Article

NJPW G1 Climax 27 : Trois coups de canon sur la route de Wrestle Kingdom XII

NJPW

Le verdict est tombé, Tetsuya Naito est le vainqueur du G1 Climax 27 après deux victoires consécutives sur Hiroshi Tanahashi et Kenny Omega. Le leader des Los Ingobernables est ici sacré au sommet d’un push qui a commencé lors du G1 Climax 25 avec l’apparition à la NJPW de la genèse du clan le plus populaire de la fédération nippone. Regardons de plus près les retombées de ce G1 et les perspectives pour la route vers Wrestle Kingdom ainsi que ce qu’on peut retenir de ce mois de compétition.

EVIL et Juice Robinson montent, Kojima et Nagata s’effacent

Le G1 c’est aussi une occasion pour certains catcheurs d’avancer sur l’échiquier et d’acquérir une nouvelle dimension, et cette année Juice Robinson a effectué un pas de géant dans les rangs de la NJPW. Après avoir battu Satoshi Kojima et livré un grand nombre de batailles épiques dans la plus grande tradition du « babyface en péril », il a signé la plus grande surprise de ce tournoi en battant Kenny Omega. Juice Robinson est le parfait exemple d’un catcheur quittant la WWE sans aucune réputation et se batissant une carrière lui-même. Il est dorénavant en lice pour une chance au titre des Etats-Unis et est incroyablement « over » après des fans japonais.

En ce qui concerne EVIL, on peut dorénavant clairement se poser la question de la hierarchie au sein des Los Ingobernables, tant il semble avaoir pris la deuxième place au profit d’un SANADA qui parait stagner et a effectué un G1 comparable à celui de l’an dernier. Et surtout EVIL a infligé à Kazuchika Okada sa première défaite en match simple depuis sa défaite face à Bad Luck Fale lors du G1 de l’an dernier. Ce genre de victoires n’est pas anecdotique à la NJPW et cela devrait être une des défenses de titre pour le Rainmaker sur la route de Wrestle Kingdom XII. Intéressant quand on sait qu’EVIL et Naito sont partenaires dans la même faction. EVIL tentera-t-il de faciliter la tâche de son leader ou la jouera-t-il individualiste ?

Satoshi Kojima lui a fini la compétition avec uniquement une victoire et huit défaites, tout comme Yuji Nagata. Ce dernier a tout de même eu droit à deux séquences très émouvantes, la première lors de son dernier match du tournoi face à son ancien élève Bad Luck Fale qui lui a rendu hommage, et la deuxième après son match lors de la dernière journée ou les Guerrillas of Destiny lui ont fait la révérence. Un bel au revoir au G1 pour une des légendes de la NJPW.

Deux demi-finales de rêve et une finale dantesque

Dans le bloc A, Naito et Tanhashi se firent face pour l’acte 3 de la trilogie après l’affrontement de Wrestle Kingdom et celui de Dominion. Dans le bloc B la situation était identique entre Kazuchika Okada et Kenny Omega, même trilogie, mêmes enjeux. Et à chaque fois ce fût une revanche car Tetsuya Naito et Kenny Omega l’ont tous les deux emporté.

Dans un premier temps, Tetsuya Nato s’est défait de Tanahashi dans une nouvelle fois un match exceptionnel, très physique et très psychologique avec tout un travail sur le bras de Tanahashi blessé depuis des mois. La foule du Ryogoku était à 100% derrière Naito qui est actuellement le catcheur numéro un de la New Japan en terme de popularité. Pour ce qui est de l’opposition entre Okada et Omega, elle a grandement tourné autour de la nuque d’Okada et l’histoire sous-jacente et qu’après plus d’un an de défense de titre, le corps d’Okada commence à le trahir et il a du s’avouer vaincu en moins de 30 minutes après avoir finalement gouté au One-Winged Angel. L’autre histoire de ce match est que Kenny Omega est le catcheur le plus résistant de la NJPW, mais son finisher aussi dévastateur qu’il soit est excessivement difficile à porter, propice aux contres et fait qu’Omega prend bien plus de dommages que son adversaire.

La finale a donc opposé Tetsuya Naito et Kenny Omega dans une revanche de la finale du bloc B de l’an dernier. Ce match (trop mésestimé car il s’agit d’un des matchs les plus extraordinaires que vous puissiez voir) a répondu totalement aux attentes que réservent une finale de G1, qui plus est le plus spectaculaire et relevé de toute l’histoire du tournoi. Omega a envoyé une avalanche de V-Triggers mais jamais suffisamment pour mettre Naito hors du coup. On se remémorera souvent de la top rope Powerbomb d’Omega renversé en top rope Hurricanrana par Naito. C’est avec son cinquième Destino que Naito bat Kenny Omega et file vers Wrestle Kingdom pour affronter Kazuchika Okada… Si celui-ci conserve son titre.

Que réserve la route vers Wrestle Kingdom ?

Destruction, Power Struggle et King of Pro Wrestling : ce sont les trois gros évéènements sur la route du GROS SHOW du 04 Janvier au Tokyo Dome. Et chaques ceintures, chaques catcheurs, chaque équipe a déjà plus ou moins son planning.

Commençons du côté des Junior avec les ceintures tag-team qui changent de hanches et trouvent de nouveaux possesseurs avec l’improbable équipe composée de Ryusuke Taguchi et Ricochet qui ont battu les Young Bucks. Malheureusement ils devraient faire face à Yoshinobu Kanemaru et Taichi après que ces derniers les ai attaqué backstage. Fort à parier que le match revanche entre les Young Bucks et Taguchi Japan devait avoir lieu au Dome car ce match fût  absolument excellent. En ce qui concerne la ceinture Junior, KUSHIDA devrait faire face à El Desperado lors de King of Pro Wrestling, mais le vrai « money-match » est la revanche face à Hiromu Takahashi (accompagné de Daryl le réssucité après avoir été éventré par Bad Luck Fale) qui devait avoir lieu au Dome.

Le titre des Etats-Unis détenu par Kenny Omega devrait aussi être en jeu avec Juice Robinson comme challenger après sa victoire face au canadien lors du tournoi. Juice Robinson grimpe à toute vitesse dans les rangs de la NJPW grâce à son finisher Pulp Friction dont personne ne se relève. Cela ne devrait être qu’une formalité pour Omega car ce dernier se dirige vers un match au Dome face à Kota Ibushi pour ce qui serait une des storylines les plus longues car cette rivalité remonte à 2012 dans la fédération DDT. Ce match sera-t-il pour la ceinture ou la lourde histoire liant les deux sera-t-elle suffisante pour porter ce match? Et si Kota Ibushi gagnait enfin une ceinture sur la route de Wrestle Kingdom, lui qui a vaincu le champion Intercontinental Hiroshi Tanahashi et son challenger Zack Sabre Junior?

Michael Elgin serait tout aussi légitime pour challenger pour le titre US, mais il semble se diriger sur une autre route et celle du titre NEVER face à Minoru Suzuki. Michael Elgin a encore une fois et pour la troisième fois de suite effectué un tournoi exceptionnel avec deux matchs fantastiques contre Kenny Omega et Kazuchika Okada. Ce titre serait une excellente plateforme pour le canadien afin de démontrer son style formidablement physique. Minoru Suzuki pourrait alors se diriger vers le titre Intercontinental et Hiroshi Tanahashi pour un match qui tournerait autour des blessures de la rockstar de la NJPW, mais auparavant, The Ace devra faire face à celui qui l’a déjà fait abandonner deux fois et une autre des révélations de ce G1, le britannique Zack Sabre Junior.

Finalement, le titre Poids-Lourds IWGP devait connaitre une route semée d’embuches vers victory Road et assez rapidement, car Destruction, Power Struggle et King of Pro Wrestling seront trois étapes pour Kazuchika Okada dans sa quête du règne le plus long actuellement détenu par Shinya Hashimoto. Ce record sera le sien s’il conserve sa ceinture jusqu’au… 4 janvier, date de Wrestle Kingdom. Il rencontrera vraisemblablement d’ici là EVIL qui lui avait affligé une défaite mémorable et qui monte dans la hiérarchie de son clan et de la promotion. Okada a aussi perdu face à Omega mais ce match mérite une autre scène qu’un show intermédiaire. On peut penser qu’Okada (tout comme Tanahashi) devrait n’avoir qu’une seule défense de titre d’ici Wrestle Kingdom mais la NJPW pourrait en ajouter histoire d’augmenter la valeur du record d’Okada. Naito lui devrait défendre sa mallette face à Bad Luck Fale et Tomohiro Ishii d’ici Wrestle Kingdom, des matchs dont personne ne doutera de l’issue.

Que retenir de ce G1 ?

Dans un premier temps, la qualité extraordinaire des matchs. Dave Meltzer disait lui même dimanche soir sur Live Audio Wrestling qu’il avait au moins 40 matches à plus de quatre étoiles, ce qui rend déjà au mois d’Aout l’année de la New Japan hors du commun. Outre l’extraordinaire finale entre Kenny Omega et Tetsuya Naito (qui semblent avoir une alchimie encore plus incroyable qu’Okada et Omega), on mentionnera les non moins exceptionnelles « demi-finales » entre Naito et Tanahashi et celle entre Omega et Okada. Dans les autres matches du tournoi, Michael Elgin a brillé face à Kenny Omega et Kazuchika Okada dans deux extraordinaires matches dignes de la grande époque de la All-Japan au style extrêmement physique. Okada a lui livré deux autres superbes matchs contre EVIL et une brutale bagarre contre Minoru Suzuki dans des atmosphères dingues. Suzuki a aussi livré une formidable bagarre contre Kenny Omega qui constituait une formidable entrée en matière dans ce bloc. L’autre bloc a vu un bon nombre de joutes épiques avec les deux matchs formidables de Kota Ibushi face à Tetsuya Naito et Hiroshi Tanahashi.

On notera aussi le retour dans le ring de la New Japan de Katsuyori Shibata dans un moment très intense au niveau émotionnel devant un public par moment en pleurs et submergé par l’émotion. Une fois dans le ring (on notera qu’il s’est assez aisemment dirigé vers le ring, peu marqué par l’intervention chirurgicale qu’il a  subi), il a immédiatement effectué un Flat Back Bump et s’est ennsuite assis dans sa pose habituelle, esquissant un sourire extrèmement rare sous les vivas de la foule. Il a ensuite simplement prononcé les mots « Je suis vivant, c’est tout » avant de quitter le ring sous un tonnerre de cris et d’applaudissements. Autant nous pouvons nous estimer ravis que sa santé se soit aussi vite amélioré, autant nous souhaitons ne jamais le revoir dans un ring après la blessure qu’il a subi. Dans le pays d’Hayabusa, de Misawa et de Takayama, il serait temps pour les catcheurs japonais d’écouter leur corps.

Pour finir, nous avons vu sur les écrans vidéo une vignette d’une dizaine de secondes annonçant les débuts d’un catcheur dont le visage n’a pas été dévoilé.

Les pages du livre sont issues d’un livre nommé « American Star » ce qui donne une idée de la nationalité du catcheur en question. Les spéculations peuvent commencer : Matt Riddle? Ryback? Simon Grimm? Austin Aries? Sami Callihan? Le retour de Jay White même si ce dernier est Néo-Zélandais. Comme l’an dernier avec la Ticking Time Bomb qui s’est avéré être Hiromu Takahashi, on a hâte d’en découvrir l’identité.

NJPW G1 Climax 27 : Trois coups de canon sur la route de Wrestle Kingdom XII
Cliquez pour commenter
En haut