs. Bien essayé quand même.

Le premier match du BTCC de ce soir voit les American Alpha affronter les Colons qui ne sont donc plus les Shining Stars — et c’est pas plus mal parce qu’on n’a jamais compris le pourquoi de ce nom. Jordan et Gable remportent le match avec le Grand Amplitude en 5:17.

Dans une vidéo, Rusev explique qu’il n’aime pas Daniel Bryan et Shane McMahon et qu’il n’est pas content d’avoir été transféré à SmackDown. Il ajoute qu’il ne catchera que si on lui donne un match de championnat. S’il n’a pas ce qu’il demande, il fera ses bagages et repartira en Bulgarie. Donald Trump likes that.

En interview, Becky Lynch est interrogée sur Charlotte Flair et avoue avoir un peu de mal avec celle-ci mais qu’elle fait tout ce qu’il faut en se battant pour le titre. Natalya, Carmella et James Ellsworth débarquent ensuite et ne semblent pas aimer sa réponse, demandant en gros dans quel camp elle est.

Quand la WWE chatouille (encore) son public patriote

Randy Orton affronte Erick Rowan dans un match sans disqualification et dans lequel le titre de la WWE n’est pas en jeu. C’est un no-DQ classique avec des Kendo Sticks et des chaises. Randy Orton le remporte avec un RKO sur une chaise sans surprise.

Orton prend ensuite le micro pour dire, et on le cite « Je ne sais pas ce qu’est un House of Horrors match, mais je vais le découvrir ce dimanche », champion poids lourds de la lapalissade. Il ajoute que ce match sera « l’enfer éternel » de Bray Wyatt.

Mais c’est au tour de Jinder Mahal de prendre la parole parce que ce n’était pas un étrange rêve, il est bien devenu challenger au titre de la WWE la semaine dernière et on ne comprend toujours pas comment c’est possible. Mahal est énervé, il dit qu’il a plus de talent et de classe que n’importe qui dans cet arena et qu’on lui manque de respect parce qu’il a l’air différent. Le public chante évidemment « USA! USA! USA! ». Chatouiller la partie raciste de son public, quelle bonne idée, hein.

Mahal ajoute qu’à Backlash, il va récupérer son respect et prendre le titre de la WWE. Il se met à parler indien avant d’attaquer Randy Orton qui contre le premier coup. Mais les Singh Brothers (Bollywood Boyz) débarquent pour lui venir en aide. Mahal bloque Orton dans une cobra clutch avant de s’enfuir avec le titre de la WWE. On le voit quittant l’arena dans une limousine avec la ceinture de champion de la WWE.

Deuxième match du Beat The Clock Challenge pour désigner les challengers au titre de champions par équipe de SmackDown. Breezango affrontent et battent The Ascension en 2:41 avec une Falcon Arrow, devenant ainsi les challengers. Les American Alpha vont encore devoir attendre leur tour.

Comité de bienvenue pour Charlotte Flair

Le main event de la soirée est donc le match entre Naomi et Charlotte Flair pour le titre de championne de SmackDown. Avant le match Naomi a expliqué en interview que même si elle l’a battu la semaine dernière, Charlotte Flair a perdu l’esprit si elle croit être la meilleure. Elle se compare à Mohammed Ali tandis que Charlotte Flair est George Foreman.

Mais le match ne se terminera pas. Alors que Naomi vient de contrer un Moonsault en levant les genoux, les deux catcheuses sont au sol et Natalya, Carmella, Tamina et James Ellsworth débarquent et attaquent Naomi et Charlotte Flair. C’est dommage le match était bon avant leur arrivée.

Naomi se fait éjecter du ring tandis que Charlotte Flair prend un coup de pied en pleine face. Le public chante « We want Becky! » mais celle-ci ne viendra pas. Le nouveau clan qui s’appelle visiblement « The Welcome Committee », littéralement le comité de bienvenue, pose sur le ring face caméra pour terminer cet épisode de SmackDown.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut