Article

Comment réellement sauver 205 Live et la division Cruiserweight de la WWE ?

WWE

Il y a un problème avec 205 Live. Le show réservé aux Cruiserweight ne prend pas et l’intérêt pour cette division poids-moyen de la part des fans de la WWE est assez faible. Si le show ne change pas rapidement de direction, il y a peu de chance pour que celui-ci puisse durer sur le long terme.

État des lieux

Pourtant la promesse était bonne. Après le tournoi Cruiserweight Classic qui a vu TJ Perkins couronné au terme d’une dizaine de show qui se dépassaient chaque semaine en terme de qualité, l’idée de voir naître sur le WWE Network un nouveau show d’une heure avec les même catcheurs qui ont participé au tournoi donnait envie. Mais le soufflet est vite retombé face au résultat et les abonnés boudent davantage semaine après semaine le show diffusé tous les mardis soir sur le WWE Network après SmackDown.

La WWE tente pourtant plusieurs petit stratagème. Récemment c’est Kalisto qui a rejoint la division Cruiserweight et remporté le titre en battant Enzo Amore qui lui aussi a rejoint celle-ci jusqu’à remporter le titre. Encore avant, c’était Titus O’Neil et sa Titus Worldwide qui entourait Akira Tozawa dans sa quête du même titre. Alicia Fox est restée plusieurs mois dans une storyline avec Noam Dar et Cedric Alexander. Sans oublier que les Cruiserweights bénéficient d’un peu d’exposition pendant Monday Night RAW, mais trop peu malheureusement, ce qui donne parfois des matchs bien trop courts.

Pourtant la qualité de catch est toujours là, bien que parfois un peu bridés, les catcheurs de 205 Live continuent de temps à autre de nous offrir de beaux matchs. Le roster est aussi impressionnant. Qui imaginait un jour voir Brian Kendrick, TJ Perkins, Cedric Alexander, Rich Swann, Lince Dorado ou encore Jack Gallagher partager un même programme à la WWE il y a encore quelques années ? Malheureusement cela ne suffit pas et le reste rend le show assez difficile à regarder.

La diffusion le mardi soir, juste après SmackDown est autant un problème pour le spectateur et le téléspectateur que pour le catcheur. Le spectateur présent dans la salle et le téléspectateur viennent de voir le show de la brand bleue qui de son côté avec AJ Styles, Shinsuke Nakamura ou encore Kevin Owens et Sami Zayn, délivre de la qualité presque toutes les semaines. C’est comme si vous passiez la première partie d’un concert après le concert lui-même. Pour le catcheur ce n’est pas plus simple: il doit passer après ces main-eventers de SmackDown et tenter d’intéresser un public qui ne le connait pas très bien et qui pense déjà à rentrer chez lui après quelques heures dans la même salle. Qui a encore envie de voir Noam Dar échanger des clés de bras avec Ariya Daivari alors qu’il vient de voir Kevin Owens, Randy Orton ou AJ Styles ?

Placer 205 Live avant SmackDown Live n’est aussi pas là solution, on revient dans l’aspect Old School du catch : la première partie ne doit pas être plus « over » que le main-event. Il est certain que les stars de SmackDown verraient d’un très mauvais œil les high-flyers de 205 Live générer des pops dans tous les sens et créer une espère de burn-out dans le public qui le rendrait apathique lors du show télévisé.

Un show qui vise le mauvais public

Il y a aussi un paramètre auquel la WWE ne semble pas avoir pensé quand elle a lancé 205 Live. Le public qui suit régulièrement Monday Night RAW et SmackDown Live ou encore les pay per view des rosters principaux et qui se rend à ces shows n’est pas forcément celui qui regarde et s’intéressent aux catch des Cruiserweights. On retrouve le même problème avec NXT et RAW/SmackDown, il y a un énorme fossé entre les spectateurs de ces deux shows. Le fan de John Cena ou de Roman Reigns n’est pas le même que celui qui connait, suit et comprend les styles de Neville, Rich Swann ou encore Jack Gallagher. Il est même assez difficile de faire connaitre et apprécier ces catcheurs à des fans typiques de John Cena et Roman Reigns qui ne sont pour la plupart pas dans la même tranche d’âge et peu au fait de ce qui se passe en dehors de la WWE.

Que la WWE se mette à proposer différents styles de catch pour d’autres types de fans de catch est une bonne chose, elle élargit son audience et permet ainsi de dégager des revenus dans d’autres styles de catch grâce aux entrées des shows, du merchandising et des abonnements au WWE Network. C’est en cela d’ailleurs qu’est utile ce dernier, notamment grâce récemment aux partenariats signés avec la PROGRESS Wrestling et l’Insane Championship Wrestling, permettre à n’importe quel fan d’avoir accès au catch qu’il aime sans avoir à lâcher la WWE, c’est même ce que veut la WWE.

Mais 205 Live est parti dans la mauvaise direction. Le show des Cruiserweights est en fait proposé sur le model des deux grands shows hebdomadaires aux spectateurs qui les regardent, et cela ne peut pas fonctionner. Ce n’est pas ce qui les intéresse. Aujourd’hui 205 Live donne une impression d’avoir vu renaître le show WWE ECW — supprimé en 2010 au profit de la première version de NXT — les poids lourds en moins.

Comment faire alors pour redonner à 205 Live l’intérêt qu’il mérite ?

Lui assigner ses propres agents et sa propre équipe créative

Il y a à la WWE deux agents qui sont deux des plus grands Cruiserweights des années 90. Dean Malenko et Billy Kidman. Bien entendu cela pourrait être vu comme une démotion pour deux agents qui travaillent avec le roster principal depuis plus de dix ans, mais 205 Live doit devenir un projet important pour la WWE. Jerry Lynn, vétéran très reconnu passé par l’ECW, la TNA et la ROH avait lui aussi été invité au Performance Center il y a quelques temps, son expérience et le fait qu’il a lui aussi aidé à révolutionner le catch aérien et technique en étant un des meilleurs performeurs de sa génération pourrait grandement aider 205 Live.

Ensuite il faut une équipe créative qui sait travailler avec des « diamants bruts », des pierres à polir en quelques sorte. Plutôt que de mettre un pansement sur une jambe de bois comme la WWE l’a fait avec Enzo Amore, il s’agirait d’utiliser les talents à la disposition de 205 Live et d’y ajouter d’autres couleurs ; A ce titre il existe deux membres de l’équipe créative qui seraient excellents pour sauver 205 Live : Ryan Ward et Jimmy Jacobs. Ryan Ward est le « cerveau » de la grande période de NXT  période 2014/2015 et est responsable de la montée d’Adrian Neville au top d’NXT ou encore des retours réussis de Tyson Kidd dans la branche jaune. Jimmy Jacobs, récemment mis à la porte, était de son côté considéré à la Ring Of Honor comme un des grands esprits du business du catch et est le responsable de certaines storylines comme la liste de Chris Jericho et toute l’histoire entre ce dernier et Kevin Owens, ou encore the Age of The Fall à la ROH — avec les débuts de Tyler Black.

Car au-delà de l’aspect athlétique, il faut aussi travailler sur les personnalités et styles variés qui composent la division Cruiserweight. A ce titre, Kidman le high flyer, Malenko le technicien, et Jerry Lynn le mix parfait entre les deux pourraient travailler avec Ward et Jacobs pour créer la parfaite symbiose entre la qualité in-ring et la travail sur les personnages et les storylines qui poussent les gens à regarder. James Gibson (anciennement Jamie Noble) pourrait aussi être une excellente aide au niveau des agents ou des scénaristes. Une figure d’autorité comme Shane Helms pourrait aussi ajouter un peu de profondeur aux storylines qui semblent être simplement pilotées par Kurt Angle via SMS.

Faire peau-neuve pour parler à son audience-cible

Les cordes mauves doivent partir. C’est le symbole d’un produit raté. Il existe des tonnes de solutions. Une corde mauve au milieu de 2 cordes noires, quatre cordes au lieu de trois à la manière d’un ring de boxe, un ring de 18×18 ou alors un autre tapis qui donne un peu plus de répondant ce qui favorise les high-flyers. Pourquoi pas un logo sur le tapis du ring comme lors du Cruiserweight Classic ? Il faudrait aussi revoir le design de la ceinture, lui donner l’image d’un titre prestigieux. Et que dire du nom, 205 Live est à l’image des cordes mauves, le symbole d’un faux départ. 205 Action ou même pour faire plus sobre mais tout aussi marquant « 205 » tout seul par exemple ne change pas grand chose au message, conserve la mention « 205 » est important, mais cesser d’être une obligation de présenter un show « live » devant une foule apathique serait mieux.

Arrêter de produire ce show en direct après SmackDown aiderait surement. Il existe plusieurs autres salles que la Full Sail University d’Orlando où est tourné NXT que la WWE pourrait louer pour produire un show neuf, vivant et capter une foule férue de catch indépendant. Des villes comme Toronto, Chicago, Philadelphie ou New-York ont des salles de 2000 à 3000 places qui pourraient accueillir une soirée d’enregistrement une fois par mois. On pense par exemple à l’Hammerstein Ballroom à New York, l’Odeum Expo à Chicago, la National Guard Armory à Philadelphie ou le Lowell Memorial Auditorium à Lowell où la TNA et même NXT ont produit des shows et house shows ces dernières années. Chacune de ses salles est connue pour sa chaude ambiance, une bonne carte avec des noms attirants et un bon build-up créerait un effet similaire à One Night Stand 2005 ou les premiers TakeOver.

Mettre l’accent sur les talents peuvent faire de 205 Live un Must See

Jack Gallagher, Noam Dar, Tony Nese, Lince Dorado… C’est bien gentil, mais personne ne met en route le WWE Network pour les voir. Et quant à Enzo Amore, le public se rendra vite compte de l’imposture en ce qui concerne son niveau dans le ring. Gran Metalik, Cedric Alexander, Akira Tozawa, Neville… Voilà les stars qui doivent truster les main-events.

Mais la WWE a dans son roster des stars qui pourraient permettre à 205 Live de devenir incontournable.

Hideo Itami : l’ancienne star de la division Junior de la NOAH, star des combats épiques face à Naomichi Marufuji, Davey Richards ou Bryan Danielson dans une autre vie. Une telle star et un tel talent ne doit plus être criminellement cantonnée à NXT. la seule manière de faire briller KENTA, c’est de l’amener à 205 Live en tant que heel et le faire calmer le roster entier à coups de GTS afin de construire un clash avec une autre star à l’aura semblable, comme la NOAH l’avait fait.

Chad Gable : très bon en combat par équipe depuis deux ans, il serait temps de voir Chad Gable briller en solo. Son petit gabarit sera malheureusement un frein à RAW ou SmackDown, il pourrait être le Kurt Angle de la division Cruiserweight. A la manière d’un James Gibson, il a le physique pour imposer sa force et sa technicité en plus d’une personnalité intéressante comme on l’avait vu à NXT à ses débuts.

Xavier Woods : En voilà un potentiel Cruiserweight qui vend plus de merchandising qu’Enzo Amore. Un membre du New Day à 205 Live, ça ramènerait plus de monde qu’Amore qui fait la danse du poulet sur le ring. On a vu Xavier Woods dans la X-Division à la TNA et son style s’accorderait sans problème avec l’effectif de 205 Live en plus d’amener son charisme et sa personnalité hors norme. 205 Live, don’t you dare, be sour!

Tyler Breeze : les fashion files c’est rigolo, ça a son petit effet, mais ça ne se retranscrit pas dans le ring. Tyler Breeze à 205 Live avec Fandango à ses côtés, c’est déjà une avancée. Avec son style de catch assez « WWE style », il amènerait aussi ce que la WWE cherche avec des possibilités merchandising elles aussi intéressantes. Le pack complet du catcheur qui gagnerait à rejoindre le show des Cruiserweights et inversement.

Kalisto : Le nouveau membre de la division cruiserweight est enfin arrivé à 205 Live, mais avec presque un an de retard… A l’annonce de Kurt Angle, tout le monde attendait un vrai tueur qui allait arracher la tête d’Enzo Amore, au lieu de ça nous avons Kalisto qui fait facilement une tête et demi de mois que son adversaire. Pas grave, il a dix fois plus de talent. Laissons Kalisto briller dans la division Cruiserweight, et le show n’en sera que meilleur.

Jonny Gargano : Johnny Wrestling. Le gros avantage de Johnny Gargano est qu’il s’agit d’un personnage tellement sympathique, qu’il peut toujours se permettre de perdre et qu’il n’apparait jamais plus faible dans la défaite. En plus d’un niveau de catch excellent et d’une fluidité sans pareille, il a un physique formidable qui compense son manque de taille. Au style flashy et technique, il serait encore une addition formidable au roster avec un personnage super attachant.

Tyler Bate et Pete Dunne : Le Bruiserweight, la brute épaisse Pete Dunne et le sémillant, jeune et beau Tyler Bate au charme british. Le duo aux antipodes l’un de l’autres capteraient l’audience britannique qui aime soutenir ses compatriotes. Aux styles différents mais diablement enthousiasmants l’un comme l’autre, il s’agirait de deux catcheurs à pousser immédiatement vers le main-event de la division après leur match phénoménal lors de NXT TakeOver : Chicago.

Oney Lorcan : Match pour la place de challengeur au titre entre Hideo Itami et Oney Lorcan ? Oney Locan contre Pete Dunne pour le titre ? Certainement pas la personnalité la plus clinquante ou la plus bling-bling, mais à chaque fois une performance de qualité. Dans un environnement plus confiné, plus smart et plus chaud, son style ferait merveille et il a cette allure de catcheur pûr qui plait de plus en plus à notre époque.

Lio Rush : Il a déjà commencé à NXT mais on s’en fiche. Il faut le faire débuter à 205 Live et en faire la sauterelle de la division Cruiserweight. Enormément dynamique, high flyer mais handicapé par sa petite taille, il a TOUT de l’underdog cher à Vince McMahon. Doté d’un superbe frog splash et d’un magnifique finisher à NXT (Spinning Unprettier), il fait partie de ces catcheurs qui vont provoquer les « WOW » de la foule.

Des cruiserweights hors WWE qui pourraient élever le show 205 ? Il y en a des tonnes. Ricochet, est depuis des années sur les tablettes de la compagnie de Stamford et la fin de son contrat avec Lucha Underground devrait précipiter les choses. Kota Ibushi ne semble pas vouloir se lier avec aucune promotion/compagnie (DDT, WWE ou NJPW), et si la WWE cassait la banque pour lui ? Will Ospreay ne sera semble-t-il jamais réellement pushé à la NJPW et son contrat se termine dans quelques mois : Ricochet contre Ospreay acte 27 à TakeOver pour faire à nouveau grogner Vader ? Quid des vétérans Alex Shelley, Chris Sabin, Kid Kash ou même Rey Mysterio?

S’inspirer de l’exemple de NXT

A quoi cela sert-il de faire dérouler ces shows après SmackDown devant une foule qui dort à moitié en attendant le dark match de AJ Styles ? Cela ne sert ni au lutteur, ni au show. L’exemple de NXT qui a su apprendre de la défunte ECW est parlant. Il faut rendre 205 Live différent des deux autres shows hebdomadaires télévisés de la WWE. Il faut enlever cette étiquette « RAW avec des petits catcheurs » qui parait collée à ce show.

A ce titre, il faudrait faire des tapings de quatre heures qui donneront un mois d’épisodes à la manière de NXT ou de la ROH et que la WWE pourra éditer. Mais il faut le faire dans des salles ou le public sera au rendez-vous, idéalement le lendemain d’un NXT TakeOver ayant eu lieu dans cette salle ou d’un show spécial. Voici des exemples de salles :

• Hammerstein Ballroom à New York
• Odeum Expo à Chicago
• National Guard Armory à Philadelphie
• Lowell Memorial Auditorium à Lowell

La WWE connait ces salles, le public de catch indépendant aussi, certaines sont des hauts lieux historiques pour la TNA ou la ROH, ce qui annule l’éventualité que les droits d’image de ces salles soient prohibitifs. L’ambiance est chaude, chargée d’histoire, les lieux parfait pour des émissions télévisés qui captent l’auditoire. Si vous avez des émissions captivantes, avec des rivalités à tous les niveaux de la carte, il y a alors besoin d’un show mensuel ou bimensuel qui serve de conclusion.

Pourquoi pas dans ce cas mettre en place quatre ou cinq shows par an de deux heures, en semaine à la manière des anciens TakeOver qui serviraient d’apothéose au couronnement d’un nouveau champion, de la fin d’une vraie grosse rivalité ou d’un turn savamment orchestré. Si votre division ou votre show n’a pas de but, pas de point culminant, il est voué à l’échec, et ce n’est pas le pre-show ou une place dans le ventre mou d’un pay per view moyen qui sera la solution.

Synergie des autres « Triple H brands » et créer des passerelles

Et si la WWE créaint un titre « WWE Network » ? Un titre qui en peut se défendre que sur le WWE Network, c’est à dire soit à NXT, soit à 205 Live, soit dans les shows de la division britannique, soit sur des évènements spéciaux. A ce titre votre champion, idéalement éligible pour 205 Live, serait une attraction à voir uniquement que les shows originaux du WWE Network, rendant ainsi ses apparitions des évènements à ne pas manquer.

Admettons qu’Aleister Black soit le premier champion Network :  il pèse 205 livres pile, a fait une grosse partie de sa carrière sur la scène britannique et est membre du roster de NXT. L’exemple parfait du catcheur excellent, au personnage atypique et connu de la scène indépendante.

Il faut aussi utiliser les autres shows du WWE Network pour créer des oppositions de styles qui ont du sens et éviter de cantonner uniquement les high-flyers à 205 Live. Ajouter des grapplers, des techniciens, des brawlers, créer une petite division tag-team ce qui permettrait à une équipe de 205 Live de venir à NXT ou un TakeOver défier les champions par équipe. Itami et Tozawa, Mascara Dora et Lince Dorado, Bate et Dunne, Swann et Ricochet par exemple.

Concrètement ça donnerait quoi un « 205 TakeOver »?

C’est bien beau de lancer des idées comme ça, mais en pratique à quoi ressemblerait un show 205 de deux heures dans une salle avec une vraie construction ?

Dans la tradition Cruiserweight, il faudrait commencer par un trois contre trois dans la tradition Dragon Gate. Le roster a les talents pour faire ce genre de match. Ensuite un tag-match avec une rivalité et éventuellement un turn histoire d’ajouter de la profondeur et du storytelling dans le show. Après ça il faudrait un début comme le fait TakeOver, suivi d’un showcase d’un autre show (NXT, WWE UK…) et pour finir le main-event avec la conclusion d’une grosse rivalité.

• Opener : Rich Swann, Mustafa Ali & Akira Tozawa vs Drew Gulak, Tony Nese & Ariya Daivari
• Tag Match : Gran Metalik & Lince Dorado vs Hideo Itami & Kota Ibushi
• Débuts d’un catcheur : Ricochet vs Bryan Kendrick
• Titre Britannique de la WWE : Pete Dunne vs Jack Gallagher
• Titre WWE Network : Aleister Black vs Neville
• Titre de champion Cruiserweight : Johnny Gargano vs TJ Perkins

Six matchs, 2h20 un mercredi soir après NXT dans une salle bouillante chauffée par un opener de dingues bourré de flips, un tag match dans la même veine, les débuts de Ricochet attendus depuis des mois et des matchs pour le titre alléchants et qui donneront des bons combats à coups surs. Avec de tels rosters, il est impossible de se planter.

Évidemment ces idées, exposées ainsi ressemble à du fantasy booking, mais la WWE nous énormément surpris ces dernières années avec d’abord NXT dont la qualité est constante depuis deux ou trois ans, le tournoi Cruiserweight Classic ou le Mae Young Classic qui ont apporté des talents qu’on n’imaginait pas voir sur un ring de la WWE un jour, ou encore ses partenariats avec la PROGRESS Wrestling et l’Insane Championship Wrestling. Avec tout ça, un meilleur 205 Live n’a rien d’utopique, il est même nécessaire d’innover pour rendre ce show et cette division intéressante.

Comment réellement sauver 205 Live et la division Cruiserweight de la WWE ?
Cliquez pour commenter
En haut