Résumé

RAW du 29 mai : Résumé et résultats

WWE

Dernier épisode de Monday Night RAW avant WWE Extreme Rules ce dimanche. Un go-home show pas loin d’être un « go home, you’re drunk ».

Du trois contre trois en ouverture

RAW ouvre avec une vidéo sur le Memorial Day suivi des chants « USA » du public parce que ‘Murica évidemment. Passé le générique c’est The Miz qui nous accueille pour un Miz TV. Démarrer ce RAW du Memorial Day avec un Marine c’est très malin. Mais la raison de ce Miz TV c’est évidemment Dean Ambrose. Le Miz se plaint de la manière dont Dean Ambrose s’est sorti de son match il y a deux semaines. Il se vante ensuite d’avoir fait en sorte que Kurt Angle ajoute la stipulation qui veut que lors du match d’Extreme Rules qui les opposera, Dean Ambrose n’aura pas le droit à la disqualification pour se sortir du match en tant que champion.

Mais ses invités sont Cesaro et Sheamus. Le truc c’est que comme lui, ces deux-là se sont fait voler le spotlight. Sheamus et Cesaro par les Hardy Boyz et The Miz par Dean Ambrose, s’en prenant ensuite au publique qui s’est retourné contre eux.

Ambrose arrive ensuite et dit qu’il ne prend pas souvent de grande décision dans sa vie mais qu’il voit là trois têtes de c*l et quelqu’un devrait les faire taire. The Miz lui répond qu’ils sont trois et qu’il est seul. Evidemment Dean Ambrose ne vient pas seul puisqu’il est ensuite rejoint par les Hardy Boyz. Les deux trio du soir se battent ensuite sur le ring, Dean Ambrose et les Hardy Boyz faisant le ménage sur le ring.

Et encore évidemment, ce segment déboule sur un match à trois contre trois. Dean Ambrose et les Hardy Boyz affrontent ainsi The Miz et Sheamus & Cesaro. Jeff Hardy offre la victoire à son équipe avec une Swanton Bomb.

Un SMS met Kurt Angle dans la mouise

Les trois commentateurs sont en train de parler quand Corey Graves reçoit un message et quitte la table de commentateurs pour rejoindre Kurt Angle. Étonné que cela ne choque personne que Graves lise ses message à l’antenne, mais l’heure semble grave: le message est adressé directement au General Manager — la personne n’avait pas son numéro ? — et dit qu’Angle est « une honte et une gêne pour la WWE » et qu’il a « terni sa réputation » en parlant visiblement de son travail en tant que General Manager.

L’entièreté du message n’est pas dévoilée, mais Angle répond en disant que si cela est vrai, cela pourrait le ruiner. Graves lui répond gentiment qu’il a fait jusque là du bon travail. De retour à la table des commentateurs, Michael Cole demande à Corey Grave ce dont il s’agit, mais il ne veut pas en parler. Nous on est sûr que ce n’est pas Dean Ambrose qui a envoyer le message, il a le numéro de Kurt Angle. L’enquête continue.

Elias Samson est de nouveau sur le ring ce soir pour affronter un catcheur indépendant local, parce qu’ils sont pour lui maintenant. Zac Evans, puisque c’est son nom, se fait squasher avec un Swinging Neckbreaker qui le fait atterrir tête première sur le ring.

Un triple menace de bonne qualité

Pendant ce temps Samoa Joe se regarde une vidéo de l’entrée de Finn Balor, tout en grommelant, normal. Charly Caruso vient l’interviewer mais l’interview est coupée par une intervention de Bray Wyatt qui ne sait toujours pas venir en personne, préférant brouiller les images des télévisions. Tout ça pour nous dire la même chose que la semaine dernière, qu’il est prêt à battre Brock Lesnar. Il ajoute que ses adversaires de dimanche prendront peur et partiront en courant.

Samoa Joe, Bray Wyatt et Finn Bálor s’affrontent ensuite dans un match triple menace. Bálor termine le match en portant un trio sling blade, dropkick et Coup de Grace mais se fait éjecter par Samoa Joe qui en profite pour faire le tomber sur Bray Wyatt pour remporter le match. Assez bon match par ailleurs.

En interview Seth Rollins dit que ces derniers mois, il a beaucoup appris sur Samoa Joe car il suffisait qu’il tourne le dos pour qu’il apparaisse. Il connait aussi Reigns de mieux en mieux. Lui et Reigns veulent la même chose, devenir les meilleurs du business. Il sait aussi qu’il doit beaucoup à Reigns mais que cela ne changera rien pour ce soir. Rollins dit que quand il portera son genoux au visage de Reigns, cela n’aura rien de personnel. Ce dimanche, Rollins se sent prêt à faire parti de l’histoire à nouveau.

Rich Swann affronte Noam Dar. Les deux sont respectivement accompagnés de Sasha Banks et Alicia Fox en vue du match mixte par équipe qu’ils auront ce dimanche à Extreme Rules. Rich Swann remporte le match avec un Phoenix Splash. Swann et Banks célèbrent la victoire avec un numéro de danse des plus gênant qui n’est pas sans rappeler celui de Eve et R-Truth — oui, il était de mon devoir de vous mettre ici très mal à l’aise.

Les Revival de retour sur les écrans

Joie: Scott Dawson et Dash Wilder sont de retour sur nos écrans. Dash Wilder ne peut toujours pas parler sa mâchoire, blessée il y a plusieurs semaines, est toujours immobilisée. Ils démentent être à l’origine de l’attaque sur Enzo Amore de la semaine dernière, clamant qu’ils n’étaient pas à RAW la semaine dernière. Mais Charly Caruso leur montre les images de leur petites apparition en arrière plan pendant une interview de Sasha Banks. Mais peu importe les images, ils ne perdent pas leurs temps avec Enzo Amore.

A la table des commentateurs, Corey Graves dit qu’il sait que Big Cass a vu qui a fait le coup, insinue qu’il serait celui qui a attaqué Enzo Amore. Ce qu’il viendra démentir quelques minutes plus tard en menaçant Graves. On sait donc qui a fait le coup. Big Cass déteste donc Enzo Amore au moins autant que nous. En attendant c’est pas vraiment la soirée de Corey Graves.

Titus O’Neil a affronté et battu Kalisto en moins d’une minute. Voilà voilà.

La rivalité Bayley vs Alexa Bliss vire au malaise

Alexa Bliss débarque sur le ring pour présenter un segment « This is your life » à propos de Bayley et dès le départ ça sent la fausse bonne idée. Ça commence par la présentation de poupées, trophées et photos de l’enfance de Bayley. Alexa Bliss présente ensuite une ancienne institutrice de Bayley qui raconte qu’elle ne pouvait pas se séparer de son père. Elle passe ensuite à l’ancienne meilleure amie de Bayley, Tracey, qui n’est plus son amie parce qu’elle a fait les devoirs d’autres personnes (hein?) et qu’elle ne voulait pas sortir le lundi soir parce qu’elle voulait regarder RAW. Pas cool l’amie.

On passe ensuite à son ex petit-ami qui raconte que Bayley amenait toujours son père à tous les rendez-vous en amoureux qu’ils organisaient. Il dit au final qu’il s’était mis en couple avec Bayley pour se rapprocher de… Tracey. L’ex de Bayley et Tracey finissent ensuite par s’embrasser sur le commentaire de Booker T « C’est difficile à regarder », et on est du même avis à propos de ce segment. Ultra gênant.

Bayley finit par arriver et on lui en veut de ne pas être intervenu bien plus tôt. Elle attaque Alexa Bliss et pointe du doigt le Kendo Stick installé sur la perche dans le coin du ring, mais Alexa Bliss se relève, attaque Bayley à son tour et sort un autre Kendo Stick de dessous la table qu’elle utilise sur son adversaire de dimanche.

Enzo de nouveau attaqué

Au retour de la pub on retrouve une nouvelle fois Enzo Amore KO dans les couloirs de l’arena. Kurt Angle, présent sur les lieux, assure à un Big Cass énervé que ce ne sont pas les Revival qui ont fait le coup. On sait tous qui a fait le coup, Big Cass.

Austin Aries et Jack Gallagher affrontent TJP et Neville. Un match étonnement long et solide remporté par Aries et Gallagher par soumission grâce à la Last Chancery d’Austin Aries. Un petit avant gout de ce dimanche ? En attendant cette défaite n’a pas laissé Neville de marbre puisque celui-ci était trop énervé pour répondre aux question de Charly Caruso.

Petit intermède de promos à l’ancienne pour Goldust et R-Truth qui s’envoie des pic en utilisant des citations de films. Pour l’instant c’est le meilleur segment de la soirée.

Belle performance de Rollins et Reigns avant Extreme Rules

Seth Rollins et Roman Reigns s’affrontent dans le main event de cet épisode de Monday Night RAW. Un bon match d’une vingtaine de minutes avec de superbes spots comme la bucklebomb retournée en Superman Punch (fallait oser) de Roman Reigns. Le public a sauté sur son siège.

Rollins tentera trois Phoenix Splash durant le match, tous infructueux. S’en suivra un spear tout autant infructueux de Reigns, permettant à Rollins de tenter un coup de genou que va esquiver Roman Reigns. Celui-ci portera à nouveau un Spear, efficace cette fois. Reigns remporte le match.

Clairement le match de la soirée, presque à égalité avec le triple menace plus tôt dans la soirée. Pas d’intervention de qui que ce soit après le match, on se contente de la victoire de Reigns comme dernière image avant Extreme Rules ce dimanche.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut