Interview

The Miz & Maryse, l’autre couple phare de la WWE

Pierre D./VoxCatch

Si l’on vous demande un couple contemporain du catch aujourd’hui et que votre passion du catch ne va pas plus loin que la WWE ou ce qui vous est facilement accessible, vous pensez peut-être à John Cena et Nikki Bella, qui se sont fiancés devant tout un stade rempli à WrestleMania 33.

Mais si vous réfléchissez un peu plus, vous pensez aussi à The Miz et Maryse. Le couple est réuni à l’écran depuis un peu plus d’un an maintenant et l’union des deux a sans doute permis au Miz de se refaire une popularité un peu en déclin ces dernières années. À l’écran, elle lui a aussi permis de récupérer le titre de champion Intercontinental, mais on en reparlera plus tard.

The Miz et Maryse n’ont aujourd’hui que de bonnes choses à dire que John Cena et Nikki Bella, qui furent leurs rivaux en début d’année. « L’avantage avec John Cena et Nikki Bella c’est qu’ils sont tous les deux partis de la WWE pour le moment. Voilà ce que j’ai à dire de sympathique sur eux. », répond The Miz quand on lui demande d’en dire du bien.

De retour, Maryse rend Miz « Awesome » à nouveau

Maryse est donc revenu le lendemain de WrestleMania 32. Lors du grand show de l’année 2016, Zack Ryder décroche à la surprise de tous au terme d’un match de l’échelle le titre de champion Intercontinental. À ce moment le push, le regain de popularité, l’année 2016, on a envie de se dire que tout ça c’est pour lui. Malheureusement pour le catcheur de Long Island une autre surprise va lui gâcher sa fête. Le lendemain à Monday Night RAW Zack Ryder défend le titre de champion Intercontinental fraîchement gagné et surprise: Maryse, qui avait quitté la WWE à la fin de l’année 2011 vient distraire le champion Intercontinental et permet à The Miz de remporter le titre.

Quand on demande alors à Maryse pourquoi elle est revenu et comment les choses se sont faites, c’est The Miz qui répond:

Je voulais qu’elle revienne, parce que je voulais être à ses côtés tout le temps et je sais à quel point elle est talentueuse, incroyable et déterminée. C’est ce que je voulais avoir à mes côtés, sa personnalité trouve un écho chez moi et me pousse à être le meilleur que je puisse être. C’est le genre de talent que tu veux à tes côtés de toi à tout moment. Voilà ce qui s’est passée.

Mais gérer la vie à l’écran et la vie de couple n’est pas chose aisée selon The Miz et Maryse. Être sur la route tous les jours, se préparer à chaque show qu’il soit télévisé ou non, participer à des interviews ou des conférences de presse ou des évènements caritatifs et publics, il n’y a pas beaucoup de place pour la vie privée.

Je ne sais même pas comment on fait pour être complètement honnête avec vous. C’est du non-stop tous les jours. Que ce soit avec la WWE ou sur le tournage d’un film, une apparition à la télé, la présentation d’une cérémonie, participer à une conférence de presse, être en France, au Royaume-Uni, en Allemagne… Peu importe le pays, la ville ou l’État dans lequel nous sommes, on essaie de donner notre meilleur quoiqu’il arrive, parce que c’est ce qu’est une Superstar de la WWE.

The Miz, pur produit de la WWE

Être une Superstar de la WWE. Peu de gens comprennent vraiment le sens du mot Superstar et se demandent pourquoi on ne les nomme pas simplement catcheurs ou catcheuses. Il y a une raison à cela : ils ne sont pas seulement catcheurs mais porte-étendard de l’empire McMahon qu’ils représentent partout où il se rendent, que ce soit à la télévision ou en public. Être une Superstar de la WWE ce n’est pas seulement monter sur le ring pour catcher ou faire des promos, c’est être une personnalité de la WWE et participer à tout ce qu’elle produit : émission de télévisions, télé-réalités, films etc…

The Miz est à l’image des John Cena ou Randy Orton, un pur produit de la WWE, une Superstar créée par et pour la compagnie, contrairement à d’anciens catcheurs ou catcheuses qui, venus de l’extérieur, le sont devenus. Quand The Miz parle de ce que c’est que d’être une Superstar de la WWE, il démontre par la même occasion que ce n’est pas moins bien qu’avoir fait ses preuves sur les rings du monde entier et cela va, dans une discours plus posé, dans le même sens que ce qu’il défendait face à Daniel Bryan il y a quelques mois à SmackDown.

Quand vous êtes une Superstar de la WWE, vous n’êtes pas seulement un talent sur le ring, vous êtes également tout le reste. C’est pour cela que nous ne nous faisons plus appeler « catcheurs » mais Superstars de la WWE car nous ne sommes pas que des catcheurs, nous sommes beaucoup plus que cela. En tant que Superstar de la WWE, vous avez l’obligation d’être un modèle. Certaines choses que nous faisons dans le ring de la WWE nous permettent d’être hué ou d’être la cible de chants « Tu crains ! ». Cependant, en dehors du ring, il y a tellement de choses que nous faisons dont je suis fier, comme notre campagne Be A Star contre le harcèlement, ou exaucer les vœux d’enfants malades avec l’association  Make-A-Wish. Avoir la possibilité d’être là pour les enfants, les faire sourire. Se produire devant un public et voir des gens sourire, être heureux avec leurs amis, leur famille, il n’y a rien d’équivalent à cela.

Quant aux Superstars féminines de la WWE d’aujourd’hui, Maryse, qui n’est remonté sur le ring qu’une seule fois lors de WrestleMania 33 et qui fait partie de l’ancienne génération que l’on appelait encore Divas, n’a que de bonnes choses à dire et explique que la chose qui manquait tenait plus du temps d’antenne et de l’implication de la WWE.

Aujourd’hui la seule différence je pense c’est que les femmes ont beaucoup plus de temps dans le ring et pour créer des liens, parler avec la foule. Mais c’est tout. Quand j’étais avec la WWE dans mes meilleures années où j’avais le titre des Divas, on avait quatre à cinq minutes, aujourd’hui elles ont quinze, vingt voire trente minutes. Je pense que la compagnie s’implique plus avec les femmes qu’à mon époque donc ça aide beaucoup. C’est vraiment une bonne période pour la génération actuelle. Quand il y avait qu’un seul titre les femmes faisaient avec mais aujourd’hui la compagnie s’implique tellement plus, c’est un gros bonus.

Le titre Intercontinental comme but ultime

Depuis que le couple est réuni, le titre Intercontinental fait quasiment parti de l’histoire qu’ils interprètent ensemble depuis WrestleMania 32. Et ce n’est sans doute pas par hasard, comme l’explique le Miz, si depuis cette époque celui-ci ne semble plus vouloir lâcher la ceinture des yeux et ne cesse de la convoiter, peu importe qui la détient. Il affrontera d’ailleurs prochainement Dean Ambrose à Extreme Rules pour cette ceinture.

Enfant, tous mes héros ont été champion intercontinental. The Ultimate Warrior, Bret Hart, Shawn Michaels, Mr Perfect, Rick Rude, etc. Tous. Ce sont des gens qui ont été une inspiration pour moi, je voulais être comme eux. Donc une fois arrivé à la WWE, le titre en particulier que je voulais était le titre Intercontinental. Non seulement je veux rendre ce titre aussi prestigieux qu’il l’était quand j’étais enfant, mais je veux aussi que mon nom soit synonyme de champion Intercontinental. C’est exactement ce que je fais et c’est pourquoi je suis autant attaché à ce titre.

Quant au futur, The Miz ne s’empêche pas de rêver et fait même parler son personnage pour se projeter dans les prochaines années de sa carrière de Superstars de la WWE.

Je pense que j’ai encore plein de choses à accomplir. Même si j’ai accompli plein de choses à la WWE, que je suis à la tête d’une franchise comme The Marine, ce n’est toujours pas assez à mes yeux. Je veux toujours plus. Je pense que c’est ce qui nous définit avec Maryse, cette détermination que nous avons tous les deux.

La suite, c’est que je serai la plus grande Superstar que la WWE n’ait jamais vu, je serai la plus grande star que le monde du cinéma n’ait jamais vu, je serai la plus grande star de télévision que le monde de la télévision n’ait jamais vu. Je serai le plus grand du monde et tout le monde connaîtra mon nom, tout le monde saura exactement qui je suis. Nous serons fiers et respectés. Nous serons plus riches que tout le monde au point de balancer des billets de 100 dollars quand nous ferons des apparitions dans des conférences de presse.

On n’a pas osé lui demander s’il comptait se présenter à la présidence des États-Unis, mais on aurait sans doute dû.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut