Résumé

WWE Mae Young Classic, épisode 1 : « Shayna’s gonna kill you »

WWE

C’est parti. La WWE a dévoilé sur son Network les quatre premiers épisodes du Mae Young Classic, son très attendu tournoi féminin. Quatre épisodes à voir à la suite parce que la compagnie de Stamford a envie de donner à son service de streaming et VOD des airs de Netflix, un mode de diffusion pas forcément adaptés au catch.

Le premier épisode s’ouvre sur une vidéo faisant une retrospective rapide du catch féminin de la WWWF/WWF/WWE en oubliant évidemment le plus honteux — et Chyna. Le tout sur une voix off de Stephanie McMahon parce qu’elle a inventé le catch féminin selon certaines sources.

Le tournoi est commenté par Jim Ross et Lita, et malheureusement le duo devient vite un gros défaut du tournoi. Pour comparer avec un show similaire, lors du Cruiserweight Classic Mauro Ranallo et Daniel Bryan faisaient la paire parfaite. Mauro Ranallo était parfait dans le commentaire de l’action quand Daniel Bryan jouait le consultant qui connaissait parfaitement la plupart des catcheurs — pour les avoir affronté en grande partie. Malheureusement cela ne se ressent pas avec le duo Ross/Lita, qui donne la plupart du temps, surtout Lita, l’impression de lire ses fiches sur les catcheuses.

L’action se déroule à travers quatre matchs par épisodes de cinquante minutes, ce qui laisse moins de dix minutes par affrontement — les vidéos de présentations des catcheuses et leurs entrées prenant aussi une bonne partie du temps. C’est malheureusement le prix à payer quand on veut étaler un tournoi de trente-deux catcheuses sur seulement huit épisodes.

Princesa Sugehit ouvre le tournoi

Le tout premier match de ce tournoi voit donc s’opposer l’écossaise Kay Lee Ray et la mexicaine Princesa Sugehit (prononcer Sou-hait, Jim Ross a bien révisé ses fiches). Kay Lee Ray est assez soutenue par le public et dévoile une panoplie de prises de soumissions sympathiques (à voir). Pour répondre, Princesa Sugehit fait plutôt dans un style assez brutal, loin de l’idée qu’on pourrait se faire d’une catcheuse mexicaine qu’on aurait tendance à voir voltiger. Plusieurs nearfall chaufferont le public à coup de « 1, 2… sweeeet » insupportables. La victoire reviendra à Princesa Sugehit qui remporte le match par soumission.

A noter que lors de ce tournoi beaucoup de personnalités de la WWE ou non seront présentes dans le public et feront coucou à la caméra. On appellera ces moment les « points coucou », pour la peine. Le premier point coucou, c’est l’ex-championne de SmackDown Naomi, juste avant le second match.

Le retour de Serena Deeb

Le second match de cet épisode voit s’affronter Serena Deeb et Vanessa Borne. À noter qu’il s’agit du premier match arbitré par Jessika Carr, « première » femme arbitre à plein temps à la WWE. Pour en revenir au match on peut s’étonner un peu du contraste entre les deux catcheuses: la très expérimentée Serena Deeb contre la plus green des participantes du tournoi Vanessa Borne, entraînée par Rikishi — ça va, elle n’a pas fait de stinkface.

Pour prendre le dessus sur Serena Deeb Vanessa Borne mise sur une brutalité assez brouillonne, avec coup de pieds, coup de poings et même un coup de tête. Mais Serena Deeb revient facilement à la charge. Beaucoup de nearfall aussi dans ce match après quelques grosses prises comme un Gutbuster de Deeb ou un Swinging Neck Breaker de Borne. Mais Serena Deeb montre plus de résistance et remporte le match avec un Spear. Un second match assez classique, mais le plaisir de (re)voir Serena Deeb catcher est bien là.

Shayna Baszler va te tuer

Deuxième point coucou de cet épisode avec Ronda Rousey, Marina Shafir et Jessamyn Duke qui ne sont pas là par hasard, Shayna Baszler sera dans le prochain match. A quatre, elles forment les « Four Horsewomen » du MMA. Un bruit de tiroir-caisse retentit dans vos tête et celle de Vince McMahon à chaque apparition de Ronda Rousey pendant ce match, d’ailleurs.

Dans le troisième match donc, c’est Shayna Baszler qui affronte la chinoise Zeda. Zeda est faite pour donner une touche de feel good dans ce tournoi, avec un theme song fait pour ambiancer… sauf que ce n’est pas de chance, le public s’en fout totalement et préfère entamer un chant « Shayna’s gonna kill you » et on ne peut que lui donner raison. Shayna Baszler utilise évidemment un style MMA: des coup de pieds, des coups de poings et des soumissions qu’on a plus souvent l’habitude de voir dans un Octagon. Le bouquet finale ? Cette sit out suplex retournée en rear naked choke qui offre la victoire sur un plateau à Shayna Baszler.

Shayna Baszler part célébrer sa victoire dans le public avec ses trois potes des Four Horsewomen. Le public lui a adoré et ça n’a rien d’étonnant, Shayna Baszler a un style de catch à la mode et est bien partie pour se faire une bonne place à la WWE.

Jazzy Gabert ne fait pas peur à Abbey Laith

Quatrième et dernier match de cet épisode, un affrontement entre l’incroyable Jazzy Gabert et la très talentueuse Abbey Laith. Mais Jazzy Gabert et son physique impressionnant ne font pas peur à Abbey Laith qui le montre bien. Mais malheureusement pour elle, pendant une grande partie de ce match, celle-ci se fait dominer largement malgré l’offense dont elle fait preuve. Jazzy Gabert de son côté utilise pas mal de soumissions et quand elle donne des coups, ça claque fort.

Mais Abbey Laith remonte la pente avec une Tarantula Necklock suivie d’un Buzzsaw Kick qui n’obtiendra qu’un compte de deux. Une esquive et deux Brogue Kicks permettent une Swanton… pour un nouveau compte de deux. C’est après un Lariat de Jazzy Gabert et une Powerbomb contrée qu’un Alligator Clutch d’Abbey Laith permettra la victoire surprise de cette dernière. Assez dommage car on aurait voulu en voir plus de Jazzy Gabert dans ce tournoi, mais Abbey Laith mérite elle aussi d’aller plus loin.

On notera aussi la belle marque de respect de la part de Jazzy Gabert qui félicite son adversaire au terme d’un match terminant cet épisode qui ouvre très bien ce tournoi.

Dans l’épisode 2 quatre nouveaux matchs avec les débuts entre autres de Mercedes Martinez, Rachel Evers et Mia Yim dans le tournoi. De quoi se laisser prendre par le décompte et ne pas cliquer sur pause avant le second épisode sur le WWE Network.

Cliquez pour commenter
En haut