Top 200

Les oubliés du Top 200 : La WWE post-Attitude Era

Triple H contre Shawn Michaels, WWE SummerSlam 2002 (WWE)

Passage obligé, la WWE post-Attitude Era : la montée au sommet de Edge, la scène en Main-event constellée de stars, le retour de Shawn Michaels, Triple H tout puissant, l’Elimination Chamber, le Money in The Bank… Voyage au travers des années 2000.

Le premier Money In The Bank de l’histoire créé par Chris Jericho. Ce combat est bourré de spots dingues à la manière des TLC et a réellement volé le show ce soir là en guise d’ouverture. On se souvient des spots de Shelton Benjamin par exemple mais aussi de la victoire finale de Edge qui portera la mallette pendant 10 longs mois jusque New Year’s Revolution. (WON 4,5 – CAGEMATCH 9,23)

Super bagarre de vingt minutes qui part dans tous les sens avec trois énormes stars de la WWE des années 2000. Même The Undertaker ne semble pas perdu dans un match à une telle allure. Enormément de kickouts à 2.99, de l’action à grande vitesse… Et The Rock qui fais le tombé sur Kurt Angle pour s’adjuger son septième titre de champion de la WWE. (WON 4,5 – CAGEMATCH 8,9)

Le premier vrai match de cette rivalité qui va durer plusieurs années. Chris Jericho avait mis ses vues sur le Heart Break Kid et voulait à tout prix le surclasser. S’en suit ce match à WrestleMania qui oscille entre brawl, match technique et WWE style. Michaels l’emporte après son Sweet Chin Music, Jericho tease le face turn pour lui envoyer un coup de pied dans l’entrejambe et lui cracher dessus. Superbe match. (WON 4,25 – CAGEMATCH 9,38)

Le match du retour de Shawn Michaels. Après être revenu à la WWE, teasé un retour de la D-Generation X avant de se prendre un pedigree dans les gencives par Triple H, Shawn Michaels décide de challenger Triple H dans un street fight. Beaucoup de doutes sur l’état de santé de Shawn après son hiatus de quatre ans, mais les doutes sont vite dissipés dans ce superbe match qui est une superbe baston ou même une échelle se mêle à la partie. HBK l’emporte après un Jacknife roll-up mais Triple H le démolit à coup de masse post-match.(WON 4,25 – CAGEMATCH 9,33)

Le point culminant de la carrière d’Edge avec ce main-event de WrestleMania ou il arrive en champion face à la légende The Undertaker qui en était à quinze victoires à WrestleMania. Un match qui commence lentement mais qui connait une séquence finale intense avec Edge qui a toujours un temps d’avance sur son adversaire mais qui commet une erreur fatale dans une dernier phase ou il est à l’offensive et doit s’avouer vaincu sur le Hell’s Gate. (WON 4,25 – CAGEMATCH 9,29)

Un match avec énormément de liens entre les participants si on ajoute Shawn Michaels en arbitre spécial. Les dissensions entre membres et anciens membres de l’Evolution jouent un grand rôle dans un final dramatique qui scelle la fin du push babyface de Randy Orton et avance le push de Batista. Triple gagne au bout de trente-cinq minutes d’une grosse bagarre. (WON 4,25 – CAGEMATCH 9,22)

Un Tag-Team fatal four-way peut-être pas le plus connu, mais un condensé d’action comme on en voyait beaucoup dans les années 2000 à SmackDown. Quatre équipes aux profils différents mais toutes excellentes dans leur style avec mention spéciale pour la formidable équipe de rookies high-flyers London et Kendrick, longtemps détenteurs du record de longévité avec le titre tag-team WWE. (WON 4,25 – CAGEMATCH 9,12)

Le premier Elimination Chamber de l’histoire et le dernier titre de champion du monde de Shawn Michaels qui ne durera qu’un mois. Explosion de joie au final et une superbe baston à la fin intense. RVD saute depuis une des cabines et Chris Jericho délivre une superbe performance de heel. Un match très très fun. (WON 4,25 – CAGEMATCH 9,11)

L’apogée des « SmackDown Six » avec quatre des membres de cette clique dans le même match pour un résultat magnifique dans un simple match TV à SmackDown. Ce match détermine tout de même le challenger n°1 pour Brock Lesnar à Armaggedon. La fin est superbe avec un rythme très très élevé et Kurt Angle qui l’emporte. (WON 4,5 – CAGEMATCH 8,52)

Le point culminant d’une excellente rivalité entre CM Punk et Jeff Hardy dans un TLC match. Jeff Hardy arrive en champion et reçoit une dérouillée comme il se doit dans la première partie du combat. Malgré l’intervention du staff médical, il n’abandonne pas mais Punk gagne un excellent match qui conclut la rivalité et entame celle avec l’Undertaker. (WON 4,25 – CAGEMATCH 8,88)

Le match qui a volé le show de ce WrestleMania. Superbe match hardcore ou se mêlent barbelés, chaises et table en feu avec un bump incroyable pour terminer. Mick Foley a toujours été formidable quand il s’agissait de mettre le pied à l’étrier d’une star en devenir (Orton, Edge, Triple H…). (WON 4 – CAGEMATCH 9,24)

Le match du couronnement pour Eddie Guerrero dans une grosse ambiance, avec une belle histoire de rédemption et ce côté David contre Goliath. Oublions l’intervention de Bill Goldberg pour le build-up du pire match de l’histoire des WrestleMania et appréçions les splendides scènes de joie après le Frog Splash d’Eddie. (WON 4 – CAGEMATCH 9,2)

Beaucoup de retournements dans ce match entre deux des meilleurs techniciens de l’historie du catch. Bien que victime d’overbooking, la fin du match tient en haleine avec l’intervention de Rhyno. Eddie gagne après que Rhyno se soit retourné contre le canadien. Ce match comptait pour le titre US alors vacant. Superbe match. (WON 4 – CAGEMATCH 8,56)

Formidable baston bien stiffs entre deux techniciens qui se connaissent très bien et au styles similaires. Grosses claques, gros atméis, souplesses dans tous les sens, mais à la fin c’est Chris Benoit qui l’emporte avec son Crossface dans le quasi-opener de ce pay-per-view marqué par le blade-job classé R d’Eddie Guerrero. (WON 4 – CAGEMATCH 8,49)

Un match présent bien plus pour sa valeur symbolique que pour son exécution. le premier main-event de RAW accordé à des femmes avec cette rivalité bouillante entre Lita de retour de blessure (qui manque de mourir après un tope complètement foiré) et Trish et son masque de protection. Belles scènes au final avec Lita qui récupère le titre de championne de la WWE. (WON N/A – CAGEMATCH 8)

Encore un Money In The Bank et cette fois-ci c’est celui qui a propulsé RVD pour la première et unique fois au sommet de la WWE. Mention spéciale à Ric Flair qui à son âge bumpait encore comme un malade sans aucune raison dans ce match aux styles bien opposés. Comme souvent dans ces premier Money in The Bank, on prend beaucoup de plaisir à les revoir. (WON 4 – CAGEMATCH 7,75)

Un très très bon match de la WCW en 2000, c’est possible. Qui plus est entre Bill Goldberg loin d’être un technicien et Scott Steiner au summum de sa déconnexion avec la réalité. Un match parfait pour cette opposition de style avec deux « Hoss » qui s’envoient des bombes et des souplesses en pleine poire. On aurait aimé une autre fin, mais à cette époque de la WCW, on ne fera pas la fine bouche. (WON 4,25 – CAGEMATCH 7,15)

Un match qu’on aurait presque pu classer dans la catégorie hardcore tant les deux adversaires saignent abondamment. Un match en cage pour le titre intercontinental détenu par Ric Flair, ce dernier garde son titre après s’en être pris à la région testiculaire du cerebral assassin et l’avoir détruit à coups de chaises. Une baston sanglante bien fendarde. (WON 3,25 – CAGEMATCH 8,41)

La conclusion de la re-naissance de l’ECW dans le cocon WWE, et le cash-in de RVD. Dans une ambiance sulfureuse (« If Cena Wins We Riot »), RVD bat John Cena pour s’adjuger son seul règne de champion de la WWE avant de se faire arrêter en compagnie de Sabu en possession de Marijuana et perdre ses ceintures dans la foulée en trois semaines de temps. (WON 3,25 – CAGEMATCH 8)

Il s’agissait là d’un des gros épisodes des oubliés du top , la semaine prochaine on s’intéressera à la lucha libre avec le catch mexicain et aussi le show Lucha Underground.

Cliquez pour commenter
En haut