Top 200

Les oubliés du top 200 : la WWE de nos jours

WWE

On oublie souvent (et en particulier en 2017) la décennie dans laquelle nous vivons et à quel point elle est exceptionnelle en terme de qualité de matchs. Penchons nous dans ce dernier épisode sur la WWE entre 2010 et 2016 afin de voir quels superbes matchs ont échappé au classement des deux cents meilleurs matchs de l’histoire.

26 décembre 2012, TLC 2012 : The SHIELD vs Team Hell No & Ryback

Encore plus War Games que le War Games de NXT, ce 6-man est un pur condensé de chaos. Probablement le meilleur début de l’histoire du catch avec ce premier match du Shield à la WWE. Là où le Sheild excelle est qu’à chaque fois ils laissent le babyface briller un peu avant de faire parler l’avantage du nombre et de les démolir en les faisant passer à travers une table ou les barricades. Ryback est impressionnant dans ce match et Dean Ambrose apparait comme le type le plus cool de la fédération au sein de cette faction encore naissante. Ambrose et Reigns démolissent Ryback pour remporter ce superbe match qui a révolutionné les 6-men à la WWE. (WON : 4.5 – Cagematch : 9.37)

25 février 2013, Monday Night RAW : CM Punk vs John Cena

Le match qui décidera le main-event de Wrestlemania 29. Le vainqueur fera face à The Rock. C’est aussi le match qui fera germer dans la tête de CM Punk la frustration qui le poussera à quitter le monde du catch un an plus tard. Mais que ce match est bon… Le public est à fond dedans et dans l’exécution ce match est encore meilleur que le Money in The Bank 2011, et bien entendu, CM Punk sort un piledriver qui lui vaudra les foudres des agents en coulisse. Son idée était qu’il voulait montrer au public qu’il souhaitait vraiment gagner le match en sortant cette prise et la réaction au kick-out était incroyable. À défaut d’être un catcheur techniquement parfait, Punk était un des grands esprits de la lutte professionnelle. (WON : 4.5 – Cagematch : 9.26)

20 mai 2012, Over The Edge 2012 : CM Punk vs Daniel Bryan

En plein milieu de son long règne, CM Punk fait face à Daniel Bryan qui venait de remporter un Beat the Clock, permettant ainsi aux fans d’assister à ce dream match de l’indy après leur trois premiers affrontements en cette année 2012, car oui, ces deux stars de la ROH ne s’étaient jamais affrontés auparavant. Ces deux catcheurs auraient pu créer une rivalité comme Bret Hart et Shawn Michaels avec la superstar face au technicien. Dommage… Ce match quant à lui est superbe avec une vraie démonstration de catch moderne qui se termine en protégeant les deux collègues avec CM Punk qui tape tout en clouant les épaules de Bryan pour le compte de trois. (WON : 4.5 – Cagematch : 9.23)

18 août 2013, Summerslam 2013 : Daniel Bryan vs John Cena

Plusieurs choses à déballer dans ce match. Premièrement c’est Daniel Bryan vs les McMahon. John Cena choisit Daniel Bryan pour l’affronter, ce qui vaut à l’American Dragon les railleries de Vince McMahon. Brad Maddox (le GM de RAW) va lui aussi lui jouer des mauvais tours, ce qui vaut au gentil Triple H de se dévouer pour être l’arbitre spécial de ce match. À la suite d’un superbe match Daniel Bryan bat John Cena à la loyale en lui explosant la face avec un Busaiku Knee emprunté de KENTA (à qui Bryan et CM Punk peuvent dire un grand merci), avant de voir Triple H lui envoyer un Pedigree sur le museau, créant par cette occasion The Authority et voir Randy Orton casher son Money In the Bank et devenir champion. (WON : 4.5 – Cagematch : 9.21)

14 septembre 2016, Cruiserweight Classic #10 : Kota Ibushi vs TJ Perkins

Demi-finale du Cruiserweight Classic, TJ Perkins est une petite surprise face à la superstar Kota Ibushi. TJP endosse ici un rôle à la Daniel Bryan dans la peau de l’underdog technicien face à un adversaire plus grand et plus fort. Ibushi envoie tout ce qu’il a mais Perkins lui travaille la nuque pendant tout le match. Ce dernier survit à la Liger Bomb et parvient à bloquer Ibushi dans sa Knee Bar mais le Japonais n’abandonne pas. Jetant toutes ses dernières forces dans la batailles, Perkins emploie alors le STF pour accroitre la pression sur la nuque du Golden Star et Ibushi abandonne. Un superbe match qui résume parfaitement l’extraordinaire tournoi qu’était le CWC. (WON : 4.5 – Cagematch : 9.21)

14 juillet 2016, Cruiserweight Classic #5 : Kota Ibushi vs Cedric Alexander

Encore un match du CWC et le match responsable de la signature de Cedric Alexander à la WWE. Après un premier tout honnête face à notre compatriote Clément Petiot, Cedric Alexander fait face à la méga star de la NJPW Kota Ibushi. Le match est superbe, athlétique et dans un sens Cedric Alexander et Ibushi font jeu égal. On pense que l’Américain va créer la surprise avec un Brainbuster magnifique. Le Japonais reviendra dans le match et le remportera, mais tout le public de Full Sail chantera « Please Sign Cedric » ce soir là. Fantastique match qui marque (Avec le Ciampa vs Gargano) un vrai tournant en terme de qualité dans le Cruiserweight Classic. (WON : 4.5 – Cagematch : 9.13)

31 mai 2015, WWE Eliminiation Chamber 2015 : Kevin Owens vs John Cena

Le premier match de la trilogie Owens vs Cena et certainement le meilleur. Suite à la blessure de Sami Zayn c’est Owens (alors champion NXT) qui est appelé vers le roster principal et qui défie Cena, alors champion US. Ce match est un parfait exemple du « Cena PWG ». Il lance des prises un peu dans tout les sens, sans réel lien ou psychologie, et Kevin Owens catche comme Kevin Steen (moins le Package Piledriver). Un superbe match et une star est créée avec Kevin Owens qui bat Cena clean avec une Pop-Up Powerbomb en plein centre du ring. (WON : 4.5 – Cagematch : 9.09)

6 avril 2014 Wrestlemania XXX : Randy Orton vs Batista vs Daniel Bryan

Le miracle de New Orleans. Après avoir combattu valeureusement Triple H qui lui a dézingué l’épaule, Daniel Bryan arrive en miettes affronter les monstres Dave Batista et le champion Randy Orton qui lui avait pris le titre de la plus sales des manières à Summerslam 2013 quelques mois auparavant. C’est la Superstar et la montagne de muscles contre le petit catcheur indépendant barbu mais sympa. Un peu à la manière du Triple Threat de Wrestlemania XX dix ans plus tôt, c’est le technicien qui l’emporte dans un final chargé d’émotion et qui nous rappelle le catcheur fantastique qu’était (qu’est ?) Daniel Bryan. (WON : 4.5 – Cagematch : 8.79)

9 octobre 2016, No Mercy 2016 : Dolph Ziggler vs The Miz

Dolph Ziggler met sa carrière en jeu face à The Miz, car autrement tout le monde sait que Dolph fera encore le J.O.B.. Personne n’a pris au sérieux qu’il allait arrêter le catch pour continuer sa carrière de comédien ou d’analyste politique de droite sur Fox News. Bien heureusement car ce match est excellent, avec une superbe intensité dramatique entre deux catcheurs au top de leur art. D’un côté le « performer » et de l’autre le heel au sommet de son talent. Excellente séquence finale et Ziggler qui célèbre avec un public qui en a enfin quelque chose à faire de lui! (WON : 4.5 – Cagematch : 8.78)

31 août 2016, Cruiserweight Classic #8 : Brian Kendrick vs Kota Ibushi

Burning Hammer ! S’il fallait résumer ce match en une prise, ça serait l’idée insensée de Brian Kendrick, qui à la manière de CM Punk et son piledriver, montre à quel point ce match compte pour lui en sortant une prise incroyablement dangereuse et très certainement totalement bannie du roster principal. Ce match avait dû être recommencé car Kota Ibushi ignorait que les décomptes à l’extérieur n’était que de dix secondes à la WWE… Quel animal étrange ce Kota Ibushi ! Kota Ibushi se sort du Burning Hammer et s’en va battre Brian Kendrick avec sa Liger Bomb. Un match qui ajoute un peu plus de drame sur la nuque de Kota Ibushi dans ce CWC, ce qui jouera dans sa demi-finale face à TJ Perkins qui se focalisera dessus. Du storytelling à la WWE, on voit vraiment que le CWC était indépendant du roster principal… (WON : N/A – Cagematch : 8.59)

4 juillet 2015, WWE Live from Tokyo – Beast in the East : Finn Bálor vs Kevin Owens

La différence qu’une blessure au mauvais moment fait… À la base, ce match devait être le couronnement d’Hideo Itami comme champion NXT et l’arrivée de Kevin Owens et Finn Bálor dans le roster principal à temps plein. Une blessure et une opération ratée annuleront ces plans qui auraient changé la carrière du petit prince de la NOAH. Ici Finn Bálor arrive en héros presque local après ses années au NJPW Dojo et Owens joue le « heel-trou-de-balle » parfait en balançant le bouquet de fleurs par terre. Le combat est très bon, comme souvent entre ces deux super catcheurs, et Finn gagne sa première ceinture à la WWE avec le Double Foot Stomp. Pas un MOTYC, mais un super match tout de même dans le premier house show diffusé sur le WWE Network. (WON : 4.25 – Cagematch : 8.63)

24 janvier 2016 Royal Rumble 2016 : Dean Ambrose vs Kevin Owens

Un Last Man Standing pour le titre Intercontinental détenu par Deam Ambrose. Ce match entre deux anciens champions CZW (Mondial pour Dean, Iron man pour Kevin) répond engin à ses promesses tant la WWE bride Dean Ambrose avec cette gimmick de « comique de situation » qui l’oblige à être rigolo à défaut de dangereux. Un match violent, risqué avec une des spécialités de Monsieur Steen : j’empile des chaises et des tables, je contemple ma sculpture pour me la manger entre les dents cinq minutes plus tard. Dean l’emporte après un gros gros bump d’Owens du ring vers l’extérieur à travers des tables. Superbe match comme on n’en voit trop peu dans cette décennie ! (WON : 4.25 – Cagematch : 8.42)

8 juin 2016, NXT Takeover – The End : American Alpha vs The Revival

Deux magnifiques équipes, une version moderne des Steiners vs Brainbusters. D’un côté les champions babyfaces super athlétiques qui enflamment le match à chaque hot tag, de l’autre côté les heels brawlers qui vont couper les jambes des babyfaces au meilleur moment pour ôter le souffle de la bouche du public. Ce dernier est à fond dans le match, presque autant qu’à Dallas dans le précédent affrontement entre les deux équipes. Mais les anciens champions Dash & Dawson reprennent ici leurs ceintures pour devenir les premier doubles champions par équipe NXT et s’imposer comme une des meilleures équipes de la WWE et une des révélations de 2016. Un match souvent ignoré en raison des formidables DIY vs Revival quelques mois plus tard. (WON : 4 – Cagematch : 8.78)

24 octobre 2010, Bragging Rights 2012 : Daniel Bryan vs Dolph Ziggler

Daniel Bryan le champion US fait face au champion Intercontinental Dolph Ziggler. Affrontement de « workrate guys », des super bumpers qui vont avoir plus d’un quart d’heure pour nous montrer ce qu’ils savent faire. Passons sur la présence de Vickie Guerrero qui ne semble intéresser que Matt Striker, épouvantable au commentaires. Les deux catcheurs s’en donnent à cœur joie et l’action est incessante. Ce match tiendra la dragée haute au Taker vs HBK de Wrestlemania dans le vote de fin d’année des fans de la WWE. Est-il bon à ce point ? Techniquement on serait tenté de dire oui. Daniel Bryan l’emporte avec le Yes Lock et les deux catcheurs ressortiront grandis de ce superbe affrontement. (WON : 3.5 – Cagematch : 8.66)

22 avril 2013, Monday Night Raw : The SHIELD vs Team Hell No & The Undertaker

Comme le match de TLC plus haut, un vrai match du Shield, parfait dans sa construction. The Undertaker revient exceptionnellement prêter main forte à Team Hell No, on notera avant ce match un super travail au micro. Dieu que Dean Ambrose avait tout pour être une méga star… Passons. Ambrose fait du Terry Funk, Rollins bump comme Mick Foley, ça vole dans tous les sens, c’est jouissif, action non-stop et Daniel Bryan mange le tapis après un diving headbutt foiré, ce qui permet à Ambrose de scorer le tombé final. La star de ce match ? DEAN F*CKIN’ AMBROSE! (WON : N/A – Cagematch : 7.52)

11 novembre 2014, Friday Night Smackdown : Dolph Ziggler vs Cesaro vs Tyson Kidd

Petit match innocent, sans construction pour le titre intercontinental de l’oncle Dolph à Smackdown qui va s’avouer fort plaisant et une des bonnes surprises de la fin d’année 2014. C’est aussi ce match qui donnera naissance à l’alliance Cesaro & Tyson Kidd, qui sera une des meilleures équipes de 2015. Ziggler et Kidd bumpent parfaitement pour Cesaro qui reprend son « Indy Groove » et enchaine spots sur spots, mais tout en restant cohérent. Un super match formaté pour la télévision et Ziggler qui garde son titre. Ce match n’y parait pas mais il passe comme une lettre à la poste, normal avec ces trois-là dans le ring. FACT!  (WON : N/A – Cagematch : 7.5)

21 novembre 2016, Monday Night RAW : Kevin Owens vs Seth Rollins

Le lendemain de Survivor Series, Seth Rollins fait face à Kevin Owens dasn un No-DQ pour le titre Universel. Les deux catcheurs sont en rivalité depuis la fin de l’été où Triple H avait aidé Kevin Owens à battre l’architecte du Shield, solidifiant ainsi un face-turn pour ce dernier. Roman Reigns tout comme Chris Jericho sont interdits aux abords du ring. Sinon quoi? Owens ou Rollins sont disqualifiés ? Dans un No-DQ ? Euuuuhhhh… OK! De tout façon Chris Jericho intervient déguisé en Sin Cara (oui il y a une histoire derrière mais on n’a pas la place là) et KO garde sa ceinture après une Apron Bomb. Cool petit match comme on aimerait en voir à chaque RAW. (WON : N/A – Cagematch : 8.75)

4 décembre 2016, WWE TLC 2016 : AJ Styles vs Dean Ambrose

AJ Styles, champion depuis peu à Smackdown voit l’ancien champion Dean Ambrose le défier à TLC pour la ceinture dans un TLC. Cette stipulation sied parfaitement aux deux adversaires, d’un côté l’ancien CZW Dean Ambrose habitué aux armes et matches à stipulation, et de l’autre Styles qui a dû batailler la moitié de sa carrière dans les stipulations et gimmicks TNA comme les Utimate X ou King of the Mountain. Un match simple de TLC parfait avec son lot de cascades et de drame. Le seul regret ? James Ellsworth intervient et coute la victoire à Dean Ambrose, se pensant alors capable de battre AJ Styles, ce qui faisait partie d’une storyline qui a duré surement trois semaines de trop.  (WON : 4.5 – Cagematch : 8.24)

25 juillet 2016, Monday Night Raw : Charlotte vs Sasha Banks

Ce match se passe dans un RAW absolument rempli de matches importants : les matchs qualificatifs pour le titre universel et Braun vs James Ellsworth. Il s’agit d’un des meilleurs RAW des dernières années qui recueille la note insensée de 9.18 sur Cagematch. C’est l’affrontement parfait que tout le monde attendait entre la heel Charlotte, athlétique et détestable et la babyface Sasha, underdog bad-ass. Avec la présence de Dana Brooke à ses côtés, on pense que la championne Charlotte Flair aura encore l’avantage, mais à la sortie d’une Figure Eight, Sasha envoie Dana Brooke balader à l’extérieur du ring et applique le Banks Statement pour gagner son premier titre dans le roster principal, qui sera son plus long, culminant à l’impression ante durée de 27 jours. (WON : 3.75 – Cagematch : 8)

C’est terminé ! Un an, 368 matches présentés… Soit un match par jour, deux à Noël et deux à votre anniversaire plus ou moins. Merci à tous d’avoir suivi et partagé ce dossier, en espérant qu’il vous ait fait découvrir des matchs, des catcheurs, des styles ou des promotions que vous ignoriez jusque-là, car le catch ce n’est pas que Taker vs HBK, c’est aussi des tonnes de saveurs et de régions différentes.

Cliquez pour commenter
En haut