Top 200

Top 200, de 70 à 66, allers-retours entre la Californie et Tokyo

WWE

Et oui, hasard du classement, nous avons droit cette semaine à deux matchs à Tokyo, et trois matchs en Californie, sans qu’aucun ne soit dans le même évènement. Ce qui prouve que ce sont deux villes ou régions historiques pour le catch. Trois décennies sont couvertes et ce sont des rivalités dantesques qui seront à l’honneur cette semaine.

#70 Chris Hero (c) vs Bryan Danielson pour le titre de champion de la PWG

4 septembre 2009 : PWG Guerres sans Frontières à Reseda (Californie)

Ce sont deux monstres sacrés de la scène du catch indépendant américain qui s’affrontent pour la ceinture de la fédération culte californienne qui a révélé tant de catcheurs. Après une grosse année 2009, Bryan Danielson a droit à une chance au titre suprême de la fédération alors qu’il a annoncé la quitter à la suite de ce match (il commencera à la WWE de manière sporadique dès Janvier 2010). Après avoir atteint la finale du tournoi par équipe DDT4 avec Roderick Strong (finale lors de laquelle ils affronteront les Young Bucks dans un match d’une violence rare), Danielson aura vaincu Kenny Omega, Chuck Taylor, Scott Lost et Chris Sabin pour mériter une chance au titre, il ne s’inclinera cette année que face à son meilleur ami Brian Kendrick sous la bannière de la promotion au gorille.

Chris Hero lui était champion depuis plus d’un an après voir battu Human Tornado à Life During Wartime. Les deux lutteurs fréquentaient au même moment en 2008 et 2009 les mêmes fédérations : ROH, PWG et NOAH. Il s’affronteront à la PWG mais aussi à la Ring of Honor dans un autre excellent match quelques jours après ce combat. Si vous n’avez vu que Chris Hero ces dernières années, c’est un homme différent. Au physique un peu plus conventionnel, son catch est un peu moins raffiné et repose sur certains spots qu’il sait efficaces, mais reste néanmoins un excellent catcheur déjà à cette époque.

Ce match est une longue bagarre en plusieurs actes avec une première phase ou Chris Hero tente de prendre le dessus avec des soumissions et surtout des coups de coudes. Ce spot reviendra très souvent dans le match au point de provoquer des huées du public. C’est assez difficile de dire si c’est une réaction voulue du fait que Hero est le heel du match ou si c’est la répétitivité de cette séquence qui provoque cette rare récation pour les fans de la PWG. A partir du moment ou Bryan Danielson s’ouvre l’arcade sourcillière sur un tope suicida (qui se termine la face sur une chaise), le combat augmente en intensité. Devant une foule en délire et diablement bouillante, Danielson soumet Chris Hero pour s’emparer d’un titre qu’il laissera vacant quelques jours plus tard et qui sera attribué au vainqueur du Battle of Los Angeles 2009.

Note WON : non noté – Note Cagematch : 9.5

#69 Jumbo Tsuruta (c) vs Genichiro Tenryu pour le titre Triple Crown de la All-Japan pro Wrestling

6 juin 1989 : AJPW Super Power Series 1989 à Tokyo (Japon)

Encore un match entre anciens équipiers, les deux catcheurs ayant perdu les ceintures par équipes deux ans auparavant face aux Road Warriors. Nous sommes à ce moment là à la génèse du titre Triple Crown, alliance des ceintures NWA International (détenue par Jumbo Tsuruta), du titre NWA National et PWF Championship, toutes deux détenues par Stan Hansen jusque le 18 Avril 1989, jour ou il mordra la poussière face à Jumbo Tsuruta pour un match d’unification des trois ceintures.

Tenryu l’ancien sumotori, moins expérimenté que son adversaire mais un peu plus vieux est à son deuxième essai à ce prestigieux titre après un échec au moi d’Avril en tant que premier challenger au nouveau titre détenu par son ancien coéquipier au prix d’une grosse powerbomb. mais depuis, Tenryu a fait ses devoirs et a appris de ses erreurs.

Nous sommes à ce moment dans une vraie renaissance, voire un schisme dans l’histoire du puroresu et en particulier de la All-Japan avec un glissement en dehors des matchs ultra-techniques au profit des matchs plus violents ou les catcheurs donnent tout ce qu’ils ont au prix de prises pour la plupart dévastatrices. C’est l’ère des Misawa, Tenryu, Kawada, Kobashi ou Akiyama qui s’en vient, et Tsuruta aida à mettre le pied à l’étrier à Tenryu en 1989 et Misawa un an plus tard. Ce match est un chef d’oeuvre de ce style car très vite on se rend compte que le combat peut se terminer à tout moment tant les lariats sont violents. Malgré tout le match garde sa ligne directrice sans tomber dans la bagarre sans queue ni tête. Très vites les deux catcheurs ruissellent de sueur et les lariats envoient des nuages de transpiration. C’est Tenryu qui l’emporte dans une fin de combat stressante et très brutale après deux powerbombs qui plient Jumbo Tsuruta comme un vulgaire mannequin en plastique. Un moment marquant du catch japonais.

Note WON : *****Note Cagematch : 9

#68 Triple H & Steve Austin (c) vs Chris Jericho & Chris Benoit pour les titres par équipe de la WWF

21 mai 2001 : WWF Monday Night Raw à San José (Californie)

Un des matchs les plus fun du classement ! Quatorze minutes d’action non stop ! Austin et Triple H étaient champions par équipe et au même moment Austin détenait la ceinture de champion WWF et Triple H le titre intercontinental (enfin pas vraiment, il venait de la perdre la veille, mais il est intéressant de noter cette monopolisation des ceintures). Leur équipe était d’ailleurs justement nommée l’Ego Power Trip avec un Austin dans le rôle de champion paranoïaque cherchant à être avantagé par Vince McMahon et Triple H pas encore au top niveau de la fédération mais qui y arrivera un an plus tard.

Benoit et Jericho sont eux anciens adversaires/équipiers. Ils vivotent tous les deux autour du titre intercontinental depuis un an malgré des chances au titre suprême. C’est après que Y2J ait interrompu Austin dans sa promo en préambule de ce match que ce combat par équipe pour le titre est décidé. Et ce combat a marqué l’histoire du catch pour bien des raisons.

Déjà il propulse Jericho et Benoit encore plus haut dans la carte avec un choix intéressant de Benoit comme Babyface en péril pour initier le hot-tag de Jericho. Mais la physionomie du match WWF par équipe classique valse vite par la fenêtre et très vite on se retrouve avec des binomes se bagarrant à l’extérieur du ring et deux autres dans le ring. Earl Hebner ne sait plus ou donner de la tête et manque la moitié des tentatives de tombés, Triple H s’explose les quadriceps en hommage à son pôte Kevin Nash mais fait le job en prenant le Walls Of Jericho sur la table des annonceurs (il faudra expliquer en quoi la hauteur fait plus mal, peut-être le manque d’oxygène) et les deux canadiens s’emparent des ceintures après un coups de sledgehammer mal placé sur Austin. Sept mois plus tard Triple H reviendra pour gagner le Royal Rumble et Jericho gagnera le titre indisputé de la WWF+WCW un mois après ce rumble pour que les deux catcheurs s’affrontent dans un des main-events de Wrestlemania les moins mémorables.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 9.51

#67 Shawn Michaels vs Kurt Angle

3 avril 2005 : WWE Wrestlemania XXI à Los Angeles (Californie)

Shawn Michaels et Kurt Angle abordent tous les deux Wrestlemania en 2005 avec aucun programme en vue, les deux catcheurs étant en plus dans des rosters séparés (Kurt Angle à Smackdown et Michaels à RAW). Les matchs pour le titre concernant d’un côté JBL et John Cena et de l’autre Batista et Triple H. Alors que l’habituel scénario « c’est moi le plus fort! Non c’est moi!, OK on va se battre pour savoir » se met en place, Smackdown est le lieu de plusieurs segments assez drôle ou Angle challenge HBK via des matchs ou des actions ayant pour but de le provoquer.

Mi-Mars il affronte Marty Jannetty (dans un match qui de manière suprenante fût excellent) afin de montrer que lui aussi peut réaliser ce que Michaels a réalisé. Il gagne ensuite un ladder match contre un jobber, mais ce que tout le monde retient c’est son hilarante interprétation de Sexy Boy en compagnie de Sherri Martel (ancienne manageuse de Shawn Michaels et interprête du cri au départ du thème du HBK). Dans un acte impensable aujourd’hui, Angle attaquera Sherri en lui appliquant une Angle Lock. Les deux catcheurs s’attaqueront mutuellement au long du mois de mars pour s’affronter à Wrestlemania XXI.

Le match est un classique de Wrestlemania malgré le fait qu’il soit construit en deux actes bien disctincts. La première partie est excellente avec Shawn Michaels prenant le dessus sur Angle à son propre jeu avec des colliers de tête et en récitant la partition classique du parfait catcheur délivrant une performance digne de Wrestlemania. A partir du moment ou Shawn de prend une Angle Slam dans le le poteau du ring, le match évolue dans une performance habituelle de gros match de Pay-Per-View avec ses kickouts dans tous les sens. On notera le fantastique moment précédent le Sweet Chin Music avec le face à face Angle/Shawn. Angle l’emporte après une LOOOONGUE Angle Lock. Les deux catcheurs s’affronteront encore dans l’avenir deux fois afin de déterminer qui est le meilleur, mais aucun des autres matchs n’aura la fraîcheur de celui-ci.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 9.51

#66 Aja Kong vs Manami Toyota pour le premier tour du tournoi VTOP de l’AJW

20 novembre 1994 : AJW Doumu Super Woman Great War ~ Big Egg Wrestling Universe à Tokyo (Japon)

Un match in-cro-yable. C’est le premier affrontement en combat simple entre les deux catcheuses et il y a bien 30 kilos de différence entre les deux. D’un côté nous avons Manami Toyota, considérée comme la meilleure catcheuse de l’histoire par un grand nombre d’observateurs (Dave Meltzer et Terry Funk en tête), et de l’autre Aja Kong, fantastique « Monster Heel » maitrisant parfaitement son rôle et son gabarit.

Ce match a lieu lors de l’évènement au nom improbable de AJW Doumu Super Woman  Great War – Big Egg Wrestling Universe visible gratuitement sur Youtube ici (accrochez vous, ça dure plusieurs heures), et fait partie du tournoi V*TOP Five Star Tournament comprenant des lutteuses de l’AJW, mais aussi de la GAEA, Michinoku Pro, FMW ou encore JWP. Du beau monde et on notera que même le titre féminin de la WWF sera défendu lors de cet événement dans un match entre Alundra Blayze et Bull Nakano.

Ce match est tout ce qu’un combat de femmes avec une telle différence de gabarit doit être. Manami Toyota attaque d’entrée avec  énormément d’energie et d’explosivité avant de se faire DE-MO-LIR pendant de longues minutes. Une démolition entrecoupée de quelques flashs fantastiques avec notamment des Sunset Flips Powerbombs ou une improbable Ocean Cyclone Supex impressionante à voir. On voit l’influence de ce combat sur les futurs affrontements entre Awesome Kong et Gail Kim par exemple, et on se dit que Sasha Banks et Nia Jax auraient du être enfermées avec ce match en boucle avant leur match à Fastlane. Aja Kong devait être un modèle pour Jax, tout ce qu’une « Big woman » doit être dans le ring. Cette dernière l’emporte après avoir modifié un brainbuster en Steiner Screwdriver. Rapide, brutal et diablement divertissant! Si vous clignez des yeux, vous manquerez quelque chose. L’apogée du catch féminin.

Note WON : **** 3/4 – Note Cagematch : 9.5

On vous souhaite beaucoup de plaisir à regarder ces matchs. Nous sommes bientôt dans le dernier tiers et la qualité ainsi que l’intensité des matchs augmente de manière très sensible. La semaine prochaine nous ferons halte aux Etats-Unis dans la majorité mais avec une étape au Mexique et encore une fois au Japon pour un match féminin encore une fois absolument démentiel.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut