Top 200

Top 200, de 45 à 41 : Welcome back, Nigel

Ring of Honor

Un épisode à l’accent anglais cette semaine avec deux matchs de Nigel McGuinness, une des figures emblématiques de la Ring of Honor. Ces deux matchs sont comme des résumés de sa carrière et de son catch scientifique mais aussi de son style fort risqué. Bien entendu nous ferons un tour au Japon avec notamment un affrontement entre AJ Styles et Shinsuke Nakamura à l’alchimie parfaite.

#45 Genichiro Tenryu & Toshiaki Kawada contre Stan Hansen & Terry Gordy pour la finale du Real World Tag League 1988

16 décembre 1988 : AJPW Real World Tag League 1988 à Tokyo (Japon)

À tout juste 25 ans, Kawada aborde ce match comme un tout jeune débutant quasi méconnaissable aux côtés de la légende Genichiro Tenryu. De l’autre côté c’est le duo de Gaijin gargantuesques qui s’en vient avec Stan « The Lariat » Hansen et Terry « Bam Bam » Gordy l’ancien Freebird. Flanqués de leur chapeau de cowboy et avec le tabac à chiquer et la corde, leur arrivée provoque les cris de la foule japonaise, qui a toujours aimé les américains heels et typiques de ce genre.

Dans cette Real World Tag League 1988, l’équipe des Gaijin est en position de force car ils ont leur destin entre les mains, il leur suffit de gagner ce match pour obtenir le trophée et aussi les ceintures par équipe qui étaient vacantes à cette occasion. L’équipe de Yoshiaki Yatsu et Jumbo Tsuruta guette et est aussi en position de pouvoir remporter les trophées en cas de faux-pas des Gaijin, surtout qu’ils viennent de remporter leur dernier match juste avant celui-ci via décompte à l’extérieur contre l’équipe composée d’Abdullah the Butcher et Tiger Jeet Singh.

Ce match comprend un nombre impressionnant de Lariats de la part des quatre catcheurs. Même Kawada en sort et montre énormément de courage face aux deux monstres en face, il envoie des kicks, des lariats et des chops sans jamais reculer. Tenryu fait figure de protecteur vis-à-vis de Kawada, mais jamais les Gaijin ne le laisseront respirer. Hansen intervient à chaque fois pour briser les tombés avec des coups on ne peut plus stiffs. Rien de flashy chez les américains, c’est une certitude. C’est Tenryu qui subit le tombé avec bien entendu un Lariat de Stan Hansen et Gordy qui célèbre, heureux comme un gamin.

Note WON : *****Note Cagematch : 9.14

 

#44 Shinsuke Nakamura contre AJ Styles pour le titre Intercontinental IWGP

4 janvier 2016 : Wrestle Kingdom X à Tokyo (Japon)

4 janvier 2016, soit le jour de Wrestle Kingdom X, mais aussi le jour où les deux protagonistes de ce match ont remis leur démission à la NJPW et annoncé respectivement à Gedo et Tiger Hattori leur départ vers la WWE. C’est un coup dur pour la New Japan car à cette époque Shinsuke Nakamura est LE champion Intercontinental, ceinture qu’il détient quasiment exclusivement depuis juillet 2012 mises à part quelques escapades autour d’autres tailles de manière épisodique. Shinsuke Nakamura avait reconquit ce titre des mains d’Hirooki Goto et il avait aussi récemment battu Karl Anderson du Bullet Club, coéquipier d’AJ Styles dans la même faction.

C’est aussi la rencontre entre le finaliste malheureux du G1 et le demi-finaliste malheureux de ce même G1. Les deux catcheurs avaient dû s’avouer vaincus devant Hiroshi Tanahashi lors du prestigieux tournoi après deux extraordinaires matchs. Les deux catcheurs ne s’étaient jamais fait face en match simple auparavant, et AJ Styles traînait une sale blessure au dos qui l’avait ennuyé lors du G1, cette blessure jouera d’ailleurs un rôle dans ce match. Ce match sera situé entre deux autres excellents affrontements entre Katsuyori Shibata et Tomohiro Ishii et le main-event entre Hiroshi Tanahashi et Kazuchika Okada. Assez difficile de réaliser qu’AJ Styles fera ses débuts à la WWE dans le Royal Rumble trois semaines plus tard.

Pas besoin de vous faire deviner, le match est fantastique. Alors qu’on a presque cru à une annulation du match en raison d’une blessure au dos d’AJ Styles dans les semaines qui précédèrent le show, AJ joue parfaitement la partition du heel en feignant la blessure pour attaquer Nakamura dans le dos (merci DDP Yoga). Nous aurons aussi une séquence formidable de contres entre les deux adversaires, mais c’est la deuxième partie du combat qui marquera les esprits, avec AJ Styles livrant tout dans la bataille et contrant un cross armbreaker avec un Styles Clash dont Shinsuke Nakamura se relèvera dans la stupeur générale. Nakamura l’emporte après deux Boma-Ye et les deux catcheurs montreront un signe de respect mutuel avec un « fist bump » pour ce qui sera le face turn le plus court de l’histoire de la NJPW pour AJ Styles.

Note WON : ****3/4 – Note Cagematch : 9.66

 

#43 Jun Akiyama contre Kenta Kobashi (c) pour le titre GHC Heavyweight de la NOAH

10 juillet 2004 : NOAH Departure 2004 à Tokyo (Japon)

Ce Departure 2004 de la Pro Wrestling NOAH est leur show ultime annuel. Sur cette carte on retrouve des catcheurs de la NOAH, de la All-Japan mais aussi de la New Japan Pro Wrestling. Jugez plutôt, on y retrouve KENTA, Naomichi Marufuji, Keiji Mutoh, Mitsuharu Misawa, Akira Taue, Takeshi Morishima, Yoshihiro Takayama ou encore Minoru Suzuki. Un évènement que chaque fan de catch (et pas seulement japonais) se doit de voir une fois dans sa vie car la NOAH a réussi ce soir-là à amasser dans le Tokyo Dome 58.000 fans dans une salle plutôt historiquement du côté de la All Japan Pro Wrestling.

Kenta Kobashi est alors au milieu d’un règne qui le solidifie comme un des meilleurs catcheurs de l’histoire du catch mondial et détient la ceinture depuis mars 2003 lors qu’il battit Mitsuharu Misawa dans un combat que nous verrons plus tard dans ce classement. Il gardera cette ceinture GHC Heavyweight pendant plus de deux ans et un nombre impressionnant de défenses face à tout types d’adversaires comme KENTA, Go Shiozaki, Minoru Suzuki, Mike Awesome, Akira Taue ou encore Yoshihiro Takayama. En ce qui concerne Jun Akiyama, il fait figure de challenger numéro un depuis déjà plusieurs mois et représente la montagne à gravir pour établir Kenta Kobashi comme LE meilleur catcheur de la planète. Il détient alors l’étrange titre GHC Hardcore Openweight et a passé son début d’année à le défendre contre des catcheurs de toutes catégories de poids.

Quand on parle du style absolument impardonnable pour le corps des athlètes du catch japonais, on peut immédiatement penser à ce match. En plus des pluies d’atémis de Kenta Kobashi, en plus des sommes de souplesses de Jun Akiyama, les deux catcheurs s’envoient chacun valser à l’extérieur avec des souplesses directement le dos sur le sol et on voit avec effroi les corps rebondir, laissant deviner l’impact épouvantable sur leur dos et colonne vertébrale. Alors que Jun Akiyama envoie literrallement TOUT ce qu’il a dans la bataille avec sa demi-douzaine d’exploder suplex et même une top rope wrist clutch exploder, Kenta Kobashi fait de même avec ses Lariats à vous faire perdre la vision et un Moonsault visuellement parfait malgré des genoux en piètre état. C’est avec le Burning Hammer, prise dévastatrice et ô combien dangeureuse pour celui qui la reçoit, que Kenta Kobashi terrasse Jun Akiyama et conserve sa ceinture devant une foule à ses pieds. On notera en ce qui concerne le Burning Hammer que malgré le fait que ce soit LA prise emblématique de Kenta Kobashi et que PERSONNE ne s’en soit jamais relevé, il ne l’a utilisé que sept fois dans sa carrière, s’en servant uniquement que comme arme fatale.

Note WON : *****Note Cagematch : 9.16

#42 Nigel McGuinness contre Bryan Danielson match d’unification des titres de champion du monde Poids-Lourds de la ROH et du titre PURE de la ROH

12 août 2006 : ROH Unified à Liverpool (Angleterre)

Ce match se déroule sous les règles du titre PURE de la ROH. Pour faire simple, il s’agit d’un titre sensé représenter le catch à l’état pur, donc les catcheurs ont droit à trois Rope Breaks maximum, pas de coups de poings au visage, le décompte à l’extérieur est de vingt secondes au lieu de dix habituellement et le titre peut changer de mains par disqualification. Il y a des grosses similarités avec le catch de la New Japan à y regarder de plus près. Ce titre défunt n’a duré que deux ans mais avait permis à Samoa Joe, Nigel McGuinness ou encore AJ Styles de livrer des matchs absolument incroyables pour défendre ou conquérir cette ceinture. On notera aussi que ce match se déroule à Liverpool dans le pays d’origine de McGuinness pour le premier évènement hors Etats-Unis de la Ring of Honor.

Nigel McGuinness et Bryan Danielson sont champions depuis un an chacun et la liste des challengers décimés sur leur route est ahurissante. Austin Aries, Roderick Strong, AJ Styles, Lance Storm ou encore Chris Hero subiront la loi de l’American Dragon. De l’autre côté Nigel McGuinness aligne les défenses de titre depuis qu’il avait conquis le titre des mains de Samoa Joe un an auparavant, c’est le « Who’s who » de la ROH qui y passe et ne parvient pas à détrôner l’anglais. Jay Lethal, Christopher Daniels, Austin Aries et aussi Claudio Castagnoli devront mordre la poussière face à un des meilleurs catcheurs indépendants de la décennie.

C’est un match excessivement violent malgré le côté puriste des règles. Danielson épouse totalement le fait qu’il soit le heel du match et les deux catcheurs ont déjà épuisé deux rope breaks dès le milieu du combat, ce qui leur permet d’appliquer des soumissions dans les cordes. McGuinness a toujours tenté d’être le catcheur indépendant ultime et ainsi de réaliser son rêve de catcher à la WWE — mais des problèmes de santé le forçant à mettre un terme à sa carrière l’en empêcheront, et dans une tentative de créer un effet visuel inoubliable, il décide de s’ouvrir le crâne en se laissant frapper la tête contre un poteau. Une hémorragie et une commotion cérébrale plus tard, il prend une plancha de Danielson dans le public. Lors de ce combat et celui qui suit, nous voyons en temps réel la carrière de McGuinness se raccourcir… On notera qu’il a passé la première partie de sa retraite à avertir les catcheurs plus jeunes des dangers d’un style trop risqué et en particulier le blading.

Après plusieurs échanges musclés, McGuinness refuse de se soumettre lors de la Cattle Mutilation de Danielson et ce dernier lui assène plusieurs coups de coudes en plein visage ce qui pousse l’arbitre à arrêter le combat. Une magnifique guerre entre deux des meilleurs catcheurs de leur époque… Mais à quel prix ?

Note WON : ****3/4 – Note Cagematch : 9.67

#41 Nigel McGuinness (c) contre Austin Aries pour le titre de champion du monde Poids-Lourds de la ROH

7 mars 2008 : ROH Rising Above 2007 à New York City (New York)

Première défense de titre ROH pour Nigel McGuinness après avoir battu le géant Takeshi Morishima qui avait détenu d’une main de fer le titre ROH tout au long de l’année 2007. Après avoir conquis le titre lors d’Undeniable, une grosse mêlée s’en était suivi avec Bryan Danielson et Austin Aries en particulier. Bryan Danielson sortait de plusieurs échecs face à justement Takeshi Morishima — dont un que nous avons vu il y a quelques semaines dans lequel il avait subi un décollement de la rétine, et Austin Aries malgré son amitié avec Nigel McGuiness, désirait devenir le premier double champion de la ROH.

Austin Aries venait de conclure son premier run à la TNA et revenait à la Ring of Honor avec un statut de main-eventer déjà assuré. Nigel McGuinness lui sentait déjà dès le début de son règne la responsabilité de devoir porter la compagnie sur son dos. Malgré un règne exceptionnellement long — presqu’autant que Bryan Danielson et plus d’un an et demi, il sera régulièrement ennuyé par les blessures et devra manquer à son immense désarroi quelques shows et catcher blessé à plusieurs reprises.

C’est cet aspect un peu suicidaire qui transparaitra dans ce match. Mais avant toute chose, McGuinness a ici le look d’une vraie superstar. Super physique, apparence de vrai rock star et in-ring parfait, à l’époque rien ne peut l’empêcher de devenir une des top stars de la décennie suivante sur la plus grande des scènes. Mais un style beaucoup trop risqué alors que son corps méritait du repos sera un obstacle majeur. Alors qu’Austin Aries s’élance pour un suicide dive dans le dos de McGuinness, le crâne de ce dernier heurte violemment la barrière de sécurité et son arcade sourcilière se fend immédiatement et son regard hagard ne laisse aucun doute sur la sévérité de la commotion cérébrale que l’anglais vient de subir.

Malgré tout le combat se poursuit et Austin Aries fera un travail admirable pour ne laisser aucun trou dans ce match. Malgré qu’Aries envoie l’intégralité de son arsenal, c’est McGuinness qui l’emporte pour marquer le début d’un long règne avec son Jawbreaker (pendulum Lariat), mais devra manquer le prochain show, provoquant le courroux des fans et le début d’un heel turn pour le champion.

Note WON : ****3/4 – Note Cagematch : 9.67

On reprend son souffle car la semaine prochaine nous ferons un bon dans le passé avec trois matchs ayant eu lieu dans les années 90. Un peu de Japon, un peu de WWF… On arrive dans les matchs emblématiques et très importants pour les catcheurs et les fédérations impliquées. Bon visionnage et à vendredi prochain!

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut