Top 200

Les oubliés du top 200 : La TNA

Impact Wrestling

Et voilà, le top 200 est fini, mais pas de panique. Pour garder vos vendredis occupés encore quelques semaines, nous allons comme prévu vous présenter des matchs qui auraient pu figurer dans cette liste mais qui se sont vu pousser en dehors à la faveur d’une notation un peu trop rude de Dave Meltzer ou de Cagematch, ou simplement d’une erreur de l’algorithme de Cagematch lors de notre calcul (et oui ça arrive). Nous irons bien entendu moins dans le détail, mais on s’efforcera de mettre les liens (gratuits ou non). Attardons nous cette semaine sur la TNA.

Un match Ultimate X, symbole de la X-Division de la TNA. Après un excellent run en tant que champion de cette division marqué par son Canadian Destroyer élu plusieurs fois finish de l’année par le Wrestling Observer, Petey Williams doit s’avouer vaincu dans ce triple threat haut en couleur. Un superbe match, spectaculaire, rapide, dangereux et diablement fun. (WON : 4.5 – Cagematch : 9.28)

Le match phare d’Austin Aries à la TNA. Alors champion de la X-Division, il décide de laisser ce titre vacant pour s’attaquer à Bobby Roode et le titre suprême de la TNA. Roode détenait la ceinture depuis près de neuf mois et c’est dans une superbe ambiance que les deux s’affrontent. Dans une fin de match tendue et épique qui nous rappelle le superbe catcheur qu’est Austin Aries (qu’il soit heel ou face), ce dernier finit par devenir champion et réalise un des sommets de sa carrière au moment où la TNA était dans une bien meilleure position qu’actuellement. (WON : 4.5 – Cagematch : 8.8)

Un Texas Death Match. Voilà une stipulation bien Old School qui sied parfaitement à cette rivalité entre anciens coéquipiers. Après le blindfold match épouvantable qu’ils s’étaient livrés un mois auparavant, les deux anciens American Most Wanted devaient jouer une meilleure partition, et ils le firent avec ce match brutal, violent et sanglant pour un des meilleurs PPV de la TNA. Du sang, des tables et une victoire du « Wildcat » Chris Harris, que la TNA voulait réellement pousser jusqu’au titre mondial qui mais hésitèrent trop, surement la faute à un charisme défaillant. (WON : 4.25 – Cagematch : 9.29)

Si Samoa Joe perd ce match, il doit prendre sa retraite et quitter le monde du catch. Peu importe si ça n’a aucune valeur juridique, mais ça donne de l’importance au match. Ce match est un match en cage et porte le sceau du MMA avec Angle et Joe s’étant entrainé avec des combattants de l’UFC (Frank Trigg pour Angle et Marcus Davis pour Joe). Ce match est pour le titre de champion TNA et est fortement basé sur les soumissions. Joe gagne malgré tout avec un Muscle Buster pour son seul et unique titre de champion de la TNA. Un superbe main-event devant 5.500 personnes, quand même. (WON : 4.25 – Cagematch : 7.76)

A cette époque Bully Ray est le face et AJ Styles est le heel. Bully Ray n’en est qu’à ses débuts sous ce gimmick et les Aces & Heights ne sont qu’un concept à ce moment là. Ce match est un Last Man Standing et il s’agit d’un superbe match hardcore entre deux des meilleurs catcheurs du roster de la TNA à ce moment là. Bubba Ray a toujours été un des meilleurs « esprits » du catch moderne et sait structurer un match comme personne, et son push en solo est une des plus grandes réussites de la TNA. Il gagne ce match après un finish assez discutable niveau booking. Une superbe bagarre tout de même. (WON : 4 – Cagematch : 8.17)

Après des débuts fracassants à Impact ou il s’attaque immédiatement à Samoa Joe jusqu’alors invaincu, Kurt Angle choque le monde du catch en arrivant à la TNA. Tout le monde se souvient du coup de boule magistral qu’Angle administre à Joe lors de cet épisode d’Impact, démarrant alors une rivalité intense qui durera plusieurs années. Le match est comme on peut s’y attendre d’un excellent niveau Kurt Angle bénéficiant alors de bien plus de repos entre les matchs que lorsqu’il était à la WWE, et Samoa Joe est au top de sa forme. Un superbe match. (WON : 4.25 – Cagematch : 7.63)

Affrontement mythique de la division féminine de la TNA, la rivalité entre Gail Kim et Awesome Kong a toujours eu des allures de la rivalité entre Manami Toyota et Aja Kong. La dichotomie entre la lutteuse asiatique plus fine et athlétique face à l’imposante catcheuse et force de la nature africaine était en effet un des principaux aspects de ces deux rivalités. Les deux catcheuses se seront livrés une série de match qui étaient souvent les meilleurs moments de ces shows et souvent très très violents. Voire Gail Kim bumper comme une cinglée pour Kong est toujours un plaisir.

Comme une version de la TNA des affrontements TLC de la WWE, ce match est un  Full Metal Mayhem. C’est un joyeux spotfest comme ces équipes savent bien le faire, et on a mal pour certains lutteurs à plusieurs moments,  comme par exemple quand Bully Ray powerbombe Davey Richards sur une rambarde de sécurité à l’extérieur. Comme une manière de mettre le pied à l’étrier de la nouvelle garde, ce sont les American Wolves qui l’emportent au final au prix d’un excellent combat. (WON : 4.5 – Cagematch : 8.71)

On remonte aux tous débuts de la TNA avec ce match et XXX, un clan composé de Christopher Daniels, Elix Skipper et Low-Ki qui affrontent ici des réguliers de la Ring of Honor avec Amazing Red et les frères Maximo Joel et José. De l’action, du High-Fly et un rythme super élevé, ce match est typique de la scène du catch indépendante du début des années 2000 et pour beaucoup, des PPV hebdomadaires de la TNA étaient une manière de découvrir ces lutteurs. Après un impressionnant Ki-Krusher de la troisième corde, Low-Ki l’emporte dans un match bourré d’action. (WON : 4.25 – Cagematch : 6.83)

C’est tout pour la TNA, la semaine prochaine nous nous pencherons sur les oubliés de la Ring of Honor.

Cliquez pour commenter
En haut