Décryptage

Avec Ronda Rousey à WrestleMania 34, la WWE met les deux pieds dans le catch inter-genre

Ronda Rousey a fait des débuts très remarqués sur le ring de la WWE lors de WrestleMania 34. Mais ce match risques de rester dans l’histoire de la compagnie de Stamford pour une tout autre raison : il fait avancer la cause du catch entre hommes et femmes.

WWE

Ronda Rousey en a surpris plus d’un hier soir avec sa performance dans le match qui l’opposait à Stephanie McMahon et Triple H aux côtés de Kurt Angle. Dans le match le plus long de la soirée, celle qui faisait ses premiers pas sur un ring de la WWE a démontré qu’elle avait de quoi offrir de belles performance en terme de catch.

On se souviendra encore assez longtemps de cet échange entre elle et Triple H où, Stephanie McMahon, incapable de se battre pendant plusieurs minutes laisse son mari de COO de la WWE face à l’ancienne combattante en MMA et dans une assez mauvaise posture. Ronda Rousey roue Triple H de coup et l’envoyant dans le coin du ring. Un peu plus tard, celle-ci le porte sur ses épaule et est prête à l’envoyer au sol comme elle l’a déjà fait passer à travers une table lors d’Elimination Chamber 2018. Triple H aura aussi l’occasion de prendre un peu le dessus sur Ronda Rousey et ira même jusqu’à tenter un Pedigree qui échouera.

D’autres moments mêleront aussi Kurt Angle et Stephanie McMahon, l’Olympic Gold Medalist ayant notamment porté un Angle Slam sur cette dernière.

Pas question d’aller trop loin non plus, le match se termine avec un armbar de Ronda Rousey sur Stephanie McMahon qui comme elle lui avait promis, lui déboite le bras. Pour de faux, évidemment.

Mais ce match a démontré une chose, en plus des prouesses agréablement surprenantes de Ronda Rousey sur un ring de catch : la WWE met de plus en plus les pieds dans le catch inter-genre et c’est une excellente nouvelle.

Une WWE longtemps frileuse sur le sujet

Longtemps la WWE a été très réticente. Pour plusieurs raisons le catch inter-genre a été tabou dans la promotion de Stamford alors que dans le milieu du catch indépendant des promotions comme la CZW ou la Beyond Wrestling aujourd’hui s’en sont presque fait une spécialité.

La première et la plus évidente, ce sont les réactions que ce type de match peut engendrer. Le catch inter-genre a toujours eu du mal à se faire une place dans le milieu du catch. Quand certains pensent qu’il n’est pas « saint », d’autres esprits que l’on qualifieraient de rétrogrades mettent en avant les différence de physiques hommes/femmes pour justifier leur désaccord. Un argument déjà difficilement recevable il y a plusieurs années, et encore moins acceptable aujourd’hui tant la diversité en terme de styles et de gabarits dans le catch féminin se fait ressentir.

L’une des réactions dont la WWE a peur et peut-être à raison, c’est de celles d’associations contre les violences faites aux femmes. Si une femme qui attaque un homme ne choque pas tellement l’opinion général, le contraire peut très mal passer. La Beyond Wrestling en 2015 en a malheureusement fait les frais quand la catcheuse Kimber Lee (passée par la WWE sous le nom d’Abbey Laith en 2017) est passée à tabac par le catcheur Chris Dickinson dans un match qui les opposait.

La WWE proposant à travers Monday Night RAW, SmackDown Live et ses pay-per-views un programme télévisé destiné à un public familiale se doit d’être très prudente sur ce sujet. Mal amené et mal interprété, un match inter-genre peut vite virer à la catastrophe.

Les premiers essais de la WWE dans l’inter-genre

Mais nous sommes en 2018 et la WWE évolue, son public aussi. Si les violences faites aux femmes sont toujours un sujet et un combat importants aujourd’hui, les mentalités s’ouvrent et le catch inter-genre trouve de plus en plus sa place dans de nombreux événements. Lors du WrestleMania Weekend de cette année la Beyond Wrestling encore a par exemple organisé « Lit Up » un show entièrement dédié à ce type de catch.

À la WWE le catch inter-genre n’en est qu’à ses débuts, mais les premières tentatives sont intéressantes à suivre. À NXT au sein du clan SAnitY on peut par exemple assister à quelques attaques de Nikki Cross sur des catcheurs pendant les matchs en guise d’intervention. Zelina Vega aussi n’a jamais hésité à intervenir physiquement en faveur d’Andrade « Cien » Almas face à ses adversaires.

Dans les roster principaux les tentatives ont été plus timides. La dernière remonte à l’an passé avec James Ellsworth se mesurant à Becky Lynch dans un épisode de SmackDown Live. James Ellsworth aussi semble s’être spécialisé dans ce type de catch depuis son départ de la WWE en ayant créé un titre de champion inter-genre.

Le Mixed Match Challenge, contrairement aux attentes, n’a par contre malheureusement pas permis de faire quelque avancée que ce soit dans ce domaine. Les catcheurs et catcheuses étaient invités à faire le changement avec leur partenaire quand un adversaire de genre différent entrait dans le ring. Cela n’avait rien de mixte et c’était pratiquement ce que la WWE proposait déjà dans le cadre de matchs par équipes mixtes dans le passé.

L’importance du match de WrestleMania 34

Mais le match entre les équipes de Ronda Rousey et Kurt Angle et de Stephanie McMahon et Triple H a été bien plus loin dans ce domaine. Comme on l’avait déjà vu au tout début de cette rivalité où l’ancienne combattante en MMA avait fait passer Triple H à travers une table, celle-ci n’a pas hésité à se confronter au COO de la WWE ce dimanche soir lors de WrestleMania 34.

Mais là où les choses changent énormément, c’est qu’à deux reprises, des hommes ont été en position de dominer une femme dans le match. Non seulement Triple H a tenté de porter un Pedigree à Ronda Rousey — une image qui sortie du cadre des fans de catch pourrait très mal passer dans l’opinion général — mais Kurt Angle a aussi été en mesure de porter un Ankle Lock à Stephanie McMahon.

Évidemment ce genre de démonstration a ses limites, la WWE n’oserait pas encore faire gagner un homme face à une femme et a préféré que le match se termine et encore moins faire durer une domination masculine sur une femme pendant un de ces matchs. Et pour la storyline, la victoire grâce à Ronda Rousey de son équipe sur un Armbar dévastateur sur Stephanie McMahon est de toutes façons justifié puisque promis par Rousey depuis le début.

Mais ce match, qui semblait par ailleurs être le point culminant en terme de qualité lors de WrestleMania 34 est une grande avancée en terme de catch inter-genre de la part d’une compagnie s’adressant à la majorité des fans de catch, et donne pas mal d’espoir quant au futur de cette branche mal-aimée du catch.

Avec Ronda Rousey à WrestleMania 34, la WWE met les deux pieds dans le catch inter-genre
Cliquez pour commenter
En haut