Monday Night RAW

WWE RAW du 1er Janvier : Résumé et Résultats

Bonne année à toutes et tous, ce soir votre habituel serviteur prend une pause du coup on va se faire trois heures de RAW ensemble, le rêve quoi. Au programme toutefois Brock Lesnar qui nous fait l’honneur de sa présence pour la nouvelle année, Samoa Joe retente sa chance au titre de Roman Reigns, le champion ne pouvant pas se faire disqualifier sinon il perd son titre intercontinental. Enzo Amore défend également son titre Cruiserweight face à Cedric Alexander, parce que pourquoi pas. On apprendra sûrement aussi quelques noms des participants au Royal Rumble.

RAW sera à Miami du coup on peut espérer un public plutôt actif. Le thème de ce soir, même si l’alcool est à consommer avec modération sera une déclaration lier avec « faire l’histoire » vaudra un shot. Promis on sera capable de finir ce résumé. (Ne faites pas ça chez vous)

Jason Jordan, padawan de Seth Rollins

Kurt Angle ouvre le premier RAW de l’année après une petite altercation avec Alexa Bliss qui se plaint d’avoir à affronter Asuka plus tard – mais pas pour le titre. Il profite pour teaser le Rumble et le RAW spécial 25 ans. Il officialise également que le Rumble Match féminin aura les mêmes règles que le masculin.

The Bar interrompt Kurt Angle pour se plaindre de la perte des titres face à Rollins & Jordan la semaine dernière. Ils accusent Angle de favoritisme – sans déconner – surtout lorsqu’il célèbre avec son fils. Ils demandent leur rematch mais Kurt Angle refuse mettant plutôt en place un match entre Jordan et Cesaro. Seth « Yoda » Rollins rejoint son partenaire pour une petite leçon de tag team mais pas forcément pour le soutenir.

Le match est un défi physique et se concentre sur le travail de Cesaro sur la jambe gauche de Jason Jordan. L’athlétisme des deux catcheurs est bien mise en avant, surtout du côté de Jason Jordan. La foule préfère pourtant se faire un petit chant « RUSEV DAY » parce qu’on en a jamais assez. Alors que Cesaro faisait une soumission, Sheamus intervient mais se fait intercepter par Rollins la seconde fois, offrant une distraction suffisante à Jason Jordan pour appliquer son finisher et prendre la victoire à Cesaro.

Roman Reigns déclare à Renee Young qu’il va être aussi dur que la semaine dernière tout en restant dans les règles, enfin, on sait jamais. Sasha Banks donne sa bonne résolution de remporter le Rumble Match féminin et de créer l’histoire en gagnant ensuite à WrestleMania. Un shot pour nous.

Bray Wyatt affronte Apollo Crews accompagné par Titus O’Neil et Dana Brooke, parce qu’il faut bien la payer pour quelque chose. Apollo a le droit à son petit moment mais le match est en faveur de Bray Wyatt. Dana Brooke tente une distraction mais Bray Wyatt termine le match avec son Sister Abigail.

Matt Hardy apparaît sur le titantron pour lui rappeler qu’il ne peut pas échapper à sa WOKEN sagesse. Il rappelle qu’il va l’effacer avant que la WWE ne pète un câble sur le rire de Matt Hardy qui devient presque plus over que le roster entier.Enzo est apparemment malade et Nia Jax veut partir à la rescousse mais Alexa Bliss tente de l’avoir dans son coin pour le match mais Nia est plutôt « Hoes before bros » ou quelque soit la version féminine de la formule.

Alexa was not ready for Asuka

Alexa Bliss s’avance du coup seule pour son match face à Asuka. On est un poil épargné par les « History » et on s’en étonne. Alexa est clairement dominée et joue au chat et à la souris avec Asuka qui se frustre pas mal de la situation.

Au retour de la pub, Alexa a pris l’avantage et s’offre une période de domination ce qui n’est pas plus mal. Ça se provoque et à ce jeu là Asuka est un peu meilleure. Asuka finit par appliqué un armbar pour la victoire. Chris Jericho serait fier. Une victoire un peu en demi-teinte vu que le match était assez haché en espérant qu’on voit mieux plus tard.

Renee n’est pas très heureuse d’avoir Samoa Joe qui lui souligne qu’il va bien battre Roman Reigns et qu’il l’a à sa botte. Il continue de provoquer Renee Young par rapport à la blessure de Dean Ambrose et qu’il a empêché le Shield d’être champions ensemble.

Dans un segment vidéo similaire à Sasha Banks, Bayley se déclare participante au Rumble Match féminin.

Finn Bálor élargit enfin son club, et pas n’importe comment

Braun Strowman affronte Rhyno mais Heath Slater intervient trop à son goût du coup Braun Strowman l’invite à venir sur le ring faisant de ce match un Handicap Match. Braun détruit les deux équipiers pour la victoire. Apparemment être jobber c’est un virus qu’a Heath Slater. Braun Strowman décide d’en rajouter une couche en enchaînant les Running Powerslam sur Heath Slater.

Seth prend des nouvelles auprès de Reigns avant que Jason Jordan ne s’emballe en se prenant pour un membre du Shield. Le niveau de malaise est palpable chez le Shield. Kane propose une alliance avec Braun Strowman contre Brock Lesnar mais Braun Strowman n’est pas vraiment d’accord et préfère se charger de Lesnar seul.

On enchaîne avec Finn Bálor qui se déclare entrant au Rumble Match féminin avant de provoquer une pop du public en annonçant que ses partenaires sont nul autre que Karl Anderson et Luke Gallows. Voilà, c’était pas si compliqué de rendre 2018 sympa.

Roman Reigns évite la disqualification

Samoa Joe et Roman Reigns s’affrontent pour le titre intercontinental. Le match est assez physique et très orienté sur la domination de l’un sur l’autre, très peu de phases serrées et beaucoup de poings mis en place. On joue évidemment avec les possibilités de disqualification de Roman Reigns. Le match est plutôt physique et la majeure partie du storytelling tourne sur la disqualification. Samoa Joe résiste aux Superman Punchs de Reigns.

Reigns manque de se faire disqualifier en heurtant l’arbitre et Joe profite évidemment de la distraction avec un Urinagi, Reigns s’en sort en échappant ensuite à la Coquina Clutch avant de finir avec un Spear. Roman Reigns conserve son titre Intercontinental en évitant les pièges de la disqualification.

The Absolution s’annonce également dans le Rumble Match féminin. Elles apprécieront sûrement la petite musique de Nouvel An en arrière plan.

Drew Gulak lit un message de Enzo Amore et le fait mieux que lui. Enzo a la grippe et ne pas défendre son titre. Cedric Alexander veut évidemment un match et vu que Enzo Amore n’est pas disponible, Drew Gulak et Ariya Davari lui propose de se trouver un partenaire mais vu que personne ne viendra et évidemment quelqu’un vient. Ce quelqu’un c’est Goldust parce qu’il s’est maquillé et c’est pas pour rien qu’il fait ça. Goldust et Cedric Alexander gagne assez rapidement. Un retour assez gratuit pour Goldust sûrement pour palier à l’absence de Enzo Amore.

Michael Cole nous incite à aller sur le WWE Network parce que l’histoire va être écrite. SHOT.

Il est temps de marcher avec Elias. Il dit qu’évidemment il va main-eventer WrestleMania avant de chanter avec le Miztourage pour célébrer le Nouvel An. Le Miztourage annonce le retour de The Miz pour la semaine prochaine. The Club et Finn Bálor interrompent le tout pour un six man tag team match. Cette réunion est un peu gratuite mais elle permet de garder l’intérêt autour de Bálor et de relancer Anderson & Gallows donc on va pas trop se plaindre.

Le trio profite de la réunion pour battre Le Miztourage et Elias sur un combo Magic Killer / Coup de grâce qui laisse rêveur sur l’année 2018 de ses trois-là. On va rester prudent, mais c’est déjà un peu mieux que 2017 comme ça.

Kane fait marrer Brock Lesnar

Brock Lesnar arrive avec Paul Heyman. On a eu assez peu de segment micro et c’est plutôt étonnant. Paul Heyman se plaint que Brock Lesnar ait plusieurs challengers comme à SummerSlam, soulignant évidemment le fait que Lesnar n’a pas forcément à être battu pour perdre son titre. Comme d’habitude Paul Heyman fait un boulot pour hyper Brock Lesnar et le fait qu’il va garder son titre mais ce coup-ci sans mettre en avant ses adversaires.

Brock Lesnar s’en allait mais Kane arrive pour mettre un chokeslam à Brock Lesnar qui s’en relève en rigolant avant d’attaquer Kane mais une partie du roster vient séparer Kane et Brock Lesnar alors que Braun Strowman est resté bien sagement devant son écran à regarder le tout. Un segment très court pour Brock Lesnar et assez décevant étant donné la dernière heure assez calme une fois le match intercontinental passé.

Un RAW assez calme, plutôt orienté sur les annonces et seulement animé par les matchs entre Cesaro et Jordan puis par le match intercontinental. Heureusement que la réunion du Club et de Finn Bálor a offert une pop surprise sinon on s’est plutôt gentiment ennuyé pour ce RAW. Juste quelques pointes de surprise ne suffit pas à justifier de rester pour ce 1er janvier.

Cliquez pour commenter
En haut