Preview

WrestleMania 34 : Charlotte Flair contre Asuka, un match au sommet du catch féminin de la WWE

Après avoir remporté le premier Royal Rumble féminin, Asuka a fait son choix : elle ira affronter Charlotte Flair pour son titre de championne de SmackDown ce dimanche à WrestleMania 34. Un match qui pourrait bien se placer parmi les meilleurs matchs féminins de l’histoire de la WWE.

Un peu à l’image du match entre AJ Styles et Shinsuke Nakamura, le titre féminin a probablement deux de ses plus féroces représentantes à l’affiche de WrestleMania 34. Et dans une carte vraiment dense, ce match aura, on l’espère, une place tout de même particulière. Asuka, l’invaincue dominant le roster de NXT puis de RAW sans avoir réellement d’opportunité pour le titre face à Charlotte Flair qui est plus ou moins la patronne de la division féminine, à RAW comme à SmackDown.

Un peu en manque de challenge, cette arrivée d’Asuka fait un bien fou à Charlotte Flair. Car si les rosters féminins se sont légèrement densifiés, cela n’empêche pas que parfois, cela tourne en rond depuis quelques mois. Entre la rivalité redondante avec Natalya et l’axe très oubliable avec la Riott Squad, c’est un peu toute la division féminine de SmackDown qui s’essoufflait, alors que celle-ci a encore la détentrice du Money in the Bank dans ses rangs — Bon, c’est Carmella, mais quand même.

Impératrice contre Reine

Ce match c’est l’opposition de deux statuts gagnés par le palmarès. Du règne d’Asuka à NXT qui ne se conclut que par blessure au simple fait que personne ne l’ait vaincue en un contre un. De la construction de Charlotte Flair en figure de proue de la division féminine de la WWE aux succession d’événements qui « écrivent l’histoire ». C’est bien simple, la WWE a déjà de quoi faire le montage vidéo et laisser rouler tout ça. Une ou deux petites confrontations vocales, des provocations et pas besoin de faire beaucoup plus dirions nous peut-être.

Comme leurs collègues et le titre de la WWE, l’affiche se suffit à elle-même pour donner envie et tout ce que l’on veut voir, c’est un match de qualité qui dépasse au moins les quinze minutes et avec de l’enjeu. Les deux catcheuses ont un statut assez marqué de chaque côté pour que la confrontation offre du suspens. Même si l’on voit déjà des « De toute façon Asuka va gagner c’est prévisible » partout, il ne faut pas négliger ce que la WWE veut faire de Charlotte Flair. Certes, c’est plus probable que Asuka gagne, mais avoir la première défaite de Asuka dans la poche, ce serait vraiment écrire l’histoire pour une fois.

C’est un petit peu le nouveau Graal, l’idée de pouvoir ensuite se la ramener pendant des mois et des mois comme Paul Heyman pouvait le faire avec la streak de l’Undertaker, c’est un booking long terme qui fonctionnerait du tonnerre, surtout pour une heel. Donc il y a possibilité même si soyons justes, c’est assez tôt et improbable. Asuka vient de débarquer dans le roster principal et la voir échouer ferait sacrément retomber le soufflé par rapport à sa domination. Car si l’on a pu l’observer à NXT, ce n’est pas le cas de tout le public de la WWE. Asuka doit être installée plus longuement et même si ça en frustrera certains, la faire gagner est un choix logique pour la longévité de Asuka dans le main roster.

Quelle place pour ce match ?

Même si elle est mieux construite sur la durée, il faut le dire, l’affiche entre Nia Jax et Alexa Bliss sera sûrement moins bien mise en avant que celle entre Charlotte Flair et Asuka. Cette dernière affiche aura une place probablement importante sur la fin du show, et l’air de rien elle est forte de sens. C’est la première année depuis le changement de nomination de la ceinture et la « Women’s Revolution » qu’aucune affiche pour le titre n’implique un affrontement direct entre les « Four Horsewomen » de la WWE. Avec l’enterrement de Bayley et Becky Lynch depuis des mois et le booking sur courant alternatif de Sasha Banks, Charlotte est un peu la dernière rescapée.

Mais d’un point de vue moins critique du booking, on peut aussi dire que c’est la mise en avant de nouvelles têtes dans la division féminine qui permet ce renouvellement sur la carte. Et c’est très positif. Il faut un maximum de concurrence dans la division féminine, et il faudrait aussi que cela dépasse WrestleMania. Car si le match sera sûrement dans les trois – quatre derniers, le reste de l’année, la WWE ne revient que ponctuellement se rappeler qu’elle a une division féminine pour qu’elles aient des « First Time Ever » sur des stipulations extrêmes ou historiques de la WWE.

Et pour sortir des discours plus généraux, la place du match est aussi importante pour Asuka et Charlotte Flair, car le titre de SmackDown est moins en vue à l’antenne que celui de RAW — du fait du manque de temps d’antenne et de la disparition de Talking Smack —, le prestige du titre passe ainsi souvent à la trappe, et voir le titre féminin de SmackDown un peu plus en vue, ce serait un bon moyen d’insuffler un nouveau cycle à ce championnat.

C’est l’affiche phare du côté des femmes, un main-event sur le papier qui, s’il a le temps suffisant, devrait marquer les esprits. Il faut que la WWE continue de lier de l’acte à la parole, que le verbe ne tombe pas à plat et qu’ils montrent vraiment que la WWE s’adapte à cette envie des spectateurs de voir du bon catch féminin, autant que le catch masculin.

WrestleMania 34 : Charlotte Flair contre Asuka, un match au sommet du catch féminin de la WWE
Cliquez pour commenter
En haut