Top 200

Les oubliés du Top 200 : la Ring of Honor

Ring of Honor

Depuis 2002 et son premier show, la Ring of Honor a produit un nombre incalculable de matchs épiques figurant parmi la crème du catch indépendant américain. CM Punk, Eddie Guererro, Seth Rollins, Samoa Joe, Austin Aries, toutes ces stars ont marqué la Ring of Honor. Voici une liste non exhaustives des matchs qui auraient pu eux aussi figurer dans ce classement.

La version Ring of Honor d’un 6-men de la deuxième nuit de Battle of Los Angeles. Des blind tags, des superkicks, des dives, de l’action à toute vitesse. Un vrai plaisir à regarder. Ce match est pour les ceintures NEVER six-men de la NJPW malgré le fait qu’ACH n’était à ce moment jamais apparu pour la compagnie japonaise. Kenny Omega n’était à la base pas prévu pour cet évènement mais a été ajouté par la suite en raison du départ de Shinsuke Nakamura vers la WWE. Un 6-men comme on les aime. (WON : 4.5 – Cagematch : 8.51)

Un des grudge match les plus emblématiques de l’indépendant et fruit d’une rivalité de plusieurs années quasiment imposée par les catcheurs eux-mêmes aux dirigeants de la ROH, ce Steen contre Generico est un Ladder War, ce qui est une des stipulations les plus brutales de la promotion de Baltimore, fort heureusement bien protégée à l’inverse d’un TLC à la WWE. On retiendra de ce match l’excellent build-up avec le retour de Kevin Steen à la ROH (alors que leur précédent match devait marquer le départ de Steen de la promotion) et l’exceptionnel bump final. (WON : 4 – Cagematch : 9.18)

La rivalité entre la ROH et la CZW avait démarré par une rivalité inter-promotionnelle entre Chris Hero et Bryan Danielson et avait culminé par l’introduction de la stipulation « Cage of Death » propre à la CZW dans un show de la ROH. Lors des shows de la ROH, des catcheurs de la CZW intervenaient pour démolir leurs rivaux, et inversement lors des shows CZW pour une heat maximum. Ce match, fruit d’un build-up monumental contient beaucoup d’histoires internes comme la rivalité Samoe Joe contre Bryan Danielson, la montée en puissance d’Homicide, la défection récente de Claudio Castagnoli vers la CZW… Gardez-vous une journée pour regarder ce match car tout vous paraitra pâle à côté. (WON : N/A – Cagematch : 8.48)

Les au-revoir de CM Punk au titre de la ROH, après avoir finalement conquis le titre dans le match que nous verrons après, il effectue son heel-turn, signe pour la WWE et change totalement son personnage. Après avoir gardé son titre dans les mois qui suivent par tous les moyens, le voici face à son plus grand rival (Samoa Joe), son précédent challenger (Chris Daniels) et un nouveau venu (James Gibson, aka Jamie Noble). Un match intense qui couronne James Gibson tout en protégeant CM Punk. (WON : N/A – Cagematch : 9.18)

Ce match est encore plus connu pour le heel-turn suivant le match que pour le match lui-même, mais il est le couronnement de la carrière indépendante de CM Punk. Alors que la nouvelle se répend que Phil Brooks a signé avec la WWE, la ROH lui offre un match contre le champion de la promotion Austin Aries. CM Punk remporte ce match après une superbe séquence finale et effectue un heel-turn assorti d’une formidable promo « ceci est mon théatre et vous êtes mes pantins », ce qui sera selon ses mots sa première pipe-bomb et le début du premier Summer of Punk. (WON 4,5 – Cagematch 9,35)

Il s’agit ici d’un match entre deux des stars de leur compagnie respectives. Bryan Danielson et Go Shiozaki qui a l’époque était considéré comme celui qui devait devenir l’Ace de la Pro-Wrestling NOAH et prendre la relève des Misawa et Kobashi. C’est un petit évènement car il s’agit du premier show de la ROH au Japon, le premier show télévisé aussi (sur Samurai TV) et qui fait suite à leur premier pay per view Respect is Earned. Gros gros match très physique et à l’exécution parfaite. (WON N/A – Cagematch 9,15)

Excellent match entre ces deux figures emblématiques de leurs promotions respectives pour le premier show de la ROH au Hammerstein Ballroom. Danielson applique son habituel style basé sur les soumissions pour garder Marufuji au sol. Très bon match entre deux superbes catcheurs sur une carte magnifique. (WON N/A – Cagematch 9,14)

Le troisième et dernier affrontement entre les deux meilleurs ennemis de la ROH et une victoire nette et sans bavure pour Samoa Joe au prix d’un match très physique ou CM Punk saignera pas mal et travaillera la nuque de Joe. Ce match est bien plus rythmé que les deux précédents matchs nuls de soixante minutes et est marqué par l’intervention de Ricky Steamboat. (WON 4,25 – Cagematch 9,5)

Un des classiques de la première année de la ROH avec Danielson le pur catcheur et Low-Ki la tête de mule du circuit indépendant avec Ken Shamrock en arbitre spécial. Un match rempli de callbacks au précédents matchs de ce tournoi (qui compte pour du beurre car la ROH n’avait pas encore de champion à l’époque) et une énorme performance qui mêle catch pur, grosse intensité physique et un style qui rappelle le MMA. (WON N/A – Cagematch 8,98)

  • 12/06/2004 ROH World Title Classic : CM Punk contre Samoa Joe Pt1 & Pt2

Le premier match de la trilogie Punk contre Joe avec un CM Punk qui se décide dès le début à jouer la montre, ce qui rend la première partie du combat guère passionnante. La dernière demi-heure est bien plus animée et violente avec au final un match nul au bout de l’heure de combat. On notera une formidable séquence entre Joe et un fan dans le premier quart d’heure qui fait énormément rire le public. Ce combat marque l’introduction de la nouvelle ceinture ROH. (WON 4,25 – Cagematch 9,16)

Un match exactement comme on peut l’attendre de la part des deux canadiens. Michael Elgin tout comme Kevin Steen/Owens excellent toujours quand on les place en main-event et ce combat ne déroge pas à la règle. Dans la tradition ROH la séquence finale est quelque peu overbookée, mais c’est un festival d’action et d’athlétisme. Steen conserve son titre après un Top rope Package Piledriver dingue, et la fin voit Roderick Strong s’en méler mais aussi le tease d’un retour d’El Generico! (WON 4,5 – Cagematch 8,56)

La fin du règne légendaire de Bryan Danielson à la ROH et le début du « règne » d’Homicide qui en sera pas très très long, ce dernier perdant quelques mois plus tard face à Takeshi Morishima. Les deux catcheurs étaient en mauvais état, en particulier Danielson qui trainiat des soucis aux épaules. Malgré tout le match n’en souffre pas au prix d’un tease d’une disqualification qui rend le public encore plus derrière Homicide. Fin de match homérique et explosion au compte de trois! (WON 4,25 – Cagematch 8,52)

La revanche du match que nous avions vu en #82, et c’est un combat très attendu juste avant un main-event l’étant encore plus (Steenerico contre Briscoes en Ladder Wars). Ce match est excessivement violent et contient des callbacks à leur match précédent avec Morishima qui concentre ses attaques sur l’oeil et le visage de Danielson. Devant un public en transe, l’arbitre doit arrêter le match suite aux coups de Morishima dans l’oeil de Danielson.  (WON 4,25 – Cagematch 8,4)

Un énorme spotfest comme la ROH en livrait à ses débuts. AJ Styles est au moment de ce match le seul lutteur au dessus de 21 ans. Ca vole dans tous les sens, on s’envoie des slams de tous les côtés, Amazing Red était une des vraies révélations du circuit indépendant de ce début des annéees 2000 à la ROH et aussi la TNA. Styles et Red concervent leur titre après 15 minutes d’action non stop. (WON N/A – Cagematch 8,27)

Un two-out-of-three falls entre deux catcheurs très physiques, cela donne un combat de 76 minutes. A l’origine Danielson avait pour but de livrer un combat de 90 minutes (voire plus) mais cette idée a rapidement été changée. Les deux premiers tombés sont superbement bien orchestrés mais le troisième souffre un peu d’un manque de psychologie. Les deux catcheurs sont heels, mais c’est Danielson qui endosse ce rôle dans ce combat. Aries gagne ce match après un 450 splash. Eprouvant. (WON 3,5 – Cagematch 9,39)

Ce match fait partie de la « tournée d’adieu » de Samoa Joe à la ROH. dans la tradition des deux heavyweight, ce match est bien ancré dans le style Strong Style cher aux deux catcheurs. On sent bien l’influence de la NOAH et la All-Japan dans ce match et Joe gagne face à un Morishima qui n’a pas beaucoup perdu dans sa tenure à la Ring of Honor. (WON 4,5 – Cagematch 7,3)

Il s’agit du match pour couronner le premier champion ROH. Le match à quatre a des règles bien compliquées avec un système de points que l’on ne détaillera pas ici. Il y a déjà une rivalité entre Low Ki et Christopher Daniels, en plus de la quête de respect pour Spanky (Bryan Kendrick) à la Ring of Honor. Un match plein d’action avec quatre catcheurs aux styles bien différents, on ne s’ennuie jamais et Low-Ki devient le premier champion de la Ring of Honor. (WON N/A – Cagematch 8,11)

C’est terminé pour la ROH, la semaine prochaine nous nous attarderons sur les combats oubliés de la WWE (mais pas que) des deux dernières décennies.

Cliquez pour commenter
En haut