Top 200

Les oubliés du top 200 : la NJPW « Okada Era »

NJPW

Cette semaine nous allons voir les combats de la NJPW qui n’ont pas figuré dans le top 200 et pour certains le dilemne était légitime tant ils auraient mérité. Tous ces combats font partie de la « Okada-era » c’est à dire la NJPW post-2010.

Après avoir vu la finale du Bloc B en #81 et la finale de ce G1 en #9, voici la finale du Bloc A entre AJ Styles et Hiroshi Tanahashi. Comment ne pas apprécier un match entre ces deux catcheurs? Quatre mois avant de signer pour la WWE, AJ Styles référencera ce match comme celui qui lui a encore plus appris au niveau psychologie en particulier lors la discussion que les deux catcheurs auront pendant la longue séquence du Calf Slicer. Tanahashi l’emportera après un superbe finish. (WON 4,75 Cagematch 9,58)

Encore une fois, impossible de ne pas apprécier ce match au moins sur le papier. Les Motor City Machine Guns sont champions IWGP Junior Tag Team et défendent leurs titres face à Apollo 55 et l’équipe composée de Prince Devitt (Finn Balor) et Rysusuke Taguchi. Un superbe match tag-team de Juniors dans la période pré Young Bucks à la NJPW et Apollo 55 gagnent le premier de leurs quatre titres. Une équipe phare de l’histoire de la division Junior Tag. (WON N/A Cagematch 9,09)

Le premier des affrontements entre les deux catcheurs et les débuts de Will Ospreay à la NJPW. Et bizarrement il débute par une défaite face au champion quelques semaines avant de remporter le Best of Super Junior. Pour un premier match d’une paire qui va rythmer la division junior pendant 2 ans l’alchimie est excellente. KUSHIDA l’emporte et cette supériorité aussi durera deux ans et il sera longtemps (avec Marty Scurll) le catcheur que Will Ospreay n’arrive pas à battre. (WON 4,5 Cagematch 9,04)

Un gros match entre un Heavyweight pur et un striker pur. Katsuhiko Nakajima était un des invités surprise de ce G1 en étant l’un des représentants de la NOAH en compagnie de Naomichi Marufuji. C’est un combat de grosses prises contre kicks impressionnants. Un combat classique de G1 d’un quart d’heure intense et Katsuhiko Nakajima l’emporte dans un match qui n’a plus d’importance à ce moment juste avant le match entre Kenny Omega et Tetsuya Naito qui truste la première place de ce classement. (WON 4,5 Cagematch 8,81)

Encore un épisode de cette fantastique saga et un des meilleures rivalités de la décennie (ni plus ni moins). Un sprint d’un gros quart d’heure à la fin duquel Kamaitachi s’empare pour quelques semaines du titre CMLL Lightweight de Dragon Lee devant son public au Japon lors de l’annuel FantasticaMania. Réservez vous encore un quart d’heure cette semaine à accorder à ces deux mecs qui se tuent pour notre plaisir! (WON 4,5 Cagematch 8,79)

Nous sommes ici dans les six derniers mois de Kenny Omega en tant que Junior et il affronte ici KUSHIDA, frais vainqueur du Best of Super Juniors. L’alchimie entre les deux catcheurs est excellente et nous avons ici un superbe match au milieu d’une superbe carte où tous les titres de la NJPW sont défendus. KUSHIDA l’emporte et passe la vitesse supérieure pour devenir l’Ace de la divison Junior à la manière d’un Jushin Thunder Liger des années 2010. (WON 4,5 Cagematch 8,76)

Encore un match typique de G1 entre deux gros heavyweights de la midcard de la NJPW. Des grosses claques, des kicks, des brainbusters… Il n’y a rien qu’un fan fan de catch ne puisse pas aimer dans ce match. 11 minutes et Tomohiro Ishii l’emporte après un gros sprint entre deux semi-vétérans. Yuji Nagata rules. (WON 4,5 Cagematch 8,65)

Semi main-event de Wrestle Kingdom VII qui ne durera que onze minutes. Un combat aux grosses influences MMA pour le titre Intercontinental avec notamment un énorme coup de genou de Sakuraba en pleine poire de Shinsuke Nakamura qui semble le mettre totalement KO. Ce dernier l’emporte tout de même après avoir longtemps lutté contre une Kimura. C’est le Boma-Ye qui fera la différence après un gros gros match à l’atmosphère différente de ce qu’on voit actuellement à la NJPW et aux relents d’Inokisme. (WON 4,5 Cagematch 8,32)

Encore une fois, un gros combat placé en plein milieu du G1 entre gros challengers. Classique de la scène main-event de la NJPW, le combat est très physique avec uen belle dynamique du vétéran sadique qui gifle le petit nouveau qui se veut le nouvel Ace de la fédération. Grosse sensation et superbe récation quand il place enfin le rainmaker final. Un des combats qui pousse réellement Okada dans une dimension supérieure dans un G1 qu’il remportera. (WON 4,5 Cagematch 9,3)

Assez rare pour le signaler, le match pour le titre Junior Heavyweight n’est pas un singles match lors de ce Wrestle Kingdom. Low-Ki arrive ici habillé façon Hitman (ce qui lui vaudra de ne plus revenir à la NJPW, ces deriers n’appréçant que modéremment ce genre d’acoutrement ridicule non approuvé au préalable) afin de défier les deux Ace de la division Junior à ce moment. Prince Devitt arrive ici en champion et les restera à la fin de ce match rempli d’action. (WON 4,5 Cagematch 7,88)

Si vous avez l’abonnement à NJPW World, allez voir ce match sur cette plateforme rien que pour l’entrée de Shinsuke Nakamura accompagné de Pole-danceuses. Hiroshi Tanahashi arrive lui accompagné de Marty Friedman, guitar-hero très connu aux Etats-Unis (ancien Megadeth) et résidant au Japon, mais cette entrée n’est pas sur la plateforme de streaming en question (question de copyright et droits d’images). Ce match compte pour le titre Intercontinental et est le main-event de Wrestle Kingdom, il a remplacé le main-event prévu  entre Tetsuya Naito (vainqueur du G1) et Kazuchika Okada (champion Heavyweight) à la faveur d’un vote du public, ce qui créera une rancoeur chez Naito et aidera à former sa gimmick actuelle. Combat typique de main-event de Wrestle Kingdom : strong-style, grosse séquence finale et Tanahashi qui triomphe à la fin. (WON 4,25 Cagematch 8,27)

C’est la fin de cet épisode et on se donne rendez-vous la semaine prochaine encore une fois au Japon mais avec des autres d’autres fédérations : Dragon-Gate, NOAH, All-Japan, Big Japan, DDT… « Bouncing around Japan » comme diraient nos confrères américains de Voices of Wrestling, pour certaines promotions qui n’ont que peu figuré dans ce classement.

Cliquez pour commenter
En haut