Actualité

Des catcheurs et catcheuses indépendant·e·s s’indignent contre le sexisme de certains fans

Jimmy Havoc (via Twitter)

Dans une époque où le catch féminin peine encore à trouver sa place dans ce milieu encore trop exclusivement masculin, il est difficile de ne pas trouver dans les publics de shows de catch indépendant un groupe de mecs qui crache des chants sexistes ou siffle de manière désobligeante les catcheuses. Même en France, on en trouve.

Ce week-end c’est un tweet du catcheur britannique Jimmy Havoc, faisant référence à un évènement ayant eu lieu pendant un show sur lequel il travaillait ce week(end, qui a relancé le débat sur la place des femmes dans le monde du catch.

« Hey les mecs! Si vous chantez « Sors tes seins » lors d’un show à une fille dans un ring et qu’on vous le fait remarquer, ne vous défendez pas, vous n’avez aucune excuse ».

Contacté par le site Uproxx, Jimmy Havoc précise le contexte de ce tweet. « Je regardais la deuxième partie du show après avoir catché, et pendant le match une personne est venue me faire part de son mécontentement à propos d’autres personnes du public qui chantait des trucs misogynes à une catcheuse de 17 ans sur le ring. La personne en question a essayé de leur parler mais ils n’étaient pas intéressés par son opinion, et elle est venue demander de l’aide ».

Jimmy Havoc a expliqué être allé voir à son tour les personnes incriminées pour leur explique que ce qu’ils faisaient n’était pas acceptable. « J’ai fait face à un barrage d’excuses, pour eux c’était normal de dire ce qu’ils ont dit ».

« Ce n’est pas acceptable. Ce n’est jamais acceptable. Les femmes ont déjà assez de mal dans ce milieu pour que l’on laisse des gens penser que ce genre de comportement est acceptable. » poursuit Jimmy Havoc. « Si ces types s’étaient excusés et étaient passés à autre chose cela n’aurait pas été un problème. N’importe qui dans le passé a pu avoir dit des choses qu’il regrette, on apprend et on passe à autre chose. Ces types étaient persuadés de n’avoir rien fait de mal, et on tenté m’attaquer là-dessus. »

« On ne peut pas continuer de penser que ces comportements sont acceptables de nos jours. Ces femmes s’entrainent aussi difficilement, voire plus, que les hommes. Pourquoi ne peuvent-elles pas avoir le même respect ? », termine Havoc.

D’autres catcheurs et catcheuses réagissent

Jimmy Havoc n’est pas le seul à avoir réagi au débat autour de ce sujet ce week-end. Bill Bahti, désormais ancien journaliste à Sportskeeda — ses tweets lui ayant valu de se faire virer du site assez rapidement — tweetait son désaccord envers Jimmy Havoc, expliquant que si les fans veulent sortir ce genre de choses lors d’un show, c’est leur droit le plus total. S’en suit une série de tweets totalement dégradants mettant en avant une vision totalement dégradante des femmes en expliquant que le catch a toujours été « destiné aux hommes » et que les femmes y ont toujours été « présenté comme des objets sexuels ». Son compte Twitter a depuis été suspendu.

Mais plusieurs catcheurs et catcheuses n’ont pas tardé à réagir au débat. Joy Ryan, Deonna Purrazzo et même Aleister Black.

« J’ADORERAIS te voir chanter des trucs sexistes à Candice [LeRae] pendant nos matchs en équipe. Si tu penses que c’est une menace, c’est le cas. Si tu penses que cela vient de moi, ce n’est pas le cas ».

« Dans ce cas je te conseille d’aller dans un club de strip-tease au lieu de classer des FEMMES ATHLETES dans la même catégorie »

« Parce que c’est misogyne, et que si c’est ton attitude envers les femmes en 2017 tu dois revoir tes valeurs et peut-être aller voir ailleurs »

Le catch n’échappe malheureusement pas à ce genre de comportement que l’on retrouve dans de nombreux milieux culturels ou sportifs, mais il n’est jamais trop tard pour tenter de faire changer les choses. Rappelez-vous que ces femmes travaillent dur pour votre divertissement et qu’elles méritent autant de considération que n’importe quelle personne foulant les rings de catch du monde entier.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut