Monday Night RAW

Résumé et résultats de WWE RAW du 22 janvier, spécial 25 ans

Résumé et résultats de l’épisode spécial 25 ans de Monday Night RAW. Un épisode haut en fan-service et nostalgie.

WWE

Ce lundi soir épisode spécial de Monday Night RAW qui fête ses 25 ans d’existance. Au programme : un match de championnat entre The Miz et Roman Reigns qui défendra son titre de champion Intercontinental, le retour de Brock Lesnar et Kane, l’Undertaker qui va (peut-être) lancer sa route vers WrestleMania et une poignée d’invités pour fêter l’anniversaire de RAW. Mais la WWE nous a peut-être un peu trop sur-vendu ce show.

Stunner, Stunner et encore Stunner

Stephanie et Shane McMahon nous accueillent en direct du Barclay Center. Il veulent remercier tout ceux qui ont fait en sorte que RAW soit un succès, Superstars, employés, techniciens et les fans, avant de lancer l‘intro spécial 25 ans de RAW.

Ils accueillent ensuite Vince McMahon pour lui offrir un cadeau. Le Chairman fait d’abord mine d’être le gentil Vince, mais devant la piètre qualité du cadeau — une plaque commémorative pour les 25 ans de RAW financée avec un GoFundMe — le côté heel de McMahon refait surface. Il se moque du cadeau, de Brooklyn, des fans et de tout le monde avant que…

Un bruit de verre brisée retentit. Vous avez compris Stone Cold Steve Austin fait son entrée. Vince McMahon comprend qu’il risque de passer un mauvais moment et tente de dissuader Austin de lui porter son Stunner et lui suggère de plutôt s’en prendre à Shane, ce qu’il fait. Vince McMahon et Steve Austin célèbrent ensemble avec des bières mais Austin s’arrête et évidemment, lui porte un Stunner.

Austin célèbre seul, Shane McMahon se relève et… prend un second Stunner. Le fan service est total.

Le Royal Rumble est prêt pour Asuka, et vice-versa

Premier match de cet épisode, un quatre contre quatre féminin avec d’un côté Mandy Rose, Sonya Deville, Nia Jax et Alicia Fox et de l’autre Bayley, Sasha Banks, Mickie James et Asuka. Paige est en tenue de ring mais ne participe évidemment pas au match. Une petite bagarre se lance avant le match mais tout rentre dans l’ordre rapidement. Sasha Banks a permis la victoire de son équipe par soumission avec le Banks Statement mais on retiendra encore une fois la belle Northern Light Suplex d’Alicia Fox.

Asuka se retourne à la fin du match contre ses partenaire et fait passer tout le monde par dessus la troisième corde. Fera-t-elle pareille dimanche ? On espère.

En coulisse, Kurt Angle est rejoint par un groupe d’invités de la soirée, Johnathan Coachman, Harvey Wippleman, Brooklyn Brawler, Teddy Long, Brother Love et… le Boogeyman.

Qu’a voulu dire l’Undertaker ?

On passe au Manhattan Center au retour de la pub pour l’entrée de l’Undertaker. On s’attendait à plein de chose — ou surtout à un truc en rapport avec John Cena — mais on n’aura rien de tout ça. Le Deadman nous rappelle les noms de quelques unes de ses victimes à WrestleMania en oubliant volontairement ceux qui l’ont battu, avant d’annoncer qu’il était « temps pour toi de reposer en paix », sans que l’on sache qui est ce « toi ».

Retour au Barclay Center où pour célébrer les 25 ans de RAW, on fait entrer trois des ancien general manager de RAW: John Laurinaitis, William Regal et Eric Bishoff. On fait ensuite enter Daniel Bryan… dont l’entrée est interrompue par celle du Miz qui va affronter Roman Reigns ensuite.

C’est en effet l’heure du match revanche entre le Miz et Roman Reigns pour le titre de champion Intercontinental. Curtis Axel et Bo Dallas sont aux abords du ring mais se font bannir avant la fin du match. Cela n’empêchera pas The Miz de remporter le titre et de reprendre le titre Intercontinental pour une huitième fois au cours de sa carrière.

Jason Jordan est toujours très gênant

Christian est sur le ring pour un Peep Show. Il parle brièvement de sa carrière en tant que catcheur en équipe et du fait qu’il a été neuf fois champion mais ça va s’arrêter là, il va accueillir Jason Jordan et Seth Rollins, Jordan va prendre la parole mais aura du mal à en placer une entre les huées du public.

Cesaro et Sheamus entrent à leur tour pour venir se moquer d’Angle et lui faire comprendre que contrairement à eux, il n’intéresse personne. Ils espère récupérer les titres de champions par équipe dimanche. Une bagarre éclate entre les deux équipes et Rollins frappe accidentellement Jordan. Les champions quittent le ring sous les rires moqueurs de Cesaro et Sheamus. C’était mauvais, très mauvais.

Alexa Bliss est interviewée en coulisse, Charly Caruso lui demande si elle pense qu’elle sera toujours championne après WrestleMania, elle a à peine le temps de répondre qu’elle est une déesse que Charlotte Flair, trois tête de plus qu’elle, l’interrompt. Elle dit que la seule raison pour laquelle Alexa Bliss est toujours championne, c’est parce qu’elle est à SmackDown. Elle ajoute que « pour être la femme, il faut battre la femme » en reprenant la catchphrase de son père qui débarque et hurle un « Wooo » au visage de la championne de RAW.

Bray Wyatt et Matt Hardy se retrouvent au Manhattan Center

Retour au Manhattan Center où visiblement le public n’est pas satisfait de ce qu’on lui propose. En effet, à part l’Undertaker il ne s’y est pas passé grand chose à part un match de 205 Live assez médiocre si l’on en croit les tweet. Le public est dépité au point de chanter « We want something », on veut quelque chose.

Mais ils peuvent se réjouir, un peu. Un match commence entre Bray Wyatt et Matt Hardy. Et surprise: victoire de Bray Wyatt de manière tout à fait clean avec un Sister Abigail.

Retour au Barclay Center où entre une par une pour une petite ovation Brie et Nikki Bella, Maryse, Kelly Kelly, Lillian Garcia, Jacqueline, Torrie Wilson, Michelle McCool, Terri Runnels, Maria Kanellis, et Trish Stratus.

Elias rejoint la liste

Elias rencontre Chris Jericho qui apparait avec une énorme pop et qui lui chante une chanson pour lui dire qu’il rejoint la liste. Simple, efficace. Et en plus il joue bien mieux qu’Elias.

Elias rejoint tout de même le ring pour une nouvelle chanson avant de se faire interrompre par John Cena. Elias se plaint d’avoir été interrompu, John Cena lui dit alors d’agir en conséquence avant de retirer son t-shirt. Les deux catcheurs se battent, Elias parvient à lui porter un low-blow avant d’aller récupérer sa guitare et la lui éclater dans le dos. On se dirige apparemment vers du John Cena contre Elias comme s’il n’y avait pas mieux à faire avec John Cena.

Apollo Crews et Titus O’Neil affrontent Rhyno et Heath Slater. Ouais, ce match. Aux 25 ans de RAW. En réalité il ne sert qu’à amener les Dudley Boyz après avoir été arrêté par l’arbitre au retour de la pub. Les Dudley Boyz passent à tabac Heath Slater sous les applaudissement de Rhyno. Ce segment n’avait aucun sens, comme cette soirée qui déborde de fan service. Faites que cela se termine vite.

AJ Styles est interviewé par Charly Caruso, mais comme c’est les 25 ans de RAW il a fait en sorte d’avoir un intervieweur plus à propos. Vient en effet Mene Gene Okerlund tandis qu’AJ Styles tente une imitation d’Hulk Hogan. Tout ça pour qu’il puisse nous dire à nouveau qu’il va bien battre Kevin Owens et Sami Zayn dimanche.

Trop de fan service tue le fan service

On retourne au Manhattan Center pour une réunion du 3ème age avec la DX. Triple H, Shawn Michaels, Billy Gund, Road Doog, X-Pac et Scott Hall sont là pour un instant nostalgie comme on en a déjà eu par palettes ce soir. La fatigue est plus que total à ce moment de la soirée.

Finn Bálor, Luke Gallows et Karl Anderson arrivent heureusement pour relever le niveau et se confronter à la DX, avant qu’ils échangent des Too Sweet et de sympathiser entre eux. Ce sont au tour des Revival d’entrer pour un match.

En effet Dash Wilder et Scott Dawson affrontent Luke Gallows et Karl Anderson. Le match est court, Gallows et Anderson le remportent avec le Magic Killer et ce qui se passe ensuite dépasse le stade de captain obvious. Les Revival se font passer à tabac par DX et le Balor Club qui célèbre ensemble.

Braun Strowman termine la soirée en faisant le ménage

Et quand tu crois que c’est terminé, il y en a encore. Kurt Angle nous accueille pour la confrontation entre Braun Strowman, Kane et Brock Lesnar. Une bonne partie des Superstars et des invités présents aux Barclay Center entourent le ring pour tenter de calmer les trois protagoniste de ce segment si cela venait à déborder, parce que ça va déborder.

Quand Brock Lesnar entre, ce n’est pas pour discuter. « Mon client est ici pour se battre » nous annonce Paul Heyman. C’est Braun Strowman qui lance les hostilités en attaquant Kane d’une corde à linge, et Lesnar lui en porte une aussi. Lesnar porte un F5 à Kane tandis que Strowman reporte une nouvelle corde à linge à Lesnar avant de l’envoyer dans la barrière du public. Strowman fait ensuite le ménage sur la table des commentateurs avant d’y envoyer le champion Universal.

Braun Strowman pose ensuite sur le ring pour terminer cet épisode de RAW assez décevant. On nous a clairement survendu cet épisode anniversaire qui tenait plus du fan service et de la soirée nostalgie. On en a assez vu des comme ça. Grosse déception.

Cliquez pour commenter
En haut