Résumé

WWE SummerSlam 2017 : Résumé et résultats

WWE

Ce dimanche soir c’est SummerSlam, plus grand événement estival de la WWE avec notamment un main-event entre le champion Universal Brock Lesnar défendant son titre contre Roman Reigns, Braun Strowman et Samoa Joe. Jinder Mahal défendra ainsi son titre de champion de la WWE contre Shinsuke Nakamura tandis que Sasha Banks ira affronter Alexa Bliss pour le titre de championne de RAW, et Natalya la championne de SmackDown Naomi pour son titre.

Les Hardy Boyz et Jason Jordan affronte The Miz, Curtis Axel et Bo Dallas dans le premier des trois matchs du kickoff. Un match lancé un peu tôt, il manque les trois quarts du public « sold out », ne cesse de répéter Michael Cole. The Miz fait gagner son équipe en portant un Skull Crushing Finale à Jason Jordan. Triste défaite autant pour les Hardy Boyz que pour Jason Jordan qui semblait promis à un bel avenir.

Neville de retour sur son trône

Le second match du Kickoff voit Neville tenter de récupérer le titre de champion Cruiserweight après l’avoir perdu ce lundi face à Akira Tozawa lors de Monday Night RAW. Surprise: après une quinzaine de minutes d’un bon match, Neville parvient à placer sa Red Arrow pour remporter le match et récupérer la ceinture. Il devient le premier catcheur à être deux fois champion Cruiserweight de la WWE.

Elias est venu chanter non pas une mais deux chansons… Rendez-nous Code Orange. Plus sérieusement Elias arrive à faire réagir le public et c’est sans doute ce qui compte le plus ici, mais ça reste assez ennuyeux dans le fond. Carmella elle aussi fait réagir le public en n’étant pourtant que dans le kickoff.

La division tag team de SmackDown au dessus de tout

Troisième et dernier match du Kickoff, match de championnat par équipe de SmackDown. Les New Day défendent leurs titres contre les anciens champion The Usos dans le match revanche de Battleground. Un bon match avec beaux spots et pas mal de suspense, des nearfalls qui chauffent le public comme il faut. Certains diront beaucoup mais on tient l’un des meilleurs matchs de la soirée, le pre-show stealer.

Par contre la surprise vient des Usos qui remportent le match après avoir écarté Kofi Kingston et Xavier Woods de l’action, laissant Big E seul sur le ring face à un travail d’équipe parfait des Usos. Ces derniers remportent le match et deviennent de nouveau champions par équipe de SmackDown.

On a par contre cru voir Shawn Michaels déguisé en colonel Sanders pour faire de la pub à KFC mais c’était sans doute une hallucination.

Classic John Cena is Classic

C’est le match entre John Cena et Baron Corbin qui ouvre le pay per view. Meilleur moyen de chauffer le public, avec de la hate anti-John Cena.

Un match des plus banal non seulement pour John Cena qui n’aura eu qu’à sortir l’arsenal classique de son moveset pour le gagner mais qui confirme aussi l’enterrement du push de Baron Corbin. Est-ce qu’on est triste ? Seulement pour la mallette Mr Money In The Bank qui a été gâchée cette année.

Natalya championne de SmackDown, pas de Carmella à l’horizon

Dans le match suivant, Naomi défend son titre de championne de SmackDown contre Natalya. Un match dont le suspense résidait surtout sur une apparition ou non de Carmella et sa mallette de Mrs Money In The Bank.

Bonne surprise: Natalya remporte le match par soumission en faisant abandonner Naomi par soumission sur un Sharpshooter et devient ainsi championne de SmackDown pour la première fois de sa carrière. Autre bonne nouvelle: Carmella n’est pas apparu. Natalya pourra au moins profiter de son titre pendant… au moins deux jours, c’est déjà ça.

Le match suivant voit Big Cass affronter Big Show avec Enzo Amore suspendu dans une cage au dessus du ring. Blessé à la main, le Big Show peine à s’investir dans le match et Big Cass n’a qu’à s’acharner sur la blessure pour dominer le Big Show.

Le match n’a absolument aucun intérêt, et le public en tient bien compte en en ayant complètement rien à faire. Enzo Amora va s’échapper de la cage en s’enduisant de lubrifiant et en mettant un gant (pourquoi ?) avant de se prendre une big boot de Big Cass à la descente, tout ça pour rien du coup. Big Cass remporte le match ensuite en portant un Elbow Drop au Big Show. On va plutot faire comme si ce match n’avait jamais existé.

Le match suivant n’est pas mieux. Randy Orton affronte Rusev. L’entrée de Randy Orton est longue, trop longue et Rusev l’a bien compris. Du coup le bulgare attaque Randy Orton pendant son entrée… il n’aurait peut-être pas dû. Peut-être Rusev pensait-il affaiblir son adversaire de cette manière, mais un RKO envoyé des que la cloche sonne et le match est plié. Rusev perd en moins d’une minute. Le scandal est total.

Sasha Banks quatre fois championne de RAW

Alexa Bliss défend son titre de championne de RAW contre Sasha Banks dans le match suivant. Encore un match assez banal, on notera surtout quelque goute de sang chez Alexa Bliss parce que c’est sans doute tout ce qu’on en retiendra, à part la victoire de Sasha Banks.

En effet Sasha Banks remporte le titre de championne de RAW en faisant abandonner Alexa Bliss dans le Banks Statement. C’est presque une règle habituelle: quand t’étais pas prévu dans un match, tu gagnes le match — Sasha Banks remplaçant Bayley, blessée à l’épaule. Il s’agit par ailleurs de la première victoire en championnat de Sasha Banks lors d’un pay per view.

Finn Balór, qui ce soir entre dans son costume du Demon, affronte ensuite Bray Wyatt. Au niveau du match on remonte un peu en qualité, c’est pas encore ça mais c’est déjà mieux que ce que l’on a subit lors des précédents matchs.

Balor remporte le match en portant son coup de grâce après un petit quart d’heure de match et c’est une bonne nouvelle pour lui, mais maintenant il faut retourner vers le titre Universal.

Dean Ambrose et Seth Rollins champions par équipe

Sheamus et Cesaro défendent leurs titres de champions par équipe de RAW contre Dean Ambrose et Seth Rollins à nouveau réunis pour l’occasion. Une réunions qui aura été efficace, tout comme le travail de Cesaro, offrant un match de très bonne qualité avec pas mal de beaux spots et de nearfalls, le tout semble avoir plu au public.

Cesaro a offert un petit moment bien à lui en allant dans le public s’occuper personnellement d’un ballon de plage qui circulait et déconcentrait les spectateurs du match.

La victoire revient à Dean Ambrose et Seth Rollins grâce à un Dirty Deedz d’Ambrose sur Sheamus. Les deux anciens partenaire du Shield deviennent ainsi champions par équipe de RAW.

AJ Styles défend ensuite son titre de champion des Etats-Unis contre Kevin Owens, dans un match avec Shane McMahon comme arbitre spécial. Evidemment quand il y a arbitre spécial, l’implication de celui-ci dépasse bien souvent son rôle. Shane McMahon a ainsi pris quelques coups perdus mais a aussi eu quelques petits différents avec Kevin Owens.

Des différents qui ont malheureusement couté la victoire à Kevin Owens. AJ Styles profitera de l’un deux pour porter un Pele Kick à son adversaire ainsi qu’un Styles Clash pour remporter le match et conserver son titre de champion des Etats-Unis.

Jinder Mahal n’ira pas à Kinshasa

Il reset deux match, tous les deux pour les titres majeurs des deux brands. On commence par celui pour le titre de champion de la WWE, défendu par Jinder Mahal face à Shinsuke Nakamura. Nakamura s’offre une petite entrée sympa avec son violoniste attitré Lee England Jr, ça fait toujours plaisir à voir et le public adore toujours autant.

La WWE aime beaucoup trop Jinder Mahal et ça se voit, c’est qu’il rapporte beaucoup grâce à l’Inde et le buzz qu’il fait là bas. Cet amour se traduit par des victoire en pay per view où il conserve son titre et c’est là que ça commence à poser problème. Jinder Mahal a donc bel et bien battu Shinsuke Nakamura.

Il ne l’a pas réussi seul, évidemment. Les Singh Brothers sont intervenus sur le ring après un Kinshasa — on passe sur le fait que l’arbitre ne disqualifie pas, on commence à avoir l’habitude. Ils subiront le même sort mais Mahal lui a récupéré et parvient à surprendre Nakamura avec le Khallas pour la victoire.

Braun Strowman démonte tout et tout le monde

Viens ensuite le match pour le titre de champion Universal de la WWE, le main-event de la soirée. Brock Lesnar défend son titre contre Roman Reigns, Braun Strowman et Samoa Joe. Un match avec tout ce que Monday Night RAW possède de lourd et brutal.

Et de la brutalité on va en avoir, notamment de la part de Braun Strowman qui va très bien se démarquer tout au long du match et faire vivre un cauchemar à Brock Lesnar qui finira envoyé en civière à l’infirmerie… avant de revenir, évidemment.  Samoa Joe tentera à plusieurs reprise de porter sa Coquina Clutch mais aucune ne sera fructueuse. Pareil pour les Superman Punch de Roman Reigns qui ne feront que ralentir leurs victimes.

Braun Strowman reste l’homme du match et passera à deux doigts de la victoire après avoir mis KO Samoa Joe et tenté un tombé, interrompu par Brock Lesnar qui retire l’arbitre pendant celui-ci.

Brock Lesnar n’aura plus qu’à s’occuper de Roman Reigns sur le ring, en lui portant un F-5 pour la victoire. Brock Lesnar reste champion, mais Braun Strowman n’a certainement pas dit son dernière mot, en tout c’est ce qu’on espère.

Cliquez pour commenter
En haut