NJPW

NJPW/ROH Honor Rising, Night I : « Bullet Club is fine, Bullet Club is mine »

Cody Rhodes l’assure, le Bullet Club va bien. Mais ce n’est pas l’impression qui se dégage, surtout après s’en être approprié la place de leader.

Ce vendredi avait lieu le premier des deux shows « Honor Rising 2018 » organisé par la Ring of Honor et la New Japan Pro Wrestling. Au programme entre autres un match de championnat NEVER Openweight entre Hirooki Goto et Beer City Bruiser. Et évidemment, le Bullet Club et ses dissensions étaient encore au coeur de cet évènement.

« Bullet Club is fine », vraiment ?

C’est dans le main-event du show que Kenny Omega et Kota Ibushi monte sur le ring ensemble pour la première fois depuis quelques années. Il s’offre les services de Chase Owens en tant que troisième membre de leur équipe pour affronter trois des figures les plus importantes du Bullet Club: Cody Rhodes, Marty Scurll et Hangman Page.

Un bon match qui a permis de voir qu’entre Kenny Omega et Kota Ibushi le travail par équipe est toujours superbe, mais cela ne leur permettra pas de remporter le match. C’est le clan du Bullet Club qui repart victorieux grâce à Hangman Page qui contre un package pile driver de Chase Owens en Rite of Passage pour la victoire.

Mais Page qui gagne contre Owens ce n’est pas tellement la fin de match marquante attendue, La rivalité se joue principalement entre Cody Rhodes et Kenny Omega et les deux sont restés externe au final de ce match qui n’est visiblement pas ce lui qui va compter pour la suite, ce qui se passe après le match est sans doute bien plus important pour la storyline puisqu’Omega et Rhodes se battent avant d’être séparé par les Young Bucks qui se font ensuite disputer par Rhodes.

Cody Rhodes ensuite pris la parole pour d’abord nous expliquer que la réunion de Kenny Omega et Kota Ibushi n’est qu’un gros coup de pub, mais aussi que Kota Ibushi n’est que la « groupie » de Kenny Omega — et encore c’est traduit gentiment, Cody Rhodes faisait référence aux ring rats.

Rhodes, toujours au micro, veut mettre les choses aux clair. Il répète que « Le Bullet Club va bien », mais on sait bien qu’à force de répéter une telle chose c’est que ça va mal, mais se place aussi en leader du Bullet Club en disant que « Le Bullet Club est à moi ». Et ça n’a pas l’air de faire l’unanimité dans le clan.

La revanche aura lieu demain dans la seconde soirée d’Honor Rising (carte à retrouver ici) dans un match à la configuration presque similaire mais en deux contre deux, sans Chase Owens et sans Hangman Page qui n’est visiblement plus non plus très sûr d’adhérer au comporter de Cody Rhodes.

Goto toujours champion NEVER Openweight

Il y avait donc aussi ce vendredi à Honor Rising Night I un seul match de championnat, et c’était pour le titre NEVER Openweight. Hirooki Goto défendait son titre remporté à Wrestle Kingdom le 4 janvier dernier contre Beer City Bruiser. Goto a remporté le match avec un headbutt et son PTR pour conserver son titre.

Flip Gordon s’est plus souvent illustré par des propos et des prises de positions peu reluisante pour sa personne, mais cela ne l’a pas empêché de faire des débuts remarqués à la NJPW ce vendredi, puisqu’il s’est lui imposé à la surprise de beaucoup dans un match triple menace face à KUSHIDA, Hiromu Takahashi à la suite d’un 450 Splash porté sur Takahashi.

Le champion IWGP États-Unis de son côté s’alliait à Chuckie T et Beretta pour faire face au champion de la ROH Dalton Castle, Jay Lethal et Ryusuke Taguchi et a permis la victoire de son équipe en portant son Blade Runner après s’être sorti d’un ankle lock de Tagushi.

Le reste du Bullet Club était évidemment aussi bien présent lors de cette soirée. On pouvait notamment retrouver les Young Bucks affronter David Finlay et Juice Robinson, match remporté par les Bucks avec une combinaison d’un spear et d’un coup de pied avant de terminer avec un Meltzer Driver sur David Finlay alors que Robinson avait été mis hors de nuire avec double superkick.

Yujiro Takahashi et Bad Luck Fale ont de leur côté affronté et battu Katsuya Kitamura et Toa Henare tandis que HIKULEO, Tanga Loa et Tama Tonga se sont inclinés face à Cheeseburger, Delirious et Jushin Thunder Liger.

Cliquez pour commenter
En haut